• Jūzō Itami Actor Filmmaker 1933–1997 

    Trailer du film Tampopo de Itami Jūzō 1985. Lire le film clique ici 01 et suite 02

    Avec Nobuko Miyamoto: Tampopo, Tsutomu Yamazaki: Goro, Ken Watanabe: Gun, Kôji Yakusho: Man in White Suit, Rikiya Yasuoka: Pisuken

    L'héroïne est Tampopo la tenancière de la petite boutique de "Ramen". Elle est au début de la quarantaine, souriante, vivant seul avec son fils et patronne d'une gargote de dégustation de nouilles dans laquelle elle met toute son inépuisable énergie et sa bonne volonté pour un résultat assez inégal.
    Voilà en tout cas l'avis des deux chauffeurs routiers Goro et le plus jeune Gun. Devant les supplications de Tampopo de lui faire profiter de leurs conseils, ils acceptent de la prendre en main et, aidés d'un vieux Maître de la nouille devenu clochard, ils vont la former et la transformer en une vraie spécialiste. Tout cela s'accompagnera d'une restauration du restaurant et du look de Tampopo elle-même à qui, la découvrant en "chef" avec sa belle toque sur la tête, Goroque ne pourra  s'exclamer : "Comme dans un film français".

    Poster du film de Jūzō Itami Tampopo tradruction possible Le "tempo du pissenlit"

    Gun lit le chapitre d'un livre à Goro, le routier.

    “Mange-t-on d’abord la soupe ou d’abord les nouilles ?” demande l’élève au Maître.

    “D’abord, tu examines le tout. Avec soin, tu observes le bol et apprécies les condiments, les perles de graisse étincelant à la surface, la brillance des pousses de bambou, les algues qui sombrent peu à peu, les oignons flottant fièrement, et surtout, vedettes incontestables mais modestes : les trois tranches de porc rôti… D’abord, du bout des baguettes, soigneusement tu en caresses la surface. Pour leur exprimer tout ton amour. Puis tu diriges tes baguettes vers le porc. On ne fait que l’effleurer, comme en compatissant… Le saisissant lentement, tu le trempes dans le bouillon, à la droite du bol. Ici, le plus important est de s’excuser auprès du porc en murmurant “A tout à l’heure !”. Puis on commence par les nouilles. A cet instant, tout en aspirant les nouilles, tu fixes intensément le porc. Là aussi, un regard amoureux.”

    Le maître prit une pousse de bambou et mastiqua avec application. Puis il prit une gorgée de nouilles. Tout en mâchant ses nouilles, il reprit une pousse de bambou. Il sirota enfin le bouillon en trois brèves lampées. Se redressant lentement, s’emparant résolument d’une tranche de porc, il la frappa délicatement sur le bord interne du bol.

    “Maître, pour quoi faire ?”

    “Et bien pour l’égoutter !”.

    Extrait de dialogue

    Thanks Maita ありがとう

    + Infos

    Itami Musée

    PRÉSENTATION DU FILM PAR NEZUMI

    Cinema Japonais Article PtPS

    © studio point to point XXI


  • Jean-Pierre Melville Portrait Animé

    Jean-Pierre Grumbach, reconnu sous le nom de  Jean-Pierre Melville, est né en 1917 à Paris France. Il décède le 02 août 1973.

    Le Silence de la Mer, de 1947 est adapté de la nouvelle de Jean Bruller aka Vercors écrite en 1942. Avec ce film le réalisateur, Jean-Pierre Melville, sera reconnu comme l'un des fondamentaux du cinéma des auteurs réalisateurs de la nouvelle Vague. Lire le film entier clique Ici

    Synopsis: sous l'occupation pendant la Seconde Guerre Mondiale. Dans un village français, un homme et sa nièce sont contraints d'héberger un officier allemand. Celui-ci, homme délicat sincère et cultivé, partisan d'un rapprochement entre les deux pays s'offre à ses hotes avec candeur; ceux-ci, attentifs à ses qualités lui opposent le silence. Lors d'une permission à Paris, l'officier découvrira les véritables intentions de l'Allemagne nazie. Écœuré, il se portera volontaire pour le front russe. A son départ, la jeune fille sortira de son mutisme pour ouvrir ses lèvres d'un seul et unique mot ... dont la phrase titre filmée, " il est beau qu'un soldat désobéisse à des ordres criminels" d'Anatole France se fera l'écho.

    Ouverture du film Un flic, de Jean-Pierre Melville voir video film The cop > Clique Ici

    Viseur

    Impressionné par l'innovation du premier long métrage de Jean-Pierre Melville, Le Silence de la mer (1947), adapté du roman de Vercors, Jean Cocteau lui confie en 1949 l'adaptation des Enfants terribles. Cinéaste indépendant, Melville s'affranchit des règles cinématographiques de l'époque et réalise en 1953 Quand tu liras cette lettre, avant d'acheter les studios Jenner où il tournera une grande partie de ses films. Les cinéastes de la Nouvelle Vague s'inspireront du travail de Melville qui réalise ses films à la façon d'un reportage. Avec Bob le Flambleur (1955), Jean-Pierre Melville inaugure une nouvelle forme de films de gangsters, en partie inspirée de sa passion pour le cinéma américain. Deux hommes dans Manhattan (1958) est un film noir dans lequel il scrute les rues sombres de New York. Echaudé par l'échec du film, Jean-Pierre Melville décide de réaliser des films plus commerciaux. Après Léon Morin prêtre (1961), il revient au policier deux ans plus tard avec Le Doulos et L'Aîné des Ferchaux, adaptation du roman éponyme de Georges Simenon. Après quatre ans d'absence, il réalise Le Deuxième Souffle (1966) avec Lino Ventura et Le Samouraï (id.) avec Alain Delon. Durant le tournage du film, une grande partie de ses studios est détruite par un incendie. En 1969, Jean-Pierre Melville met en scène L'Armée des ombres où, sans romance, il retrace certains de ses souvenirs de la Résistance dans laquelle il fut très actif. L'homme au Stetson renoue avec les films policiers avec Le Cercle rouge (1970) qui connaît un succès considérable et tourne son dernier film en 1971, Un flic. + le lien

    + infos

    Film 1962 L-D

    Film 1970 C-R

    Plus de film

    © studio point to point


  • Federico Fellini allongé pendant le tournage du film Le notti di Cabiria en 1957

    "Le cinéma est une manière divine de raconter la vie, de concurrencer Dieu le Père ! Nul autre métier ne permet de créer un monde qui ressemble à tel point à celui que nous connaissons, mais aussi bien à d’autres mondes inconnus, parallèles, concentriques." Federico Fellini

    To by DamM-it par dm_52606d61787ea

    TO by
    Mais qu'est-ce sais que ce salaud?
    …/…
    Je suis le père Spania soyer le bienvenu à Rome… je représente en quelque sorte la production du film.
    …/… Viki Rosenthal qui sera votre guide

    - C'est le premier western catholique on vous l'a dit le retour du Christ dans la prairie morne et désolée. Ce retour n'est-il pas le désir secret de tous les hommes, une nouvelle manifestation du Christ. Lui notre sauveur incarné cette fois en une présence concrète et tangible … contexte violemment quotidien ; cela peut sembler une gageure désespérée presque un blasphème, je vous l'accorde ; mais je sais que mieux que quiconque, artiste comme vous, qu'il soit croyant ou non, pourra comprendre qu'un certain cinéma: disons de structure peut retrouver une poésie sublime à travers des images primaires, dépouillées, éloquentes dans leurs pauvretés ; syntagmatique comme dirait mon ami Roland Barthes se situerait entre Dreyer et Pasolini avec un soupçon de John Ford bien entendu…

    Tornade à lire Voyage de Moscovie Tartarie et de Perse par le Duc de Holstein 1633/39


    L'aigle, pour le briser du haut du firmament,
    Sur le front découvert lâchera la tortue,
    Car ils doivent périr inévitablement. E. A. Poe

    + Infos

    Tre passi nel delirio

    Fondation Federico Fellini

    Les nuits de Cabiria

    Nino Rota

    NE-PARIEZ-JAMAIS-VOTRE-TETE-AU-DIABLE-EDGAR-ALLAN-POE.pdf

    Edgar Allan Poe

    Edgar Allan Poe

    Cabiria Film Muet 1914

    © studio point to point


  • Abandon Ship - Que les autres vivent 1957

    Réalisé par Richard Sale avec Tyrone Power, Mai Zetterling, Lloyd Nolan, et Stephen Boyd.

    The Magnificent Ambersons - La Splendeur des Amberson 1942
    Réalisé par Orson Welles Avec Joseph Cotten, Dolores Costello, Anne Baxter, Tim Holt, Agnes Moorehead, Ray Collins, Erskine Sanford, Richard Bennett

    Thanks James

    © Point to Point Studio


  • Chicano Drawing Paños

    Bound By Honor also known as Blood In Blood Out directed by Taylor Hackford.

    Les princes de la ville

    Lié par l'honneur, est un film sur les gangs de l'East Los Angeles. L'histoire nous permet de suivre une fraternité de "chicano" de 1972 à 1984 : Miklo, Cruz et Paco dans une épopée où ils évoluent de façons divergentes vis-à-vis des événements violents qu'ils rencontrent. Les péripéties dramatiques qui accompagnent leur parcours commun les placeront face à des contradictions où chacun choisira une voie personnelle: : crime, drogue et loi. Tourné en 1990, juste avant les émeutes de Los Angeles, dans les zones hispaniques et à San Quentin la prison d'état de la Californie, le film de Taylor Hackford. sortira en 1993.

    Estilo Chicano

    © Point to Point Studio


  • Killer Joe de William Friedkin - Poster

    Trailer

    Lien film Click or Click


    Catch.44 de Aaron Harvey - Poster

    Trailer

    Lien film Click

    Bruisser de George A. Romero - Poster


    Trailer

    Lien : Click


    ET UNE PIZZA 

    © Point to Point Studio


  •  

    Raymundo et Diego Gleyzer Portrait 1972

    Ils me tuent si je ne travaille pas et si je travaille ils me tuent.

    Raymundo Gleyzer, cinéaste argentin, est né à Buenos Aires en septembre 1941. Très critique vis-à-vis de la société capitaliste, il s'engage, contre le pouvoir américain et ses représentations latines postiches et barbares. Avec le groupe Ciné de la Base, il emploie: écrits, photographies, films, communications pour stigmatiser la population intérieure sur les problématiques de la pauvreté quotidienne qui submerge le pays et par son travail, autorise la population à débattre sur la façon et les moyens d'y remédier.
    Les qualités de ses documents filmés qu'il dirige avec attention et passion lui permettront d'obtenir une reconnaissance mondiale.
    Enlevé, le 27 mai 1976, dans la rue du syndicat du cinéma argentin à Buenos Aires, à la "guerre sale" pendant le processus de réorganisation nationale avant le départ de Richard Nixon dont la politique perdura avec ses successeurs Gerald Ford, Jymmy Carter, qui avec "opération condor" permit aux dictateurs d'Amérique Latine de persécuter, traumatiser, tuer des millions de résidents  du sud de l'Amérique juqu'au milieu des années 1980.

    Si l'esprit de Raymundo Gleyzer vit au travers de ses films,  son corps n'est pas retrouvé à ce jour.

    Me matan si no trabajo y si trabajo me matan, Raymondo Gleyzer - 1974 1/3

    Face à la recrudescence des cas de Saturnisme, maladie mortelle due à une intoxication par le plomb, les ouvriers de l'usine Insud s'organisent. Diverses techniques de représentation (caricatures, documentaire, répétitions), alternent pour rendre compte de la création souvent euphorique des soupes populaires, destinées à nourrir les plus démunis pendant la grève. » (Juana Sapire) Cinémathèque Française

    "Je suis un cinéaste argentin, j'ai fait des films depuis 1963, tous sur la situation politique et sociale en Amérique latine. J'essaie de démontrer qu'il n'y a qu'une seule façon d'apporter des changements structurels profonds à notre continent: la révolution socialiste. Comme Che Guevara écrivait: «la révolution doit être socialiste, sinon, il s'agit d'une parodie d'une révolution".

    "Notre mission en tant que révolutionnaires et les cinéastes politiques est de rejoindre la lutte du peuple, et de contribuer à ce que nous voulons avec notre idéologie."

    "Le cinéma est un instrument de la bourgeoisie, il a été créé pour la servir.  Pour regarder un film, il faut un théâtre, un projecteur

    Los Traidores, Raymundo Gleyzer, 1973/4 1/2   on Vimeo or Youtube complet click here.

    Image: Répression Argentine

    Raymundo - English Subtitles - 127' from Ernesto Ardito y Virna Molina on Vimeo.

    Raymundo

    Écrit, dirigé, produit par Ernesto Ardito et Virna Molina.

    Written, directed and produced by Ernesto Ardito and Virna Molina

    + Infos


    México, la revolución congelada, Raymundo Gleyzer 1973

    El combatiente

    Cinema Argentin Wikipedia

    COURTS-METRAGES POLITIQUES DU GROUPE CINE DE LA BASE

    La dictature des générauxa Argentine 1976-83

    © Point to Point Studio



  • Jean Daniel Pollet portrait de Cadanet

    "Il possède ce don de tout simplement transfigurer tout ce qui relève de l'œil de sa caméra"

    Bassae Scénario Alexandre Astruc, dit par Jean Negroni. Réalisation de Jean-Daniel Pollet 1964 

    version 01

    Méditerranée film de Jean-Daniel Pollet, Volker Schlöndorff, texte Philippe Sollers 1963  Version longue clique ici

    Je voulais passer du néoréalisme à autre chose, au roman. Mais je désirais rester sur le terrain du cinéma. Ce qui pouvait lier les deux, c’était la description, les objets, les paysages, là où les mots et les images se croisent. Ou les sons, la musique. J’ai fait la musique de mes films avec l’un des plus grands, Antoine Duhamel. En 1963, je suis parti faire le tour de la Méditerranée, avec Volker Schlûndorff, en bagnole, un break 403, avec une caméra. Pendant trois mois et demi, on a parcouru 5 000 km. J’ai filmé, sans jamais raconter une histoire. Juste des lieux, des objets, des corps : c’est Méditerranée, un film de 45 minutes, fiction non fictionnelle. Que de la matière. Le montage a duré des mois. J’ai montré ça à Sollers, qui a été séduit et m’a écrit vingt pages pour la voix off. J-D Pollet Propos recueillis par Antoine Baecque 2001 lire + Clique Ici

    Que savons-nous de la Grèce aujourd’hui... Que savons-nous des pieds agiles d’Atalante... Des discours de Périclès... A quoi pensait Timon d’Athènes en grimpant au forum... Et cet écolier de Sparte pendant que le renard mangeait son ventre. Elargissons le débat... Que savons-nous de nous-mêmes, hormis que nous sommes nés là il y a des milliers d’années... Que savons-nous donc de cette minute superbe où quelques hommes, comment dire, au lieu de ramener le monde à eux comme un quelconque Darius ou Gengis Khan, se sont sentis solidaires de lui, solidaires de la lumière non pas envoyée par les dieux mais réfléchie par eux, solidaires du soleil, solidaires de la mer...
    De cet instant à la fois décisif et naturel, le film de Jean-Daniel Pollet nous livre sinon le trousseau complet, du moins les clés les plus importantes... Les plus fragiles aussi... Dans cette banale série d’images en 16 sur lesquelles souffle l’extraordinaire esprit du 70, à nous maintenant de savoir trouver l’espace que seul le cinéma sait transformer en temps perdu... Ou plutôt le contraire... Car voici des plans lisses et ronds abandonnés sur l’écran comme un galet sur le rivage... Puis, comme une vague, chaque collure vient y imprimer et effacer le mot souvenir, le mot bonheur, le mot femme, le mot ciel... La mort aussi puisque Pollet, plus courageux qu’Orphée, s’est retourné plusieurs fois sur cet Angel Face dans l’hôpital de je ne sais quel Damas... Jean-Luc Godard Cahiers du cinéma n° 187, février 1967.

    + Infos

     POURVU qu'on ait l'ivresse par Jean-Daniel Pollet, 1957

    Gala 1961

    l'amour c'est gai, l'amour c'est triste. 1971.

    L'ORDRE par Jean-Daniel Paulet 1973


    Pour mémoire  de Jean-Daniel Pollet suite clique Ici

    Musicien Antoine Duhamel

    À-la-recherche-de-Jean-Daniel-Pollet-Jean-Paul-Fargier.pdf

    Jean-Daniel Pollet - Le Horla et autres courts métrages

    Filmographie
        1958 : Pourvu qu'on ait l'ivresse...
        1960 : La Ligne de mire
        1961 : Gala
        1963 : Méditerranée
        1964 : Bassae
        1965 : Une balle au cœur
        1965 : Paris vu par… - segment Rue Saint-Denis (court métrage)
        1966 : Les Morutiers
        1966 : Le Horla
        1967 : Tu imagines Robinson
        1968 : Drôle de jeu (coréalisateur : Pierre Kast)
        1970 : Le Maître du temps
        1971 : Le Sang
        1971 : L'amour c'est gai, l'amour c'est triste
        1974 : L'Ordre
        1976 : L'Acrobate
        1978 : Pour mémoire
        1986 : Au Père Lachaise (coréalisateur : Pierre-Marie Goulet)
        1988 : Contretemps
        1991 : L’arbre et le soleil : Max-Philippe Delavouët et son pays
        1991 : Trois jours en Grèce
        1991 : Contre-courant
        1994 : Dieu sait quoi
        2001 : Ceux d'en face  

    © Point to Point Studio


  • Histoire de mes cheveux, de la brièveté de la vie de Boris Lehman 16mm, color, 91 minutes, 2011

    Story of my hair - on the shortness of life by Boris Lehman

    Tentatives de se décrire livre de Boris Lehman Editions Yellow Now, 2006

    Faire le tour de soi :
    Je reviens sur moi-même comme dans un rêve nostalgique filmer chaque fois ce qui n'est déjà plus ce qui est mort en moi le passé déjà et l'ombre de moi-même […]

    […] Tentatives de se décrire serait un film sur la représentation. Comment on peut, par le truchement du cinéma, se décrire et décrire l'autre. La caméra comme miroir et comme troisième œil. Au départ, un film épistolaire, une enquête et un voyage conçu comme un collage, entre documentaire et fiction.

    Clémentine et Boris conversation Lehman Lemaître 2006

    Boris Lehman portrait

    Contre le temps et l'effacement Boris Lehman preésenter par Les films du Centaure.


    Boris tente de dégonfler le monde.
    Il est gonflé!

    La dernière (s)cène - l'évangile selon St Boris The Last Super -The Gospel according to St Boris 1995-2003

    Lien clique Ici

    + Infos

    Boris Lehman Re:voir

    Boris Lehman Cinématon #1463 by Gérard Courant

    clementinelemaitre@hotmail.com

    Livres,

    Page en cours © Point to Point Studio


  • Le bête et la Belle - The Beast fool and the Beauty 

    La belle et la Bête, Beauty and the Beast  #1, Georges Auric 1946

    La belle et la Bête, Beauty and the Beast #2, Georges Auric 1946

    Finale dе lа scène de Jean Cocteau jointe à la musique de l'Opéra de La Belle et La Bête de Philip Glass.

    … et le magnifique apparaît de Philip Glass

    © point to point studio


  • L'heure du loup-Hour of the-Wolf-Vartgimmen Par Ingmar Bergman Poster 1968

    Avec Max von Sydow-Johan Borg, Liv Ullmann-Alma Borg, Gertrud Fridh-Corinne von Merkens, Georg Rydeberg-Lindhorst, archivist, Erland Josephson-Baron von Merkens, Naima Wifstrand-Old Lady with Hat, Ulf Johansson-Therapist Heerbrand, Gudrun Brost-Gamla Fru von Merkens, Bertil Anderberg-Ernst von Merkens, Ingrid Thulin-Veronica Vogler


    L'heure du loup-Hour of the-Wolf-Vartgimmen Par Ingmar Bergman Trailer 1967

    Musique, Lars Johan Werle

                                      Voir le film Clique Ici  See movie Click Here                                  

    © point to point studio

     


  • Double Identity,  Illusration Point to Point Studio

    Petite peinture sortie des réserves pour se poser sur la façade de Dale Belding, le petit Mike dans Inner Sanctum un film noir de Lew Landers en 1948,

    Still frame from: Inner Sanctum
    Les mystère du refuge? Le témoin et l'assassin 56'

    Inner Sanctum by Lew Landers 1948
    Production Company: M.R.S. Pictures Inc.
    Audio/Visual: sound, black & white
    Film noir, Fritz Leiber; Charles Russell; Mary Beth Hughes Archive-org


    Sourire quadrilatère-Smile quadrilateral. Painting 116 x 93 cm 45,6 x 36,6 in Point to Point Studio

    © point to point studio 





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique