• EUGENE DESLAW, FILMS

    Jewgeni Slawtschenko-Eugène Deslaw 1926 Né à Tahancha, Ukraine 08 décembre 1898, décédé à Nice, France le 10 Septembre 1966.

    Jewgeni Slawtschenko-Eugene Deslaw 1926 Born in Tahancha December 8, 1898, died at Nice, france Sept. 10, 1966.

    Je regarde mes films comme des films d'essais. La Marche des machines n'est qu'un moyen d'« action directe » optique, d'actions sur les nerfs des spectateurs, sans aucune espèce de logique littéraire. Dans La marche des machines, il n'y a pas de commencement littéraire, ni de fin, les scènes ne durent que juste le temps qu'il faut pour que le spectateur ne puisse les prendre pour la réalité. Le rythme des images réduit à néant leur côté documentaire «instructif Eugène Deslaw.

    Il n'y a pas à comprendre. Il y a à sentir.» 

    Eugène Deslaw, L'indépendance belge, 1929. Film accompagné d'une création de Xavier Garcia à partir des sons de luigi Russolo. 

     

    " Autour de La Fin Du Monde " Réalisé et monté en 1930 par Eugene Deslaw, est un documentaire sur lle film " La Fin Du Monde " qu'a dirigé Abel Gance.

    Eugen Deslaw La Marche des Machines, Photographie : Boris Kaufmann frère de Dziga Vertov et Fred Zinnemann 1929, 5 min, muet.  


    Eugène Deslaw Montparnasse/Quatre cafés quatre crèmes. 1929

    " Montparnasse " d'Eugène Deslaw est une réussite avant-gardiste, où l'oeil bascule en permanence, nourri d'insolite et de mouvement. Après avoir surpris la ville de nuit dans Les Nuits électriques (1928), le cinéaste biélorusse construit une valse rythmée, torsade ses plans dans les sinuosités de la capitale. Plans obliques, plongées déroutantes sur la fourmilière, vues qui glissent et se chassent. Le spectateur, pris d'un somnambulisme visuel, se laisse guider par l'euphorie des images. L'intertitre devient inutile. Deslaw balaie le quartier, ce qui en fait la vie et la misère, avec une minutie qui justifie cette succession d'esthétismes. Ombres et lumières sont arbitrées habilement et inondent les lignes brisées de tel ouvrage bétonné ou de cette cariatide au dessin sensuel. La caméra se promène entre les tables de La Rotonde et surprend une coquette saupoudrant un nez brillant ou un intellectuel, des révoltes pleines le crayon. On y devine Foujita, la clope élégante, ou Buñuel rêvassant pas loin d'Enrico Prampolini, Filippo Tommaso Marinetti et de Luigi Russolo devant des mollets qui dansent. Deslaw aime l'insolite: troupeaux de chèvres, hommes sandwiches, clowns et funambules, clochards, partagent le même périmètre. Ateliers d'artistes, foires et brocantes pavent les trottoirs et rappellent les plus belles heures du foyer intellectuel que fut Montmartre». Gael Le Bellego

    Eugen Deslaw Les nuits électriques. 1930 / 10' / 35mm / nb / muet

    « Le film "à acteurs" ne me tente absolument pas. J'estime que la nuit moderne, peu- plée de lumières étranges et chantantes, la nuit moderne qui ne ressemble vraiment à aucune autre nuit de l'histoire, est photogénique autant, plus encore que le visage d'une belle femme. [...] Je ne travaillais pas selon un scénario préconçu.
    Je sortais le soir avec beaucoup de foi et mon petit appareil que tout le monde prenait pour un simple appareil photographique. Je me perdais dans la mer, dans la nuit, dans la foule. Je chassais les images comme on chasse des oiseaux. Des vagues sonores déferlaient. Le miracle venait à pas rapides, haletant. Je le saisissais confusément et l'enfermais dans ma boîte. » Eugène Deslaw, Filmliga, 1928.

    Eugène Deslaw, Un monsieur qui a mangé du taureau.1935

    A l'issue d'un repas, un monsieur clame que c'est du taureau qu'il a mangé, et se dispose à encorner tout le monde. Il décroche du mur une paire de cornes, se la flanque sur la tête et entame une corrida frénétique. Les convives affolés téléphonent d'urgence en Espagne pour réclamer un matador.

    1957 Vision fantastique
    1956 Images en négatifs (short)
    1952 Meutre à Monte Nero
    1943 La Flute enchantée (short)
    1938 À nous la jeunesse (short)
    1936 La revue de la rail (short)
    1935 Un monsieur qui a mangé du taureau
    1933 La cité universitaire de Paris (short)
    1932 Le monde en parade (short)
    1932 Négatifs (short)
    1932 Vers les robots (short)
    1930 Autour de la fin du monde (short)
    1929 Montparnasse, poème du café crème 
    1928 Les nuits électriques (short)
    1927 La marche des machines (short)
    1927 Vieux châteaux (short)

    + d'infos

    Ombre Blanche Lumière Noire Cahier 15

    « GASTON BACHELARD, IMAGES WILLIAM WEGMAN ALTÉRATIONS »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :