• CLAUDE RUTAULT, ÉGLISE DE SAINT-PRIM-ISÈRE-Un Objet Rare.

    Claude Rutault

    St Prim en Isère

    Informations de toile


    Lumière et Vie.

    A Saint-Prim, Claude Rutault met en pratique sa résistance à la saturation de l’image, constatant que l’on ne voit plus rien quand il y en a trop. Là où auparavant tout était encombrement, sollicitation, chaos visuel, il nous offre de la simplicité, de la clarté. Il fait œuvre de création. De re-création. Son travail de simplification contribue à créer une atmosphère de silence favorable au recueillement, à l’écoute de la Parole, à la prière. Il nous offre du silence. SIC Lumière et Vie, N° 275, juillet-septembre 2007  Marc CHAUVEAU.

    Marc Chauveau, historien de l’art de formation, iest responsable du patrimoine artistique de la province dominicaine de France, vit au Couvent de La Tourette..

     À l'origine du projet, une commande publique.

    Claude Rutault renouvelle le regard sur les représentations. À Saint-Prim, il met en pratique sa résistance à la saturation de l'image, constatant que l'on ne voit plus rien quand il y en a trop. Là où, auparavant, tout était encombrement, chaos visuel, il nous offre de la simplicité, de la clarté. Il fait œuvre de recréation. Son travail de simplification contribue à créer une atmosphère de silence favorable au recueillement.

     Extrait sur la naissance du projet.

    "... vous allez acheter que ce que vous pouvez payer... " SIC extrait de conférence à ENBA Lyon 8bis quai Saint-Vincent Lyon.

    Sa mission était d’aménager un lieu de culte déjà existant. Il a pu y appliquer sa méthode: à la fois sur les abords du lieu, sa façade extérieure, l’intérieur, du sol au fenêtres, il reconsidère ce lieu de recueillement et lui donne une qualité lumineuse propice à la méditation. Par ailleurs, le travail sur l’iconographie chrétienne et la représentation figurée est à la fois iconoclaste et subtil. S’imprégnant de la couleur du territoire et après de nombreuses discussions avec les habitants et « usagers » du lieu, Claude Rutault réalise une œuvre qui interroge le patrimoine à la fois spirituel et mobilier, les conventions et rites, dans une perspective de peintre aujourd’hui.

     Diocèse de Valence

    L’église de Saint-Prim a été officiellement inaugurée il y a un mois, avec les responsables du clergé, les élus, sans oublier les fidèles, et les habitants. Tous s’accordent à reconnaître une oeuvre majeure.

    Vidéos photos son avec Claude Rutault.

                                                                                                                                                                         you tube

                                                                                                                                                                            dailymotion

    «Saint-Prim mis à plat» Livre.

    252 p. (21 x 27,5) ; ISBN: 978-286742-156-3 ; 2008 ; 30 €.

    Ouvrage publié avec le concours du Ministère de la Culture et de la Communication (Direction Régionale des Affaires Culturelles de Rhône-Alpes).
    Relié plein papier, impression typographique à froid, jaquette quadri, 160 pages quadri, cahiers de textes en deux couleurs (88 pages). Calques

    «Saint-Prim mis à plat», treize exemplaires du livre accompagné de l'ensemble du tirage à plat réuni sous emboîtage, numérotés de I à XII et signés par Claude Rutault: 1200 €. 1500 exemplaires sur Tatami et Munken + calques de transition: 30 €.

    Le livre de la grande aventure de Saint-Prim, commande publique à laquelle Claude Rutault a œuvré pendant près de dix ans. L'artiste a réalisé une œuvre globale dans l'architecture, telle qu'elle lui a été «livrée». Il l'a intégralement revisitée, dans le prolongement du travail qu'il mène depuis l'actualisation de sa définition/méthode 1 en 1973. Toile à l'unité. Une toile peinte de la même couleur que le mur sur lequel elle est accrochée. Sont utilisable tous les formats standard disponibles dans le commerce, qu'ils soient rectangulaires, carrés, ronds ou ovales. Aucun artiste n'a conduit projet de pareille ampleur dans une église depuis plusieurs décennies.

    (Photographies: Jean-Marie Refflé, Pierre Plattier, Michel Delluc, André Morin, Claude Rutault, Georges Fessy)

                                                                                                                                    Cœur de l'église à Saint Prim Photographie.

                   Sites pér!phériques présentant le travail de Claude Rutault.             

    Cneai Centre Pompidou Le CCC Mies Barcelona Conceptual Art Creux de l'enfer

     


    © studio point to point

    « POP MACHINE COKE & PIZZA LES STATUES MEURENT AUSSI // CHRIS MARKER - ALAIN RESNIAIS | 1953 »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 7 Octobre 2011 à 02:36
    Claude Rutault
    EXPOSITION Claude Rutault «AMZ ou le soleil brille pour tout le monde» dé-finition/méthode 169 //////////////////// 1 place Attane F – 87500 Saint-Yrieix-la-Perche //////////////////// «Peindre une toile de la même couleur que le mur est un dépassement du monochrome ... Le va-et-vient de l’oeil de la toile au mur et du mur à la toile supprime celle-ci comme point de mire pour n’en faire qu’un repère.» [texte sans titre] Le Regard Libéré. Espace de l’Art Concret, Mouans-Sartoux. 1992.//////////////// Depuis les années 70 Claude Rutault crée des " situations artistiques " qui mettent en jeu la peinture appréhendée dans sa dimension fonctionnelle plutôt qu'esthétique. Circonscrites à l'observation d'une définition et d'une méthode, ses oeuvres activent une relation entre l'artiste, le lieu et le propriétaire, ces trois vecteurs concourant à égalité à l'élaboration de sa forme. L'artiste élabore ainsi un ensemble de dé-finitions/ méthodes dont la constante est l'obligation de peindre la toile de la même couleur que le mur. L'oeuvre est donc à l'abri du viellissement et indémodable, l'artiste restant cependant le détenteur moral de ce qui se transforme sans cesse à son insu. Dans la radicalité de leur définition, les oeuvres de Rutault constituent une critique de la conception idéalisée du tableau, la diversité des actualisations possibles indiquant un état provisoire qui ruine la notion de chef-d'oeuvre inaltérable. Sans répondre aux critères traditionnels de la peinture, elles en respectent par contre les données matérielles: formats classiques des genres académiques, montage et couches picturales éxécutés de façon conventionnelle. Les dé-finitions/méthodes, à la différence des certificats des artistes concepttuels, sont largement ouvertes à l'interprétation, à la fois par l'imprécision de leur contenu et par la conception qui leur est sous-jacente d'une réactualisation indispensable. Sous les apparences de l'ordre, Rutault organise en fait la liberté de celui qu'il appelle " le preneur en charge ". Extrait du catalogue de CHROMA, Espace de l’Art Concret, Mouans-Sartoux. 2002 ////////////////////// AMZ est une oeuvre en trois parties, A, M et Z qui désignent en même temps une partie de l’oeuvre et sa localisation. La partie A est un ensemble de 100 toiles – brutes, tendues sur châssis, de tailles toutes différentes, appuyées en piles contre les murs d’un lieu nommé par la lettre A. Les toiles de A sont désignées par la lettre a. Les toiles prises en charge constituent la partie M. Prendre une toile en charge consiste à en choisir une en A et à la reconstruire, dans un format réduit, en un autre lieu. Chaque toile (désignée par la lettre m) est peinte de la même couleur que le mur sur lequel elle est accrochée. Z, troisième partie, regroupe les différents papiers qui matérialisent les différences de surface entre celles des toiles a et celles des toiles m. Leur couleur est donnée par la dé-finition/méthode n° 34 titrée papiers : ils sont blancs sur un mur de couleur et de couleur sur un mur blanc. Z est également un lieu d’information sur l’oeuvre AMZ. À l’origine, cette partie Z a été gérée par art & cie à Paris. Elle est à partir de cette présentation gérée par le cdla. La présentation au centre des livres d’artistes montre les actualisations, par claude rutault, des toiles n° 48, 8, 11 et un ensemble de documents relatifs à AMZ, notamment ceux constitués et réunis et par michel tournereau et daniel bosser. Les papiers z associés aux toiles n° 48, 8 et 11 sont visibles au Musée départemental d’art contemporain de Rochechouart. bibliographie : claude rutault, définitions/ méthodes. le livre, paris : productions flammarion 4, 2000. pages 1215 à 1230.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :