• CLAUDE VIALLAT PEINTURE BAGES 2018 Avec DAVID QUÉRÉ

    Claude Viallat peintre et, David Quéré commissaire de l'exposition "Ce n'est que moi"

    en compagnie de Pierrette Bloch

    avec les peintres Pierre Buraglio, Philippe Favier, Alain Lambilliotte, Jean-Michel Maurice, Pierre SoulagesClaude Viallat

    Exposition Bages 11100 30 juin / 02 septembre 2018.

    CLAUDE VIALLAT PEINTURESur papier BAGES 2018

    peintures sur papier 

    CLAUDE VIALLAT PEINTURES BAGES 2018 hommage à Pierrette Bloch

    vue d'ensemble des papiers peints par l'artiste Claude Viallat

    CLAUDE VIALLAT PEINTURE BAGES 2018

    peinture sur papier de Pierrette Bloch

    CLAUDE VIALLAT PEINTURE BAGES 2018

    James Caritey, régisseur de l'exposition en hommage à Pierrette

     PEINTURE de Claude Viallat BAGES 2018 hommage Pierrette Bloch

    peinture de Claude Viallat

    CLAUDE VIALLAT PEINTURE BANDE BAGES 2018

     Bande de peinture papier de Claude Viallat 2018

    CLAUDE VIALLAT PEINTURE BAGES 2018

     

    + d'infos clique sur les couleurs

    drawing now paris 2018 ceysson-benetiere

    Quelques peintures et travaux de Claude Viallat

    Pierrette Bloch 2012 Bages Pierrette Bloch exposition Bages 2012

    © studio point to point


    votre commentaire
  • Combas Dezeuze Morellet Monnier Saytour Viallat  EXHIBITION

    Saytour Dezeuze Monnier Point to Point Galerie

    Combas Dezeuze Morellet Monnier Saytour Viallat  EXHIBITION

    Combas Morellet Viallat Saytour Monnier Pointtopoint Galerie

    Combas Dezeuze Morellet Monnier Saytour Viallat  EXHIBITION

    Robert Combas

    Combas EXHIBITION

    Visite Point to Point Galerie

    Morellet Monnier EXHIBITION

    Point to Point Galerie

     Monnier EXHIBITION

    Point to Point Galerie

    Combas Dezeuze Morellet Monnier Saytour Viallat  EXHIBITION

    Point to Point Galerie

    Studio point to point XXI°


    votre commentaire
  •  

    WOLFGANG TILLMANS

    04/05 au 16/09

    2018

    Musée Carré Art Nîmes France

    WHAT IS DIFFERENT ?

     

    WOLFGANG TILLMANS EXPOSE À NÎMES au Carré d'art

    Wolfgang Tillmans né en 1968 en Allemagne et vivant aujourd’hui à Berlin et Londres, est un des plus importants artistes de sa génération. Depuis le début des années 90, il réalise des images qui rappellent parfois les genres historiques que sont les natures mortes, les paysages, les portraits mais aussi l’abstraction. Chaque exposition peut être pensée comme une installation où les oeuvres se répondent les unes aux autres selon des correspondances, connections et récurrences.

    Ses images peuvent révéler des moments de beauté, de désir mais aussi avoir une dimension sociale et politique. Faire l’expérience d’une de ses expositions c’est faire une expérience du monde dans lequel nous vivons par le regard à la fois critique et sensible de l’artiste.

    Il y est aussi question du corps de la photographie, la feuille de papier où vient s’inscrire l’image étant nécessaire à son apparition. Ses images sont présentes dans l’espace du livre ou de magazines comme I-D pour lequel il participa au comité de rédaction pendant plusieurs années. Elles peuvent aussi être mises au service d’engagements comme récemment sa participation à la campagne contre le Brexit.

    Après deux expositions importantes en 2017 à la Tate Modern de Londres et à la Fondation Beyeler, l’exposition de Nîmes pensée spécifiquement pour les espaces du musée présentera certaines oeuvres récentes.

    WOLFGANG TILLMANS EXPOSE À NÎMES Pocket invitation

    pocket invitation

    WOLFGANG TILLMANS EXPOSE À NÎMES Portrait bleu et jaune 

    wolfgang tillmans

    http://tillmans.co.uk/

     

    Télécharger clique « Wolfgang-Tillmans-Carré-Art-Exposition-dossier-presse.fr.pdf »

    Télécharger clique « wakobook-Book-Wolfgang-Tillmans.pdf »

    Télécharger clique « WolfganG-TillmanS-ExhibitioN-CarrE-ArT-2018.pdf »

    books click here #wolfgangtillmans downloads

    Merci Jean Marc Dante Wolfgang

    Studio point to point XXI°

    esplendor lien musiquegeometrico

    Studio point to point XXI°


    votre commentaire
  • GUILLAUME MOSCHINI

    04/05 au 16/06

    2018

    Galerie NEC Nilsson & Chiglien Paris

    Guillaume Moschini Exposition Paris

     

    Vernissage Jeudi Trois Mai à 18 Heures au 117, rue du Vielle Temple 75003 Paris

    Lorsque je rencontre Guillaume Moschini à son atelier, il me parle de ses nouvelles œuvres en abordant d’emblée la rencontre d’un matériau : la toile de coton lavée, support qui déclenche l’envie d’explorer de nouvelles voies, d’ouvrir des pistes inédites, de réinterroger et d’approfondir son travail antérieur.

    Dans ses précédentes œuvres, il avait épuré son processus de création : deux gestes francs de la brosse sur la toile crue, produisant deux traces colorées presque semblables, en léger décalage, qui traversent l’espace du tableau, ménageant un espace non peint au centre et sur les parties inférieures et supérieures de la toile. Ces deux teintes, soigneusement choisies, appliquées d’un seul jet, ne se croisaient jamais mais leur mise en présence créait une tension, un rapport de forces généré par la rencontre de leurs intensités et de leurs vibrations sur la toile.

    Au rang des artistes qui nourrissent sa recherche sur la couleur et l’espace pictural Guillaume Moschini évoque le peintre italien Giorgio Griffa, ainsi que les artistes américains Morris Louis et Helen Frankenthaler. Il souligne l’importance que revêt pour lui cette artiste en faisant référence à l’une de ses toiles exposées au Moma, « Mauve District », dont les teintes et la composition ont fréquemment servi de socle à ses recherches. Comme ces trois peintres, Guillaume Moschini utilise de la toile de coton ou de lin brute. Le support non apprêté, permet à la peinture de faire corps avec la toile, à la couleur d’irriguer les fibres, d’infuser la matière.

    Aujourd’hui, la toile lavée offre des possibilités inédites. La fibre échevelée diffuse irrégulièrement les pigments au cœur du support, la peinture se développe au-delà de la ligne initialement tracée. Cette propriété induit pour l’artiste une approche renouvelée du geste et du travail sur la couleur. Dans les œuvres récentes, le résultat final est le fruit de nombreux passages d’encres très fluides et diluées à l’alcool à brûler. L’artiste utilise la légèreté, la transparence et l’autonomie de la matière picturale pour créer des modulations extrêmement raffinées, des effets mats et soyeux, superposer les plages colorées qui fusionnent et dont les frontières ne sont plus clairement délimitées. Le peintre se saisit de cette libération chromatique qui explose en bulbes ou en cratères, de l’empiètement des couleurs les unes sur les autres, des affleurements spongieux ou arachnéens sur la ligne de partage entre les deux couleurs et la partie de la toile restée vierge pour créer un trouble rétinien, laisser naître une émotion, plonger le spectateur dans le domaine de la sensation, de la contemplation méditative. Il y a dans les œuvres récentes comme une épaisseur de temps de plus, un approfondissement de la vibration colorée, une quête de la couleur sublime, veloutée, autant qu’un jeu sur la frontière, la ligne indéterminée, l’empiètement, la force interne des couleurs à l’œuvre.

    Lors de notre entretien, Guillaume Moschini fait référence au peintre anglais Peter Joseph à qui il souhaite dédier ses derniers travaux. Ce coloriste connu dans les années soixante-dix pour ses œuvres bicolores très rigoureusement construites s’est progressivement affranchi des contraintes qu’il s’était fixé pour laisser place à des compositions très libres et créer des œuvres lumineuses, d’une simplicité et d’une justesse étonnante, dont la fraîcheur et la grâce touchent par leur évidence. C’est dans ce sillage que Guillaume Moschini s’inscrit, dans la même quête de la sensation pure, de l’indicible émotion produite par le jeu des couleurs et de leurs résonnances dans l’espace du tableau, dans l’aspiration à transcrire l’impalpable : l’atmosphère et la lumière des jours. Martine Guillerm, Mars 2018 ©

    GUILLAUME MOSCHINI EXPOSITION GALERIE NeC PARIS

    Guillaume Moschini dédicace la couleur Art Paris Art Fair.

    + Infos Liens

    Galerie NEC Nilsson & Chiglien Paris

    pointtopoint-galerie.com Moschini Guillaume

    Merci Alain Roger et Guillaume Point to Point Studio

    Studio point to point XXI°


    votre commentaire
  • CARLOS KUSNIR peinture

    Carlos Kusnir, "Je ne suis pas là, je m'enlève"
    Un film d’Armand Morin
    Sur une proposition de Documents d’artistes Paca
    Avec Carlos Kusnir, Julie Crenn (critique d’art et commissaire d’exposition) et Claude Lévêque (artiste)

    Carlos Kusnir

    Plateau Expérimental [exposition] 24 juillet - 23 août 2015

    Frac Provence Alpes-Côte d’Azur
    20, bd de Dunkerque
    13002 Marseille
    www.fracpaca.org
    +33 (0)4 91 91 27 55

    accueil@fracpaca.org

    « La peinture de Carlos Kusnir est un lieu qui diversifie les points de vue puis les rassemble par la même impression colorée et la même saisie. Tous les éléments sont montés ou baissés dans leur tonalité selon une vision d’ensemble. Pas harmonisés ni étalonnés, placés. L’ensemble diffuse et suscite un environnement grâce à la couleur, la musique, le son. Si nous avons parfois l’impression d’être dans un environnement, c’est parce que la peinture quitte le mur pour aller au-devant, dans l’espace effectif. Elle peut être posée au sol, appuyée au mur, au milieu de la pièce, en travers du lieu d’exposition ou même retournée sur le dos. Elle montre son envers, ses tréteaux et, ce faisant, elle rend sa frontalité et sa planéité encore plus manifestes.  […]
    La musique [présente dans un grand nombre d’œuvres] apporte un contraste, un contre-pied et parfois souligne une interprétation sentimentale qui est un deuxième regard. Ce qui apparaîtrait comme un bain mimétique amène une causticité, un attendrissement supplémentaire ou un rire qui distancierait la peinture des sentiments qu’elle procure ou indiquerait la faille, le travers par où elle chuterait.
    Dans le cas d’une œuvre comme ces pommes brillantes ou besogneuses, stylisées ou ‘’abstraites’’, constituant une page d’apprentissage, nappée par la voix de Bernard Tapie chantant J’aurais voulu être un artiste, l’ironie ne s’adresse pas seulement à la candeur feinte du peintre (qui fait l’ange fait la bête), mais à la façon dont certaines sensations, certains genres sont méprisés et minorés dans le contexte actuel. Carlos Kusnir utilise des formes considérées comme mineures pour leur donner une intensité visuelle ferme et définie (le trompe-l’œil, la nature morte, la peinture animalière). Beaucoup  de ce qui peut s’attirer un mélange d’affection et de mépris l’intéresse. […]
    Une reprise en charge du fait pictural dans sa richesse et sa vitalité, et ce même par le biais de l’autodénigrement de la peinture et de son objet, pris dans la comédie burlesque de l’impossibilité de peindre, tout en y parvenant par un biais paradoxal. »*
    L'ensemble montré au Plateau expérimental regroupe certaines des oeuvres présentes dans la collection du Frac Provence-Alpes-Côte d’Azur ainsi que des pièces provenant de l’atelier de l’artiste.

    * Extrait d’un texte de Frédéric Valabrègue paru dans le catalogue Carlos Kusnir, Analogues maison d’édition pour l’art contemporain, 2009. plus d'infos > fracpaca expositions carlos-kusnir#

    Studio point to point XXI

     


    votre commentaire
  • Patrick Saytour portrait

    Patrick Saytour Portrait Photo Point to Point Studio 

    Patrick Saytour, jardin des Tuilerie Paris 2017 Point-to-point-Studio

    Patrick Saytour, Serre Cyprès Florence 1987 présente au jardin des Tuilerie Paris Fiac 2017.

    Patrick Saytour,  Serre Cyprès Florence 1987, jardin des Tuilerie Paris 2017

    Perspective Paris, Serre Cyprès Florence 1987 de Patrick Saytour. 2 x 3,7 x 12 mètres

    Patrick Saytour, Galerie Point-to-Point

    + infos sur l'artiste

    fiac hors les murs jardin des tuileries Patrick Saytour

    Serre Cyprès Florence Patrick Saytour

    Hubert Robert vue imaginaire de la grande galerie du Louvre en ruines

    art contemporain photographie patrick saytour portrait

    expositions actuelles

    Supports Surfaces Nîmes

    En 2017, Avec Grand, Saytour Viallat, Nîmes

    Patrick Saytour documents

    expositions prochaines

    Patrick Saytour Ceysson & Bénétière Gallery

    TRANSPARENT #2 de Patrick Saytour.

    © Point to Point Studio


    votre commentaire
  • DANIEL DEZEUZE GRENOBLE MUSÉE EXPOSITION

    Daniel Dezeuze

    Rétrospective

    28 octobre 2017 au 28 janvier 2018

    Musée de Grenoble

    5, place Lavalette, 38000 Grenoble
    Téléphone : 04 76 63 44 44 – musee-de-grenoble@grenoble.fr

    Le musée de Grenoble présenter une rétrospective de l’œuvre de Daniel Dezeuze. Conçue en étroite collaboration avec l’artiste, elle permett d’évoquer plus de cinquante années de création, de ses premiers travaux du milieu des années 1960 jusqu’à ses sculptures les plus récentes, en passant par les travaux qui marquèrent sa participation au mouvement Supports/Surfaces.

     

    Membre fondateur en 1970 de Supports / Surfaces, Daniel Dezeuze pose avec le groupe la question du devenir de la peinture et de son rôle dans la société capitaliste. Parallèlement à une activité théorique importante, il travaille alors à la mise à nu du tableau et, ce faisant, à une certaine démystification de la peinture, une démarche initiée au demeurant dès 1967 avec ses premiers Châssis (un châssis de bois présenté tel quel, appuyé contre le mur) et poursuivie au début des années 70 avec les Échelles (constituées de lamelles de bois souples) et, à partir de 1975, avec les Triangulations et les Colombages.

    Les années 80 marquent un tournant important dans ses recherches avec l’introduction dans son univers d’objets comme des portes ou de fragments d’objets assemblés qui revêtent l’apparence d’armes. Ces nouveaux éléments ouvrent un champ plus figuratif dans son œuvre et marquent un réinvestissement de l’approche manuelle dans l’élaboration des formes.

     

    Directeur du musée de grenoble : Guy Tosatto, Assistante : Nathalie Guittat Chargée du mécénat Marianne Tailliber Conservateurs  Chargée des collections modernes et contemporaines : Sophie Bernard Responsable des peintures, sculptures, objets – Antiquité / XIXe siècle : Valérie Huss Responsable du cabinet d'art graphique (XIVe- XXIe siècles) : Valérie Lagier Service des collections et des expositions Régie des œuvres : Isabelle Varloteaux Communication Responsable du service : Marianne Taillibert

    Pour être régulièrement informé des activités du musée, recevoir les programmes de saison et les invitations aux vernissages, laissez-nous vos coordonnées.> Recevez la lettre d'information !

    DANIEL DEZEUZE "Tête bèche" présente à nïmes, point to point Galerie

    "Tête Bèche", 2016 de Daniel Dezeuze est présente à Nîmes Point to Point Galerie.

    + infos sur l'artiste

    expositions actuelles

    Supports Surfaces Nîmes

    En 2017, Avec Grand, Saytour Viallat, Nîmes

    Avec Albert Marquet Musée de Bordeaux

    Musée de Grenoble

    -----------

    Site de l'artiste Daniel Dezeuze

    Biographie de Daniel Dezeuze

    "Variables" de Daniel Dezeuze exposées à Bages

    ----------

    "Le tableau serait-il un artefact parmi d’autres ? ", se demande dès 1967 Daniel Dezeuze, co-fondateur du mouvement Supports/Surfaces. Les gestes du faire sont au cœur de sa pratique, qui comptent de nombreux « outils » tels les Armes et Objets de cueillette. Invité dans le cadre des Forums de l’ESADMM

    Conférence de Daniel Dezeuze, à l'École supérieure d'art et de design Marseille-Méditerranée 2015

    © Point to Point Studio

     


    votre commentaire
  • LOUBAT, JEAN PIERRE EXPOSITION UZÈS SEPTEMBRE

    jean Pierre Loubat

    LOUBAT,EXPOSITION UZÈS SEPTEMBRE

    Photographies de Jean Pierre Loubat

    Guillaume Moschini,EXPOSITION UZÈS SEPTEMBRE

    Guillaume Moschini

    MOSCHINI EXPOSITION UZÈS SEPTEMBRE

    Guillaume Moschini

    SAULNIER,Jean marc EXPOSITION UZÈS SEPTEMBRE

    Jean Marc Saulnier

    SAULNIER,EXPOSITION UZÈS SEPTEMBRE

    Jean Marc Saulnier

    MOSCHINI,S EXPOSITION UZÈS SEPTEMBRE

    Musicien et peintures deJjean Marc Saulnier

    MOSCHINI, EXPOSITION UZÈS SEPTEMBRE

    MOSCHINI,EXPOSITION UZÈS SEPTEMBRE

    MOSCHINI,EXPOSITION UZÈS SEPTEMBRE

    SAULNIER, EXPOSITION UZÈS SEPTEMBRE

    SAULNIER, EXPOSITION UZÈS SEPTEMBRE

    SAULNIER, EXPOSITION UZÈS SEPTEMBRE

    clique sur les images pour agrandir les photographies.

    © Point to Point Studio

     


    votre commentaire
  • Francis Bacon, vue exposition Musée Fabre Montpellier

    Francis Bacon, vue de l'exposition,  Musée Fabre Montpellier.

    Extrait de Anthro/Socio (Rinde Facing Camera), 1991. Exposition Face à Face : l’art comme une expérience au Musée Fabre. Commissaires Cécile Debray et Michel Hilaire.

    Francis Bacon peinture musée Fabre Montpellier, messieurs Bioulès et Hilaire

    Francis Bacon peinture musée Fabre Montpellier, regardée par messieurs Bioulès et Hilaire

    Bruce Nauman, Vue Expoistion Musée Fabre Montpellier

    Bruce Nauman, Vue Expoisition Musée Fabre Montpellier

    Exposition

    Face à Face : l’art comme une expérience

    1 juillet / 5 novembre 2017

    Musée Fabre Montpellier Occitanie.

    Plus d'infos clique > Francis Bacon-Bruce Nauman face à face musée Fabre Montpellier


    "face-à-face" entre Francis Bacon et Bruce Nauman au musée Fabre de Montpellier FR3 région

    Francis BACON Bruce Nauman

    Exposition. Vue public

    Films Samuel Beckett dont NOT I

    © Point to Point Studio

    Enregistrer


    votre commentaire
  • Du verbe à la communication, Le-commercial, revuegod,point to point

    "Du verbe à la communication" rue des fourbisseurs revuegod images #192017

    Carré d’Art-Musée d’Art Contemporain

    Exposition jusqu'au 18 juin 2017

    Collection Marc et Josée Gensollen

    Lire plus sur l'événement clique ici, Voir c'est au musée !

     Interview Josée et Marc Gensollen au Carré d'Art, Musée d'Art Contemporain, Nîmes

    Maman je t'aime DU VERBE À LA COMMUNICATION #REVUEGOD

    fleurs et cœurs, revuegod images #202017

    © studio point to point XXI°


    votre commentaire