• Visionnée à la Féria de Nîmes lors d'une projection crépusculaire sur les grilles de la place de la Calade

    Merci Derek

    © Point to Point Studio XXI°


    votre commentaire
  • Peinture de Claude Caillol 2014 + sur le peintre clique Ici


    Le chat, la belette et le petit lapin de Jean de La Fontaine

    en version mp3 clique Ici

    Du palais d'un jeune Lapin
    Dame Belette un beau matin
    S'empara ; c'est une rusée.
    Le Maître étant absent, ce lui fut chose aisée.
    Elle porta chez lui ses pénates un jour
    Qu'il était allé faire à l'Aurore sa cour,
    Parmi le thym et la rosée.
    Après qu'il eut brouté, trotté, fait tous ses tours,
    Janot Lapin retourne aux souterrains séjours.
    La Belette avait mis le nez à la fenêtre.
    O Dieux hospitaliers, que vois-je ici paraître ?
    Dit l'animal chassé du paternel logis :
    O là, Madame la Belette,
    Que l'on déloge sans trompette,
    Ou je vais avertir tous les rats du pays.
    La Dame au nez pointu répondit que la terre
    Etait au premier occupant.
    C'était un beau sujet de guerre
    Qu'un logis où lui-même il n'entrait qu'en rampant.
    Et quand ce serait un Royaume
    Je voudrais bien savoir, dit-elle, quelle loi
    En a pour toujours fait l'octroi
    A Jean fils ou neveu de Pierre ou de Guillaume,
    Plutôt qu'à Paul, plutôt qu'à moi.
    Jean Lapin allégua la coutume et l'usage.
    Ce sont, dit-il, leurs lois qui m'ont de ce logis
    Rendu maître et seigneur, et qui de père en fils,
    L'ont de Pierre à Simon, puis à moi Jean, transmis.
    Le premier occupant est-ce une loi plus sage ?
    - Or bien sans crier davantage,
    Rapportons-nous, dit-elle, à Raminagrobis.
    C'était un chat vivant comme un dévot ermite,
    Un chat faisant la chattemite,
    Un saint homme de chat, bien fourré, gros et gras,
    Arbitre expert sur tous les cas.
    Jean Lapin pour juge l'agrée.
    Les voilà tous deux arrivés
    Devant sa majesté fourrée.
    Grippeminaud leur dit : Mes enfants, approchez,
    Approchez, je suis sourd, les ans en sont la cause.
    L'un et l'autre approcha ne craignant nulle chose.
    Aussitôt qu'à portée il vit les contestants,
    Grippeminaud le bon apôtre
    Jetant des deux côtés la griffe en même temps,
    Mit les plaideurs d'accord en croquant l'un et l'autre.
    Ceci ressemble fort aux débats qu'ont parfois
    Les petits souverains se rapportant aux Rois.

    Peinture de Claude Caillol 2013

    © studio point to point


    votre commentaire
  • Bolée & Décombantes Pensées

    La môme néant

    (Voix de marionnette, aigüe, cassée, caquetante, voix de fausset.)

    Quoi qu’a dit?
    – A dit rin.

    Quoi qu’a fait?
    – A fait rin.

    A quoi qu’a pense?
    – A pense à rin.

    Pourquoi qu’a dit rin?
    Pourquoi qu’a fait rin?
    Pourquoi qu’a pense à rin?

    – A’ xiste pas.

    Jean Tardieu

    Bolée - Elliptiques couleurs

    ...
    Intelligent, riche,
    Humain, le jeune homme rêvait
    d'une gloire posthume
    comme connaisseur et protecteur
    des Études et des Arts

    Une époque vouée à la guerre,
    et les ambitions de son roi
    en décidèrent autrement
    il laissa le souvenir
    d'un destructeur de villes.
    ...

    Shorts, extrait, de Wystan . Auden


    Bolée - Sauvages Pointues

    J'ai vécu longtemps au Pérou. Ma famille est de là-Bas. Je suis venue ici, il y a longtemps, avec une caravane. c'est dans mon pays que j'ai appris les secrets des Poitiers indiens d'autrefois... Je cherche à les perfectionner...
    ///
    Oui... J'ai trouvé de nouvelles combinaisons pour les conduites d'eau à l'intérieur des pierres... Je voudrais imiter non plus les cris d'animaux, mais... la voix humaine...
    ///
    Oui... faire parler des jarres qui représenteraient naturellement des têtes d'hommes...

    Mots de potier, extrait de Montserrat texte d'Emmanuel Roblès

    © studio point to point


    votre commentaire
  • Wystan H. Auden Portrait Photo de H. V. Drees/Getty Images

    This Is the Night Mail 1936

    Wystan H. Auden a écrit: "Night Mail" Wystan_Hugh_Auden_Night_Mail.pdf spécialement pour ce film

    version complète clique Ici.

    The Addictions of Sin de W. H. Auden in His Own Words 01

    Pour commémorer le centenaire de la naissance de l'un des poètes les plus influents et les plus aimés de la Grande-Bretagne. un film qui allie les événements de la vie de WH Auden avec des interviews des TV et de radio archives ainsi que des extraits de la poésie d'Auden, de ses carnets, lettres et revues. Version 58' Clique Ici

    How cheerful they looked,
    the inoccupied bar-stools,
    in mid-afternoon,
    free for some hours from the weight
    of drab defeated bottoms


    The Addictions of Sin: W. H. Auden in His Own Words 02

    traduction du poème par Franck Lemonde - éditions Rivages

    Comme elles semblaient joyeuses,
    les chaises de bar inoccupées,
    au milieu de l'après midi,
    libres pour quelques heures du poids
    de mornes culs défaits
     


    The Addictions of Sin: W. H. Auden in His Own Words 03

    Traduction Google E>F
    Comment gai ils ont regardé,
    les tabourets de bar inoccupé,
    dans l'après-midi,
    gratuit pour quelques heures de poids
    fonds de terne vaincus


    The Addictions of Sin: W. H. Auden in His Own Words 04

    Traduction G>R F-E
    How cheerful they looked,
    Stools of idle bar,
    In the afternoon,
    Free for weighty a few hours fund(collection)
     Of mat overcome


    The Addictions of Sin: W. H. Auden in His Own Words 05

    Traduction R>G F-E
    How gay they looked,
    Inoccupied bar stools,
    noon
    Free (Free) for a few hours Weight
    Funds (low) beaten dull


    The Addictions of Sin: W. H. Auden in His Own Words 06

    Traduction Reverso E>F
    Comment gai ils ont regardé,
    Les tabourets de bar inoccupied,
    Midi,
    Libre(Gratuit) pendant quelques heures du poids
    De fonds(bas) battus ternes

    Wystan H. Auden    Shorts |  Wystan Hugh Auden

    At last the secret is out, de W.H. Auden interprété par Carla Bruni

    Et une traduction d'anglais à anglais E-E/GG Devient sur RG E-F
    How They Looked cheerful,
    inoccupied the bar stools,
    in mid-afternoon,
    Some hours for free from the weight
    Defeated bottoms of drab
    Comment Ils Ont eu l'air gais,
    Inoccupied les tabourets de bar,
    Midi,
    Quelques heures gratuitement du poids
    Les fonds(bas) Battus de ternes
    °
    Funeral Blues 1936
    Musique de Benjamin Britten Texte de W.H. Auden

    Qu'elles semblaient gaies,
    les escabelles inoccupées du comptoir
    en ce milieu d'après-midi
    libre pour l'heure du poids
    des aphasiques vingt culs

    Mutation au bar du grand large Nice 2002

    votre commentaire
  • introduction
     
    Fümms bö wö tää zää Uu, 
                                             pögiff, 
                                                         kwii Ee.
      1
    Oooooooooooooooooooooooooooo, 6
    dll rrrrrr beeeee bö 
    dll rrrrrr beeeee bö  fümms bö,                                 (A)
         rrrrrr beeeee bö fümms bö wö, 
                  beeeee bö fümms bö wö tää, 
                              bö fümms bö wö tää zää, 
                                   fümms bö wö tää zää Uu:
    5
    première partie  
    tema 1:
    Fümms bö wö tää zää Uu, 
                                            pögiff, 
                                                     Kwii Ee.
    1
    tema 2: 
    Dedesnn nn rrrrrr, 
                                Ii Ee, 
                                          mpiff tillff too, 
                                                                  tillll, 
                                                                            Jüü Kaa?
                                                           
    (cantando)

    2
    tema 3: 
    Rinnzekete bee bee nnz krr müü? 
                                                        ziiuu ennze, ziiuu rinnzkrrmüü,
    3
              rakete bee bee,  3a
    tema 4 
    Rrummpff tillff toooo?
    4
    exposition  
    Ziiuu ennze ziiuu nnzkrrmüü, 
    Ziiuu ennze ziiuu rinnzkrrmüü
    ü3
        rakete bee bee? rakete bee zee. ü3a
    developpement  
    Fümms bö wö tää zää Uu, 
    Uu zee tee wee bee fümms.
    ü1
    rakete rinnzekete 
    rakete rinnzekete                                                          (B) 
    rakete rinnzekete 
    rakete rinnzekete 
    rakete rinnzekete 
    rakete rinnzekete 
    Beeeee 
    bö.
    ü3+ 
    3a
    fö 
             böwö 
    fümmsbö 
             böwörö 
    fümmsböwö 
             böwörötää 
    fümmsböwötää 
              böwörötääzää 
    fümmsböwötääzää 
              böwörötääzääUu 
    fümmsböwötääzääUu 
               böwörötääzääUu pö 
    fümmsböwötääzääUu pö 
               böwörötääzääUu pögö 
    fümmsböwötääzääUu pögö 
               böwörötääzääUu pögiff 
    fümmsböwötääzääUu pögiff 
               kwiiEe.
    1
    rakete rinnzekete 
    rakete rinnzekete                                                                                   (C) 
    rakete rinnzekete 
    rakete rinnzekete 
    rakete rinnzekete 
    rakete rinnzekete 
    Beeeee 
    ü3+ 3a
    fö 
             böwö 
    fümmsbö 
             böwörö 
    fümmsböwö 
             böwöböpo 
    fümmsböböpö
             böwöröböpö
    fümmsböwöböpö

             böwörötääzääböpö
    fümmsböwötääzääböpö
             böwörötääzääUu böpö
    fümmsböwötääzääUu böpö
             böwörötääzääUu pögö 
    fümmsböwötääzääUu pögö 
             böwörötääzääUu pögiff 
    fümmsböwötääzääUu pögiff 
             kwiiee.
    1
    rakete rinnzekete 
    rakete rinnzekete                                                                              (D) 
    rakete rinnzekete 
    rakete rinnzekete 
    rakete rinnzekete 
    rakete rinnzekete 
    Beeeee 
    ü3+ 
    3a
    bö 
    bö 
    bö 
    bö 
    bö 
    böwö 
    böwö 
    böwö 
    böwö 
    böwö 
    böwö 
    böwörö 
    böwörö 
    böwörö 
    böwörö 
    böwörö 
    böwörö 
    böwöböpö 
    böwöböpö 
    böwöböpö 
    böwöböpö 
    böwöböpö 
    böwöböpö 
    böwöröböpö 
    böwöröböpö 
    böwöröböpö 
    böwöröböpö 
    böwöröböpö 
    böwöröböpö 
    böwörötääböpö 
    böwörötääböpö
    böwörötääböpö 
    böwörötääböpö 
    böwörötääböpö 
    böwörötääböpö 
    böwörötääzääböpö 
    böwörötääzääböpö 
    böwörötääzääböpö 
    böwörötääzääböpö 
    böwörötääzääböpö 
    böwörötääzääböpö 

    böwörötääzääUu böpö 
    böwörötääzääUu böpö 
    böwörötääzääUu böpö 
    böwörötääzääUu böpö 
    böwörötääzääUu böpö 
    böwörötääzääUu böpö 
    böwörötääzääUu pögö 
    böwörötääzääUu pögö 
    böwörötääzääUu pögö 
    böwörötääzääUu pögö 
    böwörötääzääUu pögö 
    böwörötääzääUu pögö 
    böwörötääzääUu pöggiff 
    böwörötääzääUu pöggiff 
    böwörötääzääUu pöggiff 
    böwörötääzääUu pöggiff 
    böwörötääzääUu pöggiff 
    böwörötääzääUu pöggiff 
    fümmsböwötääzääUu pöggiff 
    fümmsböwötääzääUu pöggiff 
    fümmsböwötääzääUu pöggiff 
    fümmsböwötääzääUu pöggiff 
    fümmsböwötääzääUu pöggiff 
    fümmes bö wö tää zää Uu,
    pöggiff, 
    kwiiee 
    kwiiee 
    kwiiee 

    kwiiee 
    kwiiee 
    kwiiee.
    1
    Dedesnn nn rrrrrr,                                                                             (E) 
                                Ii Ee, 
                                        mpiff tillff toooo, 
    Dedesnn nn rrrrrr
        desnn nn rrrrrr 
             nn nn rrrrrr 
                  nn rrrrr 
                              Iiiii 
                                   Eeeeee 
                                       m 
                                       mpe 
                                       mpff 
                                       mpiffte 
                                       mpiff tilll 
                                       mpiff tillff 
                                       mpiff tillff toooo, 
    Dedesnn nn rrrrr, Ii Ee, mpiff tillff toooo, 
    Dedesnn nn rrrrr, Ii Ee, mpiff tillff toooo, tillll 
    Dedesnn nn rrrrr, Ii Ee, mpiff tillff toooo, tillll, Jüü-Kaa? 
                                                                        (cantado)
    2
    Fümms bö wö tää zää Uu, pögiff, kwiiee. 
    Dedesnn nn rrrrrr, Ii Ee, mpiff tillff toooo, tillll, Jüü-Kaa
                                                                           (cantado)

    Rinnzekete bee bee nnz krr müüüü, ziiuu ennze ziiuu 
                      rinnzkrrmüüüü, 
    Rakete bee bee.
    ü 
    1
     2
     
    3
    Zikete           bee bee                                                        (F) 
    Rinnzekete    bee bee 
    Rakete          bee bee 
    Zikete           bee bee ennze 
    Rinnzekete    bee bee ennze 
    Rakete          bee bee ennze 
    Zikete           bee bee nnz krr 
    Rinnzekete    bee bee nnz krr 
    Rakete          bee bee nnz krr 
    Zikete           bee bee nnz krr müüüü 
    Rinnzekete    bee bee nnz krr müüüü 
    Rakete          bee bee nnz krr müüüü 
    Zikete           bee bee nnz krr müüüü, ziiuu 
    Rinnzekete    bee bee nnz krr müüüü, ziiuu 
    Rakete          bee bee nnz krr müüüü, ziiuu 
    Zikete           bee bee nnz krr müüüü, ziiuu ennze 
    Rinnzekete    bee bee nnz krr müüüü, ziiuu ennze 
    Rakete          bee bee nnz krr müüüü, ziiuu ennze 
    Zikete           bee bee nnz krr müüüü, ziiuu ennze ziiuu rinnzkrrmüüüü 
    Rinnzekete    bee bee nnz krr müüüü, ziiuu ennze ziiuu rinnzkrrmüüüü 
    Rakete          bee bee nnz krr müüüü, ziiuu ennze ziiuu rinnzkrrmüüüü.

    Rakete         bee bee 
    Rummpfftillfftoooo? 
    Ziiuu ennze ziiuu nnz krr müüüü, ziiuu ennze ziiuu rinnzkrrmüüüü; 
    Rakete        bee bee 
    Rakete        bee zee
    3
    Fümms bö wö tää zää Uu, pögiff, kwiiee. 
    Dedesnn nn rrrrrr, Ii Ee, mpiff tillff toooo, tillll, Jüü-Kaa?
                                                                        (cantado)
    Rinnzekete bee bee nnz krr müüüü, ziiuu ennze ziiuu 
                      rinnzkrrmüüüü, 
    Rakete bee bee. 
    Rrummpff tillff toooo?
    ü 




    43 
    a
    Rum! 
    Rrummpff?                                                               (G) 
    Rum! 
    Rrummpff t? 
    Rr rr rum! 
    Rrummpff tll? 
    Rr rr rr rr rum! 
    Rrummpff tillff? 
    Rr rr rr rr rr rum! 
    Rrummpff tillff toooo? 
    Rr rr rr rr rr rr rum! 
    Rrummpff tillff toooo? Ziiuu! 
    Rr rr rr rr rr rr rr  rum! 
    Rrummpff tillff toooo? Ziiuu ennze! 
    Rr rr rr rr rr rr rr rr rum! 
    Rrummpff tillff toooo? Ziiuu ennze ziiuu! 
    Rr rr rr rr rr rr rr rr rr rum! 
    Rrummpff tillff toooo? Ziiuu ennze ziiuu nnzkrrmüüüü! 
    Rr rr rr rr rr  rr rr rr rr rr rum! 
    Rrummpff tillff toooo? Ziiuu ennze ziiuu nnzkrrmüüü ,
                 ziiuu ennze ziiuu rinnzkrrmüüüü! 
    Rr rr rr rr rr rr rr rr rr rr rr rr rum! 
    Rrummpff tillff toooo? Ziiuu ennze ziiuu nnzkrrmüüüü, 
                 ziiuu ennze ziiuu rinnzkrrmüüüü, 
    Rakete bee bee! 
    Rr rr rr rr rr rr 
    Rr rr rr rr rr rr 

    Rr rr rr rr rr rrumm!!!!!! (gritando con entonación ascendente)
    Rrummpff tillff toooo? Ziiuu ennze ziiuu nnzkrrmüüüü, 
                 ziiuu ennze ziiuu rinnzkrrmüüüü! 
    Rakete bee bee 
    Rakete bee zee
     
    Fümms bö wö tää zää Uu, pögiff, kwiiee. 
    Dedesnn nn rrrrrr, Ii Ee, mpiff tillff toooo, tillll, Jüü-Kaa. 
                                                                              (cantado) 
    Rinnzekete bee bee nnz krr müüüü, ziiuu ennze ziiuu 
                rinnzkrrmüüüü, 
    Rakete bee bee. 
    Rrummpff tillff toooo?
    ü 



    3a 
    4
    Rum!                                                                                               (H)
                       RrRrRrummpff? 
    Rum! 
                      RrRrRrRrummpff t? 
    Rum! 
                      RrRrRrRrRrummpff tll? 
    Rum! 
                      RrRrRrRrRrRrummpff tllff toooo? 
    Rum! 
                      RrRrRrRrRrRrRrummpff tllff toooo ziiuu! 
    Rum! 
                      RrRrRrRrRrRrRrRrummpff tllff toooo ziiuu ennze! 
    Rum! 
                      RrRrRrRrRrRrRrRrRrummpff tllff toooo? Ziiuu ennze 
                                   ziiuu nnzkrrmüüüü, 
    Rum! 
                      RrRrRrRrRrRrRrRrRrRrRrRrummpff tllff toooo? Ziiuu 
                                          ennze ziiuu nnzkrrmüüüü, ziiuu ennze ziiuu 
                                          rinnzkrrmüüüü! 
    Rum! 
                      RrRrRrRrRrRrRrRrrRrRrRRrRrRrRrummpff tllff 
                      toooo? 
                                  Ziiuu ennze ziiuu nnzkrrmüüüü? 
                                  Ziiuu ennze ziiuu rinnzkrrmüüüü! 
                                  Rakete bee bee 

    Rrrrummmm!!!!(gritando) 
                    RrRrRrRrRrRr 
                    RrRrRrRrRrRr 
                    RrRrRrRrRrRr 
                    RrRrRrRrRrRr 

                    Rrrrrrrrrrrrrrrrummmmmpffff tillffff tooooooo? 
                    Ziiuu ennze ziiuu nnzkrrmüüüü?
                    Ziiuu ennze ziiuu rinnzkrrmüüüü!
                    Rakete bee bee? 
                    Rakete bee zee.

    4
                       Rakete rinnzekete 
                    Rakete rinnzekete 
                    Rakete rinnzekete 
                    Rakete rinnzekete 
                    Rakete rinnzekete 
                    Rakete rinnzekete 
                    Beeeee
                    bö
    ü3+ 3a
    fö 
                   bö                                                        (I) 
    fö 
                   bö 
    fö 
                   bö 
    fö 
                   bö 
    fö 
                   bö 
    fö 
                   böwö 
    fümmsbö 
                   böwö 
    fümmsbö 
                   böwö 
    fümmsbö 
                   böwö 
    fümmsbö 
                   böwö 
    fümmsbö 
                   böwö 
    fümms

    Raoul Hausmann 1918

    votre commentaire

  • Pierre Kast portrait réalisteur film

    Pierre Kast portrait du réalisateur

    A comme Arithmétique, Raymond Queneau, document film de Pierre Kast,1951

    Démonstration d'opérations simples à partir de la numérologie arabe : tel le zéro, qui s'il est un chiffre qui sert à numéroter ce qui n'existe pas, et est la conséquence qu'un seul qui ne vaut rien est l'égal de plusieurs, mais, qu'il n'en reste pas moins lourdement multiplié à droite. Article Quenau


    L'architecte maudit, film de 1953 sur Claude... par territoiresgouv


    Le Corbusier, l'architecte du bonheur Pierre Kast 1957

    Pierre Kast et ses films 1968 Connaître le cinéma france culture

    1972 : Les Soleils de l'île de Pâques

    Page qui court © Studio Point to point


    votre commentaire
  • Pierre Kast portrait réalisteur film

    Pierre Kast portrait du réalisateur

    A comme Arithmétique, avec Raymond Queneau, document film de Pierre Kast,1951

    Démonstration d'opérations simples à partir de nombre arabe : tel le zéro, qui s'il est un chiffre qui sert à numéroter ce qui n'existe pas, et est la conséquence qu'un seul qui ne vaut rien est l'égal de plusieurs, mais, qu'il n'en reste pas moins lourdement multiplié à droite.

    Raymond Queneau

    Raymond Queneau écrivain

    Raymond Queneau - Exercices de Style

    LA PENDULE texte Raymond Queneau, musique André Popp chanté par Les frères Jacques

    "La chant de la styrène", Alain Resnais (1958) from ESCOPOFÍLIA on Vimeo.

    Page qui court © Point to Point Studio


    votre commentaire
  • Totò et Pasolini Poetes Portraits Lunettes point to point studio

    "En disant que tout comique s'objective à travers une sorte de figure absolue, stylisée, un cliché de lui-même, je voulais dire que l'acteur comique s'invente lui-même, se crée et donc effectue un travail poétique, artistique, d'ordre et de niveau esthétique et non pas seulement informatif et utilitaire. Voilà pourquoi, à partir du moment où Totò s'est créé et inventé, il n'a plus jamais cessé de le faire ; son œuvre de créateur ne connaît pratiquement pas d'interruption, pas même lorsqu'il doit s'intégrer à la création d'un autre. Pratiquement, qu'il s'agisse d'un de mes films ou du film d'un autre réalisateur, Totò est inséparable du film. Théoriquement pourtant, il l'est ; on peut l'en séparer et découvrir, au sein même de l'oeuvre du réalisateur, le moment créatif de l'acteur. À l'évidence, Totò est toujours inventeur, créateur, toujours un artiste, quel que soit le film où il joue. S'il joue dans un film d'auteur, il est assez difficile d'entrevoir le moment de sa propre invention ; si, au contraire, il joue dans un film médiocre ou a fortiori dans un mauvais film, l'opération est alors beaucoup plus aisée..." Traduction Bernard Mangiante, P.P. Pasolini cinéaste, Cahiers du cinéma, hors-série mars 1981


    "Quando dicevo che ogni comico oggettiva se stesso in una specie di figura assoluta, stilizzata, di cliché di se stesso, volevo dire che l'attore comico crea se stesso, inventa se stesso, quindi compie un'operazione poetica, artistica, di carattere e livello estetico e non semplicemente comunicativo e strumentale. E quindi nel momento in cui Totò ha creato e inventato se stesso ha continuato sempre a inventarsi; la sua opera di inventore continua, non cessa nel momento in cui si inserisce dentro l'invenzione di un altro. Praticamente il Totò in un film mio o in un film di un altro regista è inscindibile dal film; teoricamente invece lo è, si può scindere, e si può trovare dentro la creazione del regista il momento creativo dell'attore. Evidentemente egli è sempre inventore, è sempre un creatore, sempre un artista in qualsiasi film si trovi. Se lo si trova nel film di un autore, è difficile capire qual è il momento suo dell'invenzione, se invece lo si trova in un film mediocre o addirittura in un film brutto, allora invece quest'operazione è molto più facile..." + sur article Emmanuel F. -Dicono che Totò fosse principe

    Totò et Picasso "un peintre moderne ça se soigne!"  Extrait film circa 1960

    Totò map mamma point to point studio

    "L'acteur comique se crée lui-même, s'invente lui-même et accomplit ainsi une opération poétique, artistique, de caractère esthétique et non pas seulement communicatif ou instrumental.

    Et ainsi, du moment où Totò s'est inventé lui-même, il a continué à s'inventer, toujours". Pier Paolo Pasolini


    Tutto Totò "Don Giovannino" par Bruno Corbucci et Antonio de Curtis TV 1967

    Totò Actor par Guy Bourdin Photographie 1955

    Antonio Griffo Focas Flavio Ducas Commeno Porfirogenito Gagliardi De Curtis di Bisanzio, altezza imperiale, conte palatino, cavaliere del Sacro Romano Impero, esarca di Ravenna, duca di Macedonia e di Illiria, principe di Costantinopoli, di Cilicia, di Tessaglia, di Ponte di Moldavia, di Dardania, del Peloponneso, conte di Cipro e di Epiro, conte e duca di Drivasto e Durazzo.

    Antonio de Curtis est né assez loin de des chaleurs de la Havane à Naples par un jour de grand froid en Italie, le 15 février 1898.  Poète et acteur des arts italiens qui nous laisse de son engagement cinématographique et par ses écrits une présence intellectuelle et physique exceptionnelle. Le 15 avril 1967, le Spring Mobilization committee avec plus de 400 000 manifestants se rassemblent le long de l'East River à New York au pied du bâtiment de l’ONU pour contester la guerre du Vietnam des USA, c'était le dernier jour Totò.

    + Infos


    Capriccio alla Italiana de Pier Paolo Pasolini 1968 |Autre Free Videos 

    Passione

    Sulla mia bocca ancora c'è il sapore
    delle tue labbra come un fiore rosso,
    l'alito profumato, il tuo calore
    di questa febbre che mi hai messo addosso:

    mi brucia questa febbre nelle vene
    e sol per te questo mio cuore duole,
    duole d'amor perché ti vuole bene:
    morir d'amor per te, sol questo vuole.

    Bella superba come un'orchidea,
    creatura concepita in una serra,
    nata dal folle amore d'una Dea
    con tutti i più bei fiori della terra.

    Dal fascino del mare misterioso
    che hai negli occhi come calamita
    vorrei fuggir lontano, ma non oso,
    signora ormai tu sei della mia vita.

    Come uno schiavo sono incatenato
    alle catene della tua malia
    e mai vorrei che fosse ahimè
    spezzato il dolce incanto della mia follia.

    La terra vista dalla luna

    + INFOS

               Dans le noir du temps, une nuit Pasolini          


    Télécharger la nuit

     

    Une nuit radiophonique diffusée sur Radio Grenouille + deux conférences de Georges Didi-Huberman,

    Réalisé à l’occasion de la rétrospective intégrale (films, lectures, conférences et documents d’archives), Pasolini, la force scandaleuse du passé.

    Réalisation : Emmanuel Moreira + Céline Laurens et la complicité de Romain Mattio.
    en partenariat avec l’INA
    Pasolini à travers les archives de l’Institut National de l’Audiovisuel
    Production : Radio Grenouille Marseille Provence 2013

     

    Paolo Pasolini Salo 120 Giornate di Sodoma from Vitruvius Technologos on Vimeo.

    Totò Antonio de Curtis

    Antonio de Curtis biography

    Totò Page Wiki Italia

    De Mamma Roma à Uccellacci e uccellini Événement exposition Marseille 2013

    Totò Videos Youtube

    Roberto Benigni

    Où vont les Hommes ? Pier Paolo Pasolini

    La Volce della Luce Ubriaca. Pier Paolo Pasolini

    De tes couilles à mon cosmos

    Page qui court © point to point studio


    1 commentaire
  • Small Papers, documents sur clavier Peter Downsbrough, Photo Point to Point Studio

    Union Libre: André Breton voix, Peter Downsbrough sans titre and Macintosh clavier

    Page en cours  © point to point studio


    votre commentaire
  • Piotr Kamler, Portrait à la Camera circa 1980

    Piotr Kamler réalise ses films à la manière d'un artisan du Moyen Age. Fabriquée de ses propres mains, sa table d'animation est un cheval sur lequel il élabore lentement, par approches successives, un objet qu'il voudrait parfait. De la conception à la finition: dessins, prises de vues, montage  sont le travail d ' un solitaire. lire + Pdf Joint

    Piort_Kamler À_la_recherche_du_temps.pdf

    <script type="text/javascript"> </script>

     

    The player will show in this paragraph

    <script src="http://ubumexico.centro.org.mx/video/flash/swfobject.js" type="text/javascript"></script> <script type="text/javascript">// <![CDATA[ var s1 = new SWFObject('http://ubumexico.centro.org.mx/video/flash/player-viral.swf','player','580','365','3'); s1.addParam('allowfullscreen','true'); s1.addParam('allowscriptaccess','always'); s1.addParam('flashvars','file=http://ubumexico.centro.org.mx/video/flash/Kamler-Piotr_Le-Labyrinthe_1969.flv'); s1.write('preview'); // ]]></script>

    Le labyrinthe Piotr Kamler, Images - Music: Bernard Parmegiani 1969/70

    Chronopolis by Piotr Kamler 1982

    Chronopolis film directed by Piotr Kamler: images and Luc Ferrari by the music.

    Cœur de secours-Emergency Heart,

    Film. Animation, images réalisée par Piotr Kamler et musique de Francois Bayle 1973

    Piotr Kamler - Une Mission Ephemere 1993 

    Piort Kamler document archive 1966


    + d'infos

    Piotr Kamler page 1Kult

    Kamler Piot Ubu

    Parmegiani Bernard

    Page en cours © studio point to point


    votre commentaire
  • Le Fugu de Mars, Takifugu of march Photo/Phone Point to Point Studio

    reJETEZ

    Je dis à tous : rejetez l’amour, rejetez l’esthétisme, rejetez la sacoche des philosophes
    car pour le nouveau système votre appréciation
    de la vie est fade et acalophe.


    J'ai dénoué les nœuds de la connaissance et libéré la couleur de ses
    croyances.


    A
    u plus vite ! Déposez votre épaisse graisse de savoir. Rapidement nous me rattraperez.


    J’ai franchi l’impossible et de mon souffle ouvert les profondeurs
    ,


    Tels des poissons, vous êtes prisonnier
    de la nasse qui sèche sur l'horizon !


    Nous, du dessus de tout, nous, vous ouvrons la voie

    Dépêchez-vous ! Fêtez vite !

    Car demain, vous ne nous reconnaîtrez pa
    s.

    Kasimir Malévitch. Notes de décembre 1912. En avant 1915  "Si les vieux mots ne nous convainquent pas, inventons nos propres mots. Ceux qui ne sont pas utiles seront effacés par la vie, ceux qui sont utiles entrent dans la langue." V. Khlebnicov.Translation Point to Point Studio

    Troe, de Velimir Khlebnikov, Aleksei Kruchenykh et Elena Guro: poétesse peintre russe décédée en 1913.

    Le recueil, Trois,Three, fut certainement publié à sa mémoire. Illustrations Kazimir Severinovitch Malevich,
    Edité par
    Kn-vo Zhuravl en 1913 à S.P.B. Saint-Pétersbourg, Russie.

    WINTER POÈME SONORE 1926 Winter. from point to point studio on Vimeo.


    Аляксей Кручоных. Aleksei Kruchenykh, Poète aux côtés de Vladimir Maïakovski, David Bourliouk, Il fait parti du mouvement artistique, des années 1910 à 30, en Russie. Il  est avec Velimir Khlebnikov considéré pour l'invention du ZaoUM: contraction d'un préfixe au-delà avec ZA, et d'un nom derrière l'eesprit OUM. La contraction: zaoum, заумь, zaum, donne une volonté de création sonore du langage "trans-mental".

    Page en cours ¢ studio point to point XXI°


    votre commentaire
  • Georg Trakl - 3 février 1887, 3 novembre 1914 - Portrait Point to Point Studio

    Rêve du Mal de Georg Trakl

    Rêve du Mal de Georg Trakl

     Soyez maudits, sombres poisons,
    Blanc sommeil
    Ce très étrange jardin
    D'arbres crépusculaires
    Empli de serpents, de phalènes
    D'araignées, de chauve-souris.
    Étranger ! Ton ombre perdue
    Dans le couchant,
    Ténébreux corsaire
    Sur la mer salée de l'affliction.
    S'envolent des oiseaux blancs à l'orée de la nuit
    Sur l'écroulement des villes d'acier.

    LA ROSÉE DU PRINTEMPS

    La rosée du printemps qui tombe
    Des branches sombres, vient la nuit
    Avec ses éclats d’étoiles, alors que tu as oublié la lumière

    Sous la voûte d’épines tu étais couché et le dard s’enfonça
    Profond dans le corps de cristal
    Pour que plus ardente l’âme épouse la nuit.

    La fiancée d’étoiles s’est parée,
    Le myrte pur
    Qui s’incline sur le visage adorant du mort.

    Plein de frissons qui fleurissent
    T’enveloppe enfin le manteau bleu de la souveraine.
     
      Georg Trakl, Poèmes épars, 1912-1914 Éditions Gallimard

    De nuit

    Le bleu de mes yeux s’est éteint dans cette nuit,
    L’or rouge de mon cœur. O ! Le silence de la lampe allumée.
    Ton manteau bleu enveloppa celui qui tombait.
    Tes lèvres rouges scellèrent l’enténèbrement de l’ami.

    Nachts

    Die Bläue meiner Augen ist erloschen in dieser Nacht,
    Das rote Gold meines Herzens. O! wie stille brannte das Licht.
    Dein blauer Mantel umfing den Sinkenden;
    Dein roter Mund besiegelte des Freundes Umnachtung.

    Georg Trakl, traduction Guillevic-Éditions Obsidiane  

    Vers le soir les forêts de l'automne retentissent
    D'armes tueuses, les plaines d'or
    Et les lacs bleus où s'abîme un soleil
    Plus lugubre ; la nuit cerne
    Des guerriers mourants, la farouche plainte
    De leurs bouches brisées.
    Mais sans bruit, dans le creux des pâturages,
    Rouge nue où trône un dieu courroucé,
    S'amasse le sang répandu, fraîcheur de lune ;
    Tous les chemins débouchent dans une noire pourriture.
    Sous les ramures d'or de la nuit et des étoiles
    L'ombre de la sœur s'en vient par le bois muet, chancelante,
    Saluer les âmes des héros,
    les têtes ensanglantées,
    Et doucement sonnent aux roseaux les sombres flûtes de l'automne.
    O deuil où la fierté s'exalte ! O vous autels d'airain !
    Une vaste douleur nourrit en ce jour la flamme ardente de l'esprit,
    Les descendants non nés encore.
     
    Georg Trakl, Vingt-quatre poèmes, préface et traduction de
    Gustave Roud, La Délirante, 1978, dans la revue de belles-lettres, p. 179.
     
    -------
     
    Le soir résonnent les fêtes automnales
    D'armes et de mort, les plaines dorées,
    Les lacs bleus, plus sinistre le soleil
    Roule au-dessus d'eaux ; la nuit entoure
    Des guerriers mourants, la plainte sauvage
    De leurs bouches cassées.
    Cependant se rassemble sans bruit dans les pâtures du vallon
    De la nuée rouge où habite un Dieu furieux,
    Le sang versé, du froid lunaire ;
    Toutes les routes débouchent sur la pourriture noire.
    Sous les ramures dorées de la nuit et des étoiles
    L'ombre de la sœur chancelle à travers le bois silencieux,
    Pour saluer les esprits des héros, les têtes ensanglantées ;
    Et doucement résonnent dans les roseaux les sombres flûtes de
                                                                                [l'automne.
    O deuil plus fier, vous autels d'airain !
    Une douleur puissante nourrit aujourd'hui la chaude flamme de
                                                                                    [l'esprit,
    Les descendants qui ne sont pas nés.
     
    Georg Trakl, Poèmes, traduits et présentés par Guillevic, Obsidiane, 1989, dans la revue de belles-lettres, p. 182..
     
     
    Grodek
     
    Am Abend tönen die herbstlichen Wälder
    Von tödlichen Waffen, die goldnen Ebenen
    Und blauen Seen, darüber die Sonne
    Düstrer hinrollt; umfängt die Nacht
    Sterbende Krieger, die wilde Klage
    Ihrer zerbrochenen Münder.
    Doch stille sammelt im Weidengrund
    Rotes Gewolk; darin ein zürnender Gott wohnt
    Das vergoßne Blut sich, mondne Kühle,
    Alle Straßen münden in schwarze Verwesung.
    Unter goldnem Gezweig der Nacht und Sternen
    Es schwankt des Schwester Schatten durch den schweigenden Hain.
    Zu grüßen die Geister der Helden, die blutenden Häupter;
    Und leiser tönen im Rohr die dunklen Flöten des Herbstes.
    O stolzere Trauer! ihr ehernen Altäre,
    Die heiße Flamme des Geistes nährt heute ein gewaltiger Schmerz,
    Die ungebornen Enkel.
     
    la revue de belles-lettres, 2014, I, Lausanne, p. 176.

    + d'infos

    Poète autrichien, il incarne le poète maudit, hanté par un amour incestueux dévoué à sa sœur Maragarete, drogué à l’absinthe et à l’opium, il eut une existence brève et tragique.
    Envoyé sur le front russe, face à l'horreur des massacres auxquels il assiste, il tente de mettre fin à ses jours, il sera interné et tente à nouveau de se suicider. Il meurt à l’hôpital de Cracovie Le 3 Novembre1914 d'une overdose.

    Georg_Trakl_Poems.pdf

    Georg trakl Bio wikipedia

    Georg Trakl poète sombre

    « Qu’importe, si, pris de vin, tu laisses choir ta tête dans l’égout »  

    Georg Trakl "Révélation et anéantissement" mise en musique Étant Donnés

    Georg Trakl poet

    © studio point to point XXI°

     


    votre commentaire
  • Photo Jean Suquet Marie-Louise Point to Point Studio

    À quoi bon la biographie d'un poète ? La vraie vie est absente. Le  meilleur d'entre tous nous l'a dit. Armand Robin l'a dit avec ce beau livre : Ma vie sans moi. Sa langue maternelle, le breton, au sein de la misère, tandis que le père cogne un aride arpent de blé noir, il la reçoit d'une mère qui l'aime entre les coups, sourire bégayant, soleil dans les poèmes. Le Français est la première langue étrangère qu'il apprend. À perdre haleine. Car les livres lui ouvrent le chemin d'être libre. Suivons-le, de bourse en collège, de chambre de bonne en Sorbonne, jusqu'en U.R.S.S., à vingt ans, engagé dans un kolkhoze pour les moissons. Il y découvre le sinistre sillage de la faucille. Alors il approfondit entre les lettres le russe. Pour entendre à vif ceux qui disent non. Puis le chinois, l'arabe, il se saoûle de dix ou vingt autres langues.  Il consacre ses nuits et ses jours, casque sur la tête, plongeur au cœur de plomb, à sonder le ondes de la terre entière. C'est son métier, qu'il hait passionnément. Entre deux écoutes, revient-il à lui ? Il prête sa voix à ceux qui dise oui, il traduit les poètes. Il renaît Hölderlin, Essine. Il ressuscite leur chair sonore. Qui parle pour de bon ne s'appartient plus. Il entre en communion. L'encre l'éclair. Porte-Parole, seule pour sortir de son soi. Jean Suquet.


    Armand Robin ou la passion du verbe. Paris Seghers 1981 Poètes d'Aujourd'hui Isbn 2-221-005480-8

    Janvier 1982  N° 841 LECTURES CHOISIES EXTRAIT

    + d'infos

    Armand Robin Caricature circa 1930

    AU LIEU DU TITRE DE PROPRIÉTÉ : « Tous droits de reproduction et de traduction réservés. »

    La Pensée et la Poésie sont par nature indésirables. Les mauvais penseurs et les mauvais poètes les ont toujours jugées telles, mais jusqu'à ces temps ils n'avaient pas été si sots que d'aller formuler officiellement ce sentiment.

    Évadés du camp de concentration établi en tout pays pour abîmer l'Ame, ces poèmes sont, au nom des idées irréduc­tiblement d'extrême-gauche, un don du poète aux peuples martyrisés et en attente d'un plus grand martyre ; en consé­quence :

    Leur reproduction et leur traduction sont absolument libres pour tous les pays ; aucun droit d'auteur ; ces poèmes tombent dans le domaine public, dès aujourd'hui ; ils ne doivent être utilisés par aucun parti politique existant ou à venir ; étant nés sans patrie pour toutes les patries, ils ne doivent servir aucune cause « nationale », ni aucune cause faussement « internationale » ; ils ne doivent être cités élogieusement par aucun journal, aucune radio, aucune « revue littéraire » ; bref aucun organisme officiellement ou officieuse­ment chargé de tromper ; ils ne doivent être l'objet d'aucune approbation de la part d'aucun « intellectuel », à moins qu'il ne puisse prouver son absolue non-coopération avec toute forme d'oppression présente ou future ; ils doivent faire leur oeuvre sans aucun bruit, sans aucune aide et surtout sans aucune propagande, vaincre sans aucune arme d'aucune sorte l'énorme silence qui recouvre en ce moment sur terre la tentative d'assassinat de toutes les consciences ; ils doivent demander toutes leurs ressources au seul Amour.

    Ces poèmes et ceux qui suivront seront jetés à la mer avec des ressources provenant exclusivement de mon travail. Puis que viennent les plus fortes vagues pour les perdre !

    Il s’agit ici d'un cri en mots français ; si je peux rester sans dormir pendant encore quelque dix années, j'espère également pouvoir parler dans la langue de tout pays qu'on aura privé d'expression. Armand ROBIN. - Noël 1945.

    Post-scriptum. -Si malgré ce que je viens de vous dire quelqu'un d'entre vous songe au fond de sa conscience qu'il doit m'encourager de quelque récompense matérielle­ment visible, je lui demande d'envoyer quelque argent aux anarchistes espagnols : ce sont des hommes qui ne travaillent pas pour la haine ; Franco les a mis en prison, ils seront également mis en prison par Staline ou par tout autre bandit politique ; ils ne céderont devant aucune forme d'oppression.

    Le combat libertair

    Repères Bibliographiques

    Poèmes indésirables

    Armand Robin Wikipédia

    © studio point to point


    votre commentaire
  • Jean Rollin, Roth Le Gentil point to Point Studio

    Les Amours Jaunes, de Jean Rollin, 1958

    Les_amours_jaunes-poemes-Tristan-Corbière.pdf

    Les pays loin, de Jean Rollin, ジャン・ローラン, 1965


    Le viol du Vampire, de Jean Rollin, Роллен, Жан, 1968

    Les raisins de la mort, de Jean Rollin, Le Gentil, 1978

     

    Perdues dans New York, de Jean Rollin, Michel Roth, 1991

    + d'infos

    TV documentary of 12 parts titled "Eurotika!" Jean Rollin, Robert Xavier, 1999

    Et oui ! les Américains ne s'y trompe pas. Y'a dans ce French filmmaker de quoi soutenir la créativité de leur artistes.


    Jean Michel Rollin Roth Le Gentil
    Jean Rollin Z libération
    Jean Rollin, le rêveur égaré
    Jean Rollin The Cinema
    Jean Rollin Web Shock Ing Image
    Jean Rollin et les femmes 01
    Jean Rollin et les femmes 02

    © studio point to point



    votre commentaire
  • Tenderness, kid Point to Point studio


    Suppose que ta mort et ta vie engagent une course. Ta mort étant rapide elle se place à un handicap mesurée qui la place derrière ta vie qui est plus lente ; au bout d'un certain temps, la plus véloce: ta mort, comble le retard et atteint la ligne de départ de ta vie ; pendant ce temps, ta vie parcoure une certaine distance, certes beaucoup plus courte que ta mort, mais non nulle: disons un √∞M. Cela demande à ta mort un supplément de temps pour parcourir la distance pendant lequel ta vie a avancée ; et puis une autre durée avant d'atteindre une troisième mesure, et ainsi de suite pendant que s'avance toujours mort et vie. Ainsi, toutes les fois où ta mort atteint l'endroit où se trouvait ta vie celle-ci s'éloigne du point. Sachant que ta mort ne peut et ne pourra jamais rattraper ta vie ; il t'est permis de laisser mourrir tranquillement les autres. Of tenderness beat paradox Tyler Kidman

    + d'infos
    Parménide
    Paradox

    © studio point to point XXI


    votre commentaire
  •  

    Photo Jean Suquet Paris © frompointtopointgalerie

    La poursuite du Bonheur
    Une lumière triste d'écran quotidien, quand la couleur clignote au profit du gris, décrit des Renault 5, des H.L.M. des avions dissous dans le ciel, "champs de betteraves surmontés de pylônes". Des alexandrins, ou des octosyllabes rabotés au plus près d'un parler sans complaisance, gorges sèche, dent serrées, disent un désir de mourir que chaque tombée du soir tisonne. Mais où la nuit semble la plus noire une braise d'éternité la hante encore. Ce livre, comme l'enseigne ironiquement son titre, apporte le réconfort d'un vrai désespoir. Jean Suquet
    Mars 1998 numéro 546- La poursuite du Bonheur. Michel Houellebecq Poèmes, Éditions de la Différence, Paris, 1991 103 pages. Littérature.

    LECTURES CHOISIES EXTRAIT 429

    + d'infos

    Texte M. Michel Houellebecq La_Poursuite_du_Bonheur.pdf

    Books google


    Page en cours © studio point to point


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique