• Emile Cohl PortraIt filmmaker

    Emile Cohl (Émile Courtet). PortraIt du réalisateur

    Monsieur Cohl est né parisien dès le 4 janvier 1857 d'Élie Eugène Courtet, époux d'Émilie Laure Coulon dont le couple supprima l'i pour célébrer le nouveau venu: Émile. 

    Émile Cohl  Point to Point Studio

    Apprenti bijoutier, courtier en assurance, caricaturiste, humoriste, prestidigitateur, journaliste, costumier, photographe, peintre, auteur, scénariste, classeur de timbre, médaillé de vermeil pour son Alphabet à la ficelle, Fondateur de journaux : Ba-Ta-Clan voir Indiscret, le grand jeune homme blond de 21 ans se présentera à André Gill qui sera son mentor.

    "Sphéériques Optiques" extrait du court film d'Émile Cohl: "Les lunettes féériques" de 1909 est soutenu par la musique marseillaise de Z.a.n,é.s.i. Film N-B.

    Avec les cinq cents autres musiciens, peintres, poètes, ils se regroupent artistiquement en Hydropathes 1879. Puis en Incohérents exposant auprès des œuvres à deux sous de bois, les Mères aux vingt chiens, la toile vide de Delpy il expose un portrait photographique dont " Il suffit de donner une photographie pour avoir un portrait aussi ressemblant que celui-ci.”. L’exposition des Incohérents facilitera les digestions, mais n’empêchera jamais un artiste de produire, ni la foule d’admirer, la grande œuvre qu’il saura faire." en attendant l'exposition universelle des Arts incohérents 1890.
     

    "Magic hoop" by Emile Cohl
    "Le Cerceau  magique". Extrait du cerveau magique d'Émile Cohl. Film N-B muet de1908.

    Grand amateur de vélo, il reçoit permis " à circuler en vélocipède dans les rues de Paris,  le 26 juin du XIXe siècle, ce qui lui permet d'entreprendre un voyage à bicyclette de Paris à Toulouse via Bordeaux soit 744 km en 56 h 15, 

    "Les locataires d'à côté" d'Émile Cohl, 1909

    Chez Léon Gaumont, Louis Feuillade lui propose un contrat pour la réalisation de film. Nous sommes au début du XXe siècle. Cohl écrit, tourne, et fait tourner à coup de manivelle sa Fantasmagorie. le succès l'emploi auprès de Lux, Pathé, Éclair, les studios de Fort-Lee et autres qui lui permettront de réaliser plus où moins 300 films.

     "Affaires de cœur" par Émile Cohl

    Janvier et 1938, furent les limites qui vinrent embraser sa barbe et consumèrent son génie.

    Télécharger « Émile-Cohl-le-créateur-en-personne-archives-et-biographie-Valérie-Vignaux.pdf »

    + infos

    © studio point to point XXI°


    1 commentaire
  • Grzegorz Rogala Art Kino PointtoPoint-Studio

    Grzegorz Rogala a étudié à l'école de cinéma de Łódź de 1976 à 1981(Département de la Cinématographie). Depuis 1988, il a dirigé "Rogala Studio" qui fournit des services de production de films et de post-production. Il a produit ou co-produit environ 800 projets de films et de publicité. Il détient un doctorat de la Faculté de l'Université des Arts de Poznań Intermedia.

    Au cours des dix dernières années, il s'est activement impliqué dans la production cinématographique artistique, la photographie et l'art interactif.

    Ses oeuvres se trouvent dans les collections du Musée National de Varsovie, le Musée national de Gdańsk, ainsi que dans la collection privée en France, Nouvelle-Zélande, l'Allemagne, les Pays-Bas et la Pologne. Depuis 2007, en collaboration avec Joanna Krzysztoń et Józef Piwkowski, il a été co-exécution de la 2b + galerie R à Varsovie. Il a eu plus de 40 expositions individuelles et collectives en Pologne et à l'étranger. Il a été chargé de cours à la Faculté graphique à la Warsaw School of Information Technology. Il vit et travaille à Varsovie.

    "Candlelight" de Greg Rogala  2007

    Pouvons-nous voir le comportement du temps dans l'espace ? Ce film extrait de la série "Moving Pictures" interroge l'une de ses distanciations entre perception et la reconnaissance d'un objet. 

    Glance de Greg Rogala "Moving Pictures" Istanbul, Turquie 2007

    "Kino Marjan" de Greg Rogala "Moving Pictures" 2010.

    Petite scène relative au temps.

    W jakim pięknym jesteśmy miejscu. What a beautiful place we from Jacek Kasprzycki.

    La performance de Cezary Staniszewski et Andrzej Mitan travaille activement l'écriture/lecture des l'auteurs/acteurs. Document film réalisé Grzegorz Rogala.

    Линия / Line de Grzegorz Rogala 1981

    + infos

    THE MASTERS OF POLISH ANIMATION–LES MAÎTRES DE POLONAIS ANIMATION trailer

    Filmographie : 
The line -1981, AWARED FIRST PRIZE FOR THE BEST EXPERIMENTAL FILM, IFF, MUNICH 
Prussian Officer, 1981, DOP
Kinolino - 1983 
Labyrinth - 1986 
Backyard Madonnas - 2000 
Steps - 2007 
Desire - 2007
Bench - 2007
 Elevation -2008
Fairy - 2008 
Nine steps in Morocco - 2008 
Sunday - 2008
 Trace - 2008
 Time difference - 2008 
Candlelight - 2008
 Glance - 2008

    Expositions :
 2005- “Backyard Madonnas” - with Joanna Krzyszton, Warszawa
2006 - “Time-Space” - with Joanna Krzyszton, Warszawa
2006 “ Easter Banners” - Collective exhibition, Podziemie Kamedulskie, Warszawa
2006-2007 “ Icons of freedom” Collective exhibition, Warsaw, Lodz, Radom
2007 - “Time” - Slowacki Theatre, Krakow
2007 - “Time 2”- Test gallery, Warsaw
2007 - “Best graphics of 2006” - Collective exhibition, Test gallery, Warsaw
2007 - “Veronica's veil” Collective exhibition, Podziemie Kamedulskie, Warsaw
2007 - “Light whistling” - performance, Pokaz gallery, Warsaw
2007 - Collective exhibition, Piotrkow Trybunalski
2007 - “REWIZJE” - Collective exhibition, Warsaw
2008 - “Time 3”, - Gallery Kalisz
2008 - “Moving Pictures” - Pokaz gallery, Warsaw
2008 - “Moving Pictures” - video Art festival, Athens, Grece
2008 - “Elevation” - IFF, Mumbay, India
2008 – “21 Internatinal Poster Biennale” Collective exhibition, Warsaw
2008 - “Arts uprising” Collective exhibition, Radom
2008 - “Photographer” - GalleryWM, Amsterdam, Holland
2008 - “Time4”. Pokusa gallery, Wiesbaden, Germany
2008 - “Photographer 2” - Museum of photography, Bydgoszcz

    Liens Web > Gallery WM Artist Rogala - Studio Rogala - Contexts artists Grzegorz Rogala - Film Grzegorza Rogali - Greg Rogala Vimeo

      s - - -


    votre commentaire
  • Célèbre animation, de Norman McLaren ; court métrage, pour lequel il remporte un Oscar.

    Le film raconte l'histoire de deux voisins vivant dans l'amitié et le respect jusqu'à ce qu'une fleur pousse à la ligne mitoyenne de leurs propriétés. S'ensuit une querelle qui mènera les deux voisins au tombeau.

    Voisins par Norman McLaren, Office national du film du Canada

    Yable Tournante

    Table tournante

    Page en cours © studio point to point


    votre commentaire
  • Frederick Bean Avery,  Tex: TexAvery, Directeur-Réalisteur de cartoons [1905-1980]

    Blitz Wolf fut réalisé par Tex Avery et produit par Fred Quimby en 1942,

    Dessin animé antinazie, parodiant l'animation des Trois Petits Cochons, de 1933 produit par les Studio Walt Disney.

    Thankx Steven

    In Der Fuhrer's Face Donald Duck Lien + clique ici

    Page en cours © Point to Point Studio


    votre commentaire
  • Portrait de Saul Bass d'après les vues de Ron Galella 1991-1994

    "A l’origine, j’ai commencé comme graphic designer. Lorsque je suis arrivé à Hollywood à Los Angeles, j’ai travaillé sur des symboles graphiques dans la publicité avec l’équipe de Motion Pictures. J’ai aussi conçu des logos publicitaires. C’est à ce moment qu’il a paru intéressant de traduire les symboles graphiques en images. Nous travaillions alors sur le film « L’Homme au bras d’or » avec Franck Sinatra et Kim Novak. Nous pensions pouvoir traduire en images, le ton dramatique du film et le mettre à l’écran au début du film. J’avais à l’esprit qu’en général l’ouverture des films était totalement ennuyeuse. C’était donc une opportunité.
    A mon avis, la première image du film et son générique présentaient la possibilité de créer une ambiance, un état d’esprit propice à la réception, dès le début du film. Nous avions le sentiment que nous devions saisir cette chance. Une autre point important, c’est l’élément graphique du film qui le représente. C’est son symbole publicitaire et surtout il résume et il donne une opinion du film. Il intègre donc ses caractéristiques. Voilà comment j’ai débuté. " Lire entretien clique ici

    Carmen Jones réalisé par Otto Preminger 1954 Générique Clique Ici

    The Racers de Henry Hathaway 1955

    The Seven Year Itch de Billy Wilder 1955 Générique Clique Ici

    The Big Knife de Robert Aldrich 1955

    The Shrike par Ketti Frings 1955

    The man with the golden arm de Otto Preminger 1955 Séquence titre, Générique Clique Ici

    Attack de Robert Aldrich 1956

    Around the World in Eighty Days de Michael Anderson 1956 Séquence titre, Générique Clique Ici



    Storm Center de Daniel Taradash 1956

    Saint Joan de Otto Preminger 1957

    The Young Stranger  par John Frankenheimer 1957 Générique Titre Clique Ici



    The Pride and the Passion intro pourle film de Stanley Kramer 1957

    Edge of the City par Martin Ritt 1957

    Vertigo par Alfred Hitchcock 1958 Séquence titre, Générique Clique Ici

    The Big Country de William Wyler 1958



    Cowboy de Delmer Daves 1958

    Bonjour tristesse par Otto Preminger 1958

    Anatomy of a Murder de Otto Preminger 1959 Séquence titre, Générique Clique Ici

    North by Northwest de Alfred Hitchcock 1959 Séquence titre, Générique Clique Ici

    The Facts of Life par Melvin Frank and Norman Panama 1960

    Ocean’s Eleven 1960 Séquence titre, Générique Clique Ici



    Exodus de Otto Preminger 1960 Séquence titre, Générique Clique Ici

    Spartacus de Stanley Kubrick 1960 Séquence titre, Générique Clique Ici

    Psycho de Alfred Hitchcock 1960 Séquence titre, Générique Clique Ici

    West Side Story par R.Wise & J.Robbins 1961/62 Séquence titre, Générique Clique Ici


    Something Wild ipar Jack Garfein 1961

    Walk on the Wild Side de Edward Dmytryk 1962 Séquence titre, Générique Clique Ici

    Advise & Consent 1962 Séquence titre, Générique Clique Ici

    It’s a Mad Mad Mad Mad World de Stanley Kramer  1963 Séquence titre, Générique Clique Ici

    The Cardinal de Otto Preminger 1963 

    The Cardinal Poster Film de Otto Preminger 1963

    + d'infos

    Article PtPs 02

    © studio point to point XXI°


    votre commentaire
  • Saul Bass Documentaire A/ Voir B Clique - Voir C Clique

    Saul Bass est né à New York en 1920. Il débute comme graphiste publicitaire. Il créé également des logos et des affiches de cinéma. C’est dans les années cinquante qu'il devient créateur de génériques sous l’impulsion de Otto Preminger et qu'il rencontre sa future femme et collaboratrice, Elaine Makatura qui a travaillé pendant 40 ans à ses côtés : elle a développé de nombreux projets avec lui.

    Bass et Makatura réinventent alors les génériques de films pour en faire de petites œuvres d’art. Les cinéastes font appel à leurs talents pour concevoir des séquences de films (scènes de bataille dans Spartacus, scène de douche dans Psychose, etc.). Saul Bass par ailleurs réalise des films (il reçoit notamment un Oscar pour un de ses courts-métrages). Après avoir travaillé pour les grands metteurs en scène (Preminger, Wilder, Aldrich, Frankenheimer, Kubrick, Hitchcock, Scorsese) et après sa disparition (en 1996), son emprunte, et celle de son épouse et collaboratrice, Elaine sont toujours aussi présente.


    The Victors  de Carl Foreman.1963 Lien Video Séquence Titre Clique Ici


     

    Nine Hours to Rama par  Mark Robson 1963 Video Clique Ici

     

    Bunny Lake is Missing de 1965 Séquence titre, Générique Clique Ici


    In Harm's Way par Otto Preminger 1965


    Grand Prix de John Frankenheimer 1966 Séquence titre, Générique Clique Ici



    Seconds 1966 Séquence titre, Générique Clique Ici 


    Not with my wife, you don't! 1966‬


    Such Good Friends Poster pour le film d'Otto Preminger 1971

    Phase IV de Saul Bass 1974 Trailer clique Ici, article > cCl II

    Rosebud de  Otto Preminger 1975

    That's Entertainment Part II de Gene Kelly 1976

    The Human Factor de Otto Preminger 1979

    The Shining affiche poster film de Stanley Kubrick 1980

    Broadcast News par James L.Brooks 1987

    Big de Penny Marshal 1988

    The War of the Roses de Danny de Vito 1989 Séquence titre, Générique Clique Ici

    Goodfellas, Les Affranchis de Martin Scorsese 1990 Séquence titre, Générique Clique Ici

    Cape Fear, Les Nerfs à Vif par Martin Scorsese 1991 Séquence titre, Générique Clique Ici



    The Age of Innocence de Martin Scorsese 1993 Séquence titre, Générique Clique Ici

     

    Higher Learning par John Singleton 1995

    Casino par Martin Scorsese 1995 Séquence titre, Générique Clique Ici

    + d'infos

    Page en Cours © studio point to point XXI°


    votre commentaire
  • Charlotte, Lotte Reiniger film director, portrait point to point

    Die Abenteuer des Prinzen Achmed  -Les Aventures du prince Ahmed-Las aventuras del príncipe Achmed

    Aventures magiques de prince et princesse inspirées des contes des mille et une nuits. Voyageant sur un cheval volant le prince Ahmed rencontre amour magie et démons qui l'emportent dans les pays lointains à la rencontre d'aventures merveilleuses avant de retrouver ses proches avec sa princesse.

    La réalisation en 1926 + de ce premier long-métrage d’animation de l’histoire du cinéma fut le résultat d'une association de personnalités tels Carl Koch, Walter Ruttmann, Berthold Bartosch qui ont participé à ce merveilleux film d'animation construit avec des silhouettes de papiers découpés pour faire 100 000 images filmées en noir et blanc dont les négatifs seront trempés dans un bain de couleur pour être colorisés.


    Papageno de Lotte Reiniger 1935 l'oiseleur de La Flûte enchantée de Wolfgang Amadeus Mozart

    Rome, Lotte Reiniger et Carl Koch

    The Art of Lotte Reiniger Document

    The Star of Bethléem, animation d'un conte de Noël conçut par Lotte Reiniger et Carl Koch en 1950 avec traversée du désert rois mages et étoile polaire.


    + d'infos

    Lotte Reiniger La Cinémathèque québécoise

    Lotte Reiniger Bio

    Hansel and Gretel Lotte Reiniger

       Tanz der Schatten Lotte Reiniger

    Page en cours © point to point studio


    2 commentaires
  • Ted Nemeth et Mary Ellen Bute circa 1936

    Mary Ellen Bute, Pionnière dans le film d’animation américain, c'est l'une des premières femmes ayant réalisé des films expérimentaux abstrait. est née 1906 à Houston. Formée à l'école d'art de Houston section peinture, puis à Yale School of Drama en 1925 auprès des enseignants comme George Pierce Baker, Stanley McCandless auprès de qui elle acquiert les techniques de l'éclairage et de mise en scène.

    À la sortie de Yales, elle obtient une bourse de travail qui l'autorise à voyager à travers le monde. Le théâtre nô () au Japon, le Taj Mahal en Inde l'impressionne énormément. À son retour elle communique ses sensations à Thomas Wilfred, chanteur danois et théosophe, inventeur qui considérait la lumière comme un moyen artistique en soi, et avait développé avec l'architecte, designer, Claude Bragton la société Théosophique "Prometheans" dédiée aux musiques et aux couleurs artistisques ayant pour médium la machine. Ses orgues de sons et lumières, qu'ils soient de grand format tel le "Clavilux" qui en 1926 au Carnegie Hall de New York sous la direction de Léopold Stokowoski contribuera à sa renommée ou le Clavilux Junior des années 30, qui devait permettre à l'individu de construire et rêver en famille et  fut un échec commercial permis à Mary E. Buten d'objectiver ses recherches et d'engager son premier court métrage: Synchromy, en 1933, résulte d'une collaboration avec Joseph Schillinger et Lewis Jacobs, et déterminera un style "Visual Musique" qui qualifie les films qu'elle engage et réalisera avec son futur époux, Théodore Németh, de 1934 jusqu'en 1966.

    Thomas Wilfred, Clavilux, Art film Projection Carnegie Hall 1926 Thomas Wilfred, Clavilux junior, contruction film familiale 1930

    DADA from Ted Nemeth et Mary Ellen Bute circa 1936

    Synchromy N2 film abstrait de Mary Ellen Bute et Ted Nemeth,

    Black White with Music Richard Wagner "the evenig star" 1935/36

     Passages from Finnegans Wake( James Joyce)  de Mary Ellen Bute extrait

    Camera Ted Nemeth, Musique Elliot Kaplan, avec Martin J. Kelley: Finnegan, Jane Reilly: Anna Livia, Peter Haskell: Shem, Page Johnson: Shaun, John V. Kelleher: Commentaire, Ray Flanagan: Young Shem, Maura Pryor: Young Iseult, Jo Jo Slavin: Young Shaun

    "Finnegans Wake avec le nightworld, traite du subconscient et des rêves. Joyce a estimé que pendant la nuit l'homme se rachetait au moyen d'une quête ; que celui-ci se doit d'actualiser ses pouvoirs par le sommeil, qui l'emporte au-delà de lui-même dans un monde sans définition. Le but de l'homme est la lucidité, et une conscience active, fraiche. Toute l'histoire le porte à travers la quête, qui semble être le processus constant pour accéder au réveil. C'est un peu de cet élément universel que nous avons essayé de capturer dans ce premier film basé sur un des travaux majeurs de Joyce." ME Bute, Th Németh

    <script type="text/javascript"> </script>


    The player will show in this paragraph

    <script src="http://ubumexico.centro.org.mx/video/flash/swfobject.js" type="text/javascript"></script> <script type="text/javascript">// <![CDATA[ var s1 = new SWFObject('http://ubumexico.centro.org.mx/video/flash/player-viral.swf','player','580','380','9'); s1.addParam('allowfullscreen','true'); s1.addParam('allowscriptaccess','always'); s1.addParam('flashvars','file=http://ubumexico.centro.org.mx/video/flash/Bute-Mary-Ellen_Finnegans-Wake_1966.flv'); s1.write('preview'); // ]]></script>

    Passages from Finnegans Wake – 1965-67 version longue

    + d'infos

    Mary E. Bute flashpointmag

    Autres films 9 ubu.com

    Mary Ellen Bute Wikipedia

    Marie E; Bute seeing soundt

    Thomas Willfred archi

    Page en cours  © studiopointtopoint


    votre commentaire
  • 12012010
    CECI N'EST PAS
    27012010

    CECI N'EST PAS
    28012010

     

    CECI N'EST PAS
    05022010

    NINA HAGEN
    12032010

    ビートたけしのブーム - 北野武 - TAKESHI KITANO
    17112010

    ページトップ

    LE LIEN EST NOIR
    06022011

    VANESSAS
    03032011

    ARCHITECTES
    26042011

    CHRISTIAN
    11092012

    RE:VOIR
    06102012

    SCULPTURES
    09112012

    MY BOY YOUR KIDS
    16122012

    MIKE
    04032013

    CHASSE - TRAME 
    02032013

    DES BONNES CHOSES DE JOUR 
    09032013 

    LE PENSE BÊTES
    07042013

    MODERNE ART AND DOLLARS  
    29032013

    ET ILS UNIRENT LEURS LÈVRES EN UN BAISER COMPOSÉ
    25022013


    POING DU JEUNE HOMME

    votre commentaire
  • A vue de Nez: une Ficelle d''Artiste Point to Point Studio

    Chérie, ôte tes raquettes par André Leduc, Office national du film du Canada 1973

    Une histoire de route à la séduction assurément ordinaire. Réalisation, André Leduc
    Musique Monsieur Pointu né Paul Cormier, Avec Jacques Bélair et Angéline Parent

    The BRONSWIK Affair par Robert Awad et André Leduc, O N F C 1978

    At file the BRONSWIK Affair was officially closed april 1,1965
    At the time, this disgraceful plot victimized hundreds of thousands of people and it brought huge profits to those behind it.
    Here, for the first time on the screen, is the whole, detailed story of the events which took place between july 12, 1964 and April1, 1965.

    Le dossier de l'Affaire BRONSWIK a été avril officiellement clôturé le premier avril 1965.
    À l'époque, l'infâme complot a fait des centaines de milliers de victimes et d'énormes profits pour ceux qui l'ont fromenté.
    Ici, pour la première fois à l'écran, l'histoire des événements avec tous ses détails, qui ont eu lieu entre le 12 juillet 1964 et 1er April 1965.


    Monsieur Pointu par André Leduc et par Bernard Longpré, O N F C 1975

    + d'infos

    Andre-Leduc-Realisateur-Concepteur-animateur-bio-cv.pdf

    Biography de Monsieur Pointu

    © studiopointtopoint


    votre commentaire
  • SHODY Images de Stefen Schbenbeck, musique Zofia Stanczewa

    Stefan Schabenbeck est né en 1940 à Zakopanem. Diplômé en 1965 de la L’École Nationale Supérieure de Cinéma, Télévision et Théâtre, Leon Schiller, de Łódź, PWSFTviT, l’une des plus importantes écoles de cinéma d’Europe.

    Après "L'un des 365" réalisé en 1965, il écrit et réalise avec "Tout est nombre" en 1967 film qui lui vaudra une reconnaissance internationale, puis il enchaine avec " ! " 1968, Escaliers et Sécheresse en 1969 et Invasion en 1970. Après un sans faute honoré par de nombreuses récompenses dans le cercle du film d'animation, Stefan Schabenbeck part vers l'ouest pour enseigner dans une université inconnu de nos services. De 1990à 1991 il est pisté comme consultant sur plusieurs film à caractère pédagogique dont le film "petit poisson Big Fish" de Jarosław Szwajda.

    © studio point to point


    votre commentaire
  • Norman McLaren Capture Studio Point to Point

    mclaren norman

    Célèbre animation, de Norman McLaren ; court métrage, pour lequel il remporte un Oscar.

    Le film raconte l'histoire de deux voisins vivant dans l'amitié et le respect jusqu'à ce qu'une fleur pousse à la ligne mitoyenne de leurs propriétés. S'ensuit une querelle qui mènera les deux voisins au tombeau.

    Voisins par Norman McLaren, Office national du film du Canada

    Yable Tournante

    Table tournante interlude

    A Chairy Tale. Norman McLaren et Claude Jutra, produit par l’ONF en 1957

    Animation : Évelyn Lambart, Musique : Ravi Shankar, Chatur Lal, Maurice Blackburn, Interprète : Claude Jutra.

    Rythmetic de Norman McLaren et Evelyn Lambart 1956

    Lines: Vertical by Norman McLaren with Evelyn Lambart 1960


    à la pointe de la plume Norman McLaren

    C'est l'aviron Norman McLaren 1943

    + de films sur l'Office national du film du Canada clique ici.

     

    page en cours © studio point to point


    votre commentaire
  •  Le Miroir. Die spieël, The Mirror, der spiegel, del espejo, огледалото, กระจก, ell mirall, ANG mirror, 反光镜, kioo, 거울, spegeln, glas la, ogldalo, spejlet, zrkadlo, peegel, ЗЕРКАЛО,  ДЗЕРКАЛО, peili,oglinda, O espello, o espelho, სარკის,l usterka, ο καθρέφτης, Il-mera, A tükör, cermin, an scáthán, veidrodis, spegillinn, Lo specchio, ミラー, spugolis,

    RAMON PEDRO Agency film 2010 by Antoine Tinguely and Laurent Fauchère.

     

    + d'infos

    http://lemiroir.tv/

    ramonandpedro

    Page en Cours © studio point to point


    votre commentaire
  • Winsor McCay,1906,Point-to-Point-Clean-Picture

    Winsor McCay 1906

    Winsor McCay artiste, graphiste, illustrateur, dessinateur prolifique d'une grande dextérité est né de 1867 à 1871 dans les Amériques: au nord. Après avoir eu des fréquentations à Michigan et Chicago, en 1903, il s'attache à celles de New York où, travaillant ses dessins pour les magazines et journaux etc…  il s'inscrit à temps plein comme pionnier de la Bande Dessinée.

    "Little Sammy Sneeze", "Dream of the Rarebit Fiend", 1904, "Pilgrim's Progress", 1905, "The Story of Hungry Henrietta" 1905, "Little Nemo", sera le grand succès populaire qui émerveille ceux qui le rencontrent depuis 1905.

    Dès 1910, il s'engage dans le dessin d'animation, construisant avec son équipe: le cinématographe. Il nous reste, parmi la douzaine de films qu'ils ont réalisé quelques extraits de ses lumineuses perceptions.

    L'originale date de sa mort, le 26 Juillet 1934, est reconnue par ses proches comme un signe de lion. Écouter les indices biographiques avec Peters en fin d'article, s'il vous plaît.

    How a Mosquito Operates, Winsor McCay 1912. Converto  Instrumental, Musique Haitz
     
    The Famous Cartoonist of the N.Y.  par et avec Winsor McCay 1911

    Winsor McCay dans le film Little-Nemo

    Photo/film: le célèbre, le grand. Le célèbre, la star: Winsor McCay cartoonist de profusions célébrissimes traitées à New-York US.

    "Little Nemo" de McCay Winsor, 1908 1914. Livre numérique archive.org

    Le naufrage du Lusitania Winsor McCay Internet Archive par Daniel Garcia sur Vimeo.

    Little Nemo de la superstar Victor Herbert  et son orchestre 1908 sur cylindre Édison.

    Carte éditée tout les dix ans par l'Office Corporate RVG.

    + infos

    À secret professionnel Charles Dantzig reçoit Benoît Peeters pour parler de Winsor McCay.

     Mc Cay Winsor

    © studio point to point


    votre commentaire
  • Logorama (English Version)

    This is a short film that was directed by the French animation collective H5, François Alaux, Hervé de Crécy + Ludovic Houplain. It was presented at the Cannes Film Festival 2009. It opened the 2010 Sundance Film Festival and won a 2010 Academy Award under the category of animated short.

    Logorama (Version Française)

    Logorama , film d'animation de 16 min, fut réalisé en 2009 par le Studio H5 -Scénario de François Alaux, Hervé de Crécy et Ludovic Houplainen, dialogue Gregory J. Pruss, montage Samuel Danési 2009. Ce court métrage utilise les images impactantes de la consommation : les logos de marques, scènes hollywoodiennes, TV… pour nous ciseler une animation amoureuse et décapante des signes dérisoires et attachants que nous propose la société.

    Pub for Google

    Directeur de production Sandrine de Monte
    Compositeur DJ Moule
    Chef monteur Céline Kelepikis
    Actrice de doublage Elli Medeiros
    Animateur Maximilien Royo
    Effets spéciaux Bastien Brenot
    Effets spéciaux Freddy Kone
    Acteur de doublage Gilles Gaston-Dreyfus
    Compositeur Érik Wedin
    Animateur Michaël Nauzin
    Animateur Julien Aubard
    Effets spéciaux Mohamed Marouene
    Acteur de doublage Fred Testot
    Acteur de doublage Omar Sy
    Animateur Guillaume Bergere
    Animateur Patrice Cailhol
    Acteur de doublage Alexis Dolivet
    Animateur Damien Climent
    Actrice de doublage Pauline Moingeon
    Animateur Nicolas Deleyris
    Animateur Thomas Dufour
    Animateur Renaud Megange
    Animateur Rudy Pierrat
    Animateur Alexandre Sauthier
    Chef monteur Sam Danesi
    Chef monteur Stephen Berger
    Chef monteur Florence Jacquet
    Chef décorateur Quentin Brachet

    © studio point to point


    1 commentaire
  • KOTA EZAWA : Installation view of Haines Gallery at Art Basel, Miami, 2005

    Kota Ezawa employs handwork and digital techniques to translate iconic images from television, cinema, and art history into minimal yet evocative versions of the originals. Kota Ezawa emploie les travaux manuels et les techniques numériques pour traduire des images emblématiques de la télévision, du cinéma et histoire de l'art, de la publicité… dans les versions épurées et évocatrices de l'original..

    <script type="text/javascript"> </script>


    The player will show in this paragraph

    <script src="http://ubumexico.centro.org.mx/video/flash/swfobject.js" type="text/javascript"></script> <script type="text/javascript">// <![CDATA[ var s1 = new SWFObject('http://ubumexico.centro.org.mx/video/flash/player-viral.swf','player','580','364','9'); s1.addParam('allowfullscreen','true'); s1.addParam('allowscriptaccess','always'); s1.addParam('flashvars','file=http://ubumexico.centro.org.mx/video/flash/Ezawa_Kota_TheUnbearableLightnessofBeing_2005.flv'); s1.write('preview'); // ]]></script>

    The Unbearable Lightness of Being Kota Ezawa Courtesy of Murray Guy, New York

    + D'INFOS

    KOTA EZAWA

    © studio point to point


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique