• TOSHIO MATSUMOTO-EXPÉRIMENTATIONS

    Toshio Matsumoto-松本俊夫

    MCJP // Débat à la Fémis avec Toshio Matsumoto (Partie 1) de 1Kult lire plus clique ici

    Toshio Matsumoto [松本 俊夫] est né en 1932 à Nagoya-Aichi au Japon. Il a réalisé de nombreux films depuis qu'il a achevé ses études à l'université de Tokyo en 1955. Il réalisera plusieurs films dont Funeral Parade of Roses qui le rendit mondialement célèbre. Il est aujourd'hui professeur et doyen des arts de l' Université de Kyoto of Art and Design de Tokyo.

    Metastasi-Shinchin taisha de Toshio Matsumoto. Film expérimental tourné en 16 mn Couleur 15 mm 1971

    Mona Lisa par Toshio Matsumoto. Film expérimental tourné en 16 mn Couleur 1973

    Everything visible is empty de Toshio Matsumoto. Film expérimental 1975

    Atman de Toshio Matsumoto 1975

    Phantom de Toshio Matsumoto 1975

    Relation de Toshio Matsumot. Film expérimental tourné en 16 mn Couleur 1982

    Sway film de Toshio Matsumoto et musique de Takashi Inagaki 1995

    薔薇の葬列-Bara no Sōretsu- Funeral Parade of Roses de Toshio Matsumoto 1968/69

    Toshio Matsumoto sortait son premier long métrage. Le cinéaste n’en était pas pour autant à son coup d’essai, ses premiers pas dans la réalisation remontant jusqu’à Ginrin : un court-métrage tourné dès 1955. Travaillant alors sur des films de commande au sein du collectif d’avant-garde Jikken-Kobo, Matsumoto est tiraillé entre la forme documentaire qui lui permet d’aborder des thèmes ancrés dans la réalité et une expérimentation visuelle plus à-même d’explorer différents états mentaux et l’intériorité des sentiments de ses sujets. Provoquant d’incessantes collisions entre la réalité et la fiction, Funeral Parade of Roses exacerbe cette dualité présente dans l’œuvre depuis les débuts de l’auteur pour aboutir à un reflet insaisissable de son époque foisonnante en désirs interdits et idées nouvelles. Lire plus clique ici


    Guevara citant Jonas Mekas, le parrain du cinéma indépendant d’avant-garde américain dans les années 50, reste symptomatique du film «Toutes les définitions du cinéma ont été effacées. Les portes sont dorénavant ouvertes». Toshio Matsumoto veut faire éclater le langage cinématographique comme il souhaite éclater la cellule familiale et l’ordre sociétal japonais. Tout comme les influences de Mekas, entre Jack Smith et Jean Genêt, Matsumoto cite ces mêmes sources. On sent l’influence de Querelle de Brest dans l’argument narratif, jusque dans le nom du bar où Eddie travaille. Avec un peu de recul, on peut noter une résonnance lointaine aujourd’hui à TOKYO GODFATHERS de Satoshi Kon et son personnage de travesti se rendant dans le bar où il travaillait avant de devenir clochard. Lire plus clique ici

    + Infos

    Article Funeral Parade Of Roses

    © Point to Point Studio XXI°

    « UN ARTISTE DE PREMIÈRE CLASSE JOHN BALDESSARICHAUSSONS JEAN-MICHEL ALBÉROLA, UNE POINTURE DE PALAIS »

    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :