• SYLVIE BLOCHER - EXPOSITION - WHAT IS MISSING? - MAC ART SIDNEY - AUSTRALIE

    Sylvie Blocher Urban Stories / Nanling|Guanzhou (still) 2005 diptych, two channel video installation, sound 9:28 minutes (first screen) 45:43 minutes (second screen) Courtesy and © the artist

     What is missing?

    Exposition Sylvie Blocher
    Musée d'Art Contemporain de Sydney Australie

    Museum of Contemporary Art - Sydney
    Elizabeth Ann Macgregor 
    140 George Street
    The Rocks NSW 2000-Australia
    Tel:(+612) - 9245 2400

    L'exposition présente les travaux de l'artiste sur la période de 2003  à nos jours. Les engagements de Sylvie Blocher vis à vis du modèle explorent des thèmes liés à : l'identité, la migration, l'autorité, la liberté, la vie urbaine . Soit, un ensemble de propositions qui sont déposées, dans le musée  d'art de Sydney, sous forme de projetions vidéo, unique ou multiples. une mise en place intlligente nous permets d'expérimenter la complexité affirmée qui se dégage des images sensibles de cette l'installation.

    Un exposition
    "campement urbain" (vision collective basée à Paris, dirigé par Christoph Blocher et l'architecte urbaniste François Daune) est conjointement présentée à la Galerie Régionale Penrith & Lewers Bequest. 86 River Rd Emu Plains NSW 2750, Australia.

     

    ® STUDIO POINT TO POINT

    « TEN COMMANDMENTS FOR GILBERT AND GEORGEBEN, EXIBHITION STRIP TEASE BIG MAC À LYON FRANCE »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 12 Mars 2010 à 22:37
    Sylvie Blocher
    Le travail de Sylvie Blocher traite de la parole, de l’affect, de l’émotion, du féminin dans le corps des hommes, du masculin dans le corps des femmes, de la singularité, de l’Autre, de l’autorité et du pouvoir subversif, de ces traits dissimulés au fond de chacun de nous. Pour révéler et fixer ces traits, Sylvie Blocher utilise depuis une dizaine d’années la vidéo, technique qui lui permet de « mettre les images en mouvement pour leur rendre la parole ». Depuis 1992, après avoir décidé d’arrêter toute fabrication d’objets, Sylvie Blocher travaille à cette série in progress dont toutes les vidéos ont été réalisées d’après un même schéma : l’artiste pose des questions, sur un sujet précis, à des individus rencontrés par hasard et le spectateur entend uniquement les réponses. Les individus ainsi interrogés sont contactés par annonce. Rassemblés de la sorte, ils constituent ce que l’artiste appelle des «faux groupes». Le tournage se fait en une seule prise, sans casting préalable: tous ceux qui prennent rendez-vous seront dans le montage final. « Parfois je les aime, parfois je les déteste», dit l’artiste «et je dois d’abord affronter mon propre affect pour commencer à travailler». Ses questions ne peuvent être personnelles ni répétées, mais ambiguës pour permettre toutes les formes de proximité ou de distance, d’intimité ou d’éloignement. Sylvie Blocher demande à ses « Modèles » d’imaginer, derrière le vide de la caméra, la présence d’un être aimé ou détesté. Lors de ce face à face avec l’autre, Sylvie Blocher enregistre tout, pour n’en garder à la fin que les moments d’abandon, quand les individus sortent de tout rôle assigné ou adapté pour passer au-delà d’eux-mêmes : «Ils ne jouent plus, ils sont».- Living Pictures and Other Human Voices- SYLVIE BLOCHER Auteurs: Paul Ardenne, Sylvie Blocher, Aline Caillet, Thierry de Duve, Hou Hanru, Enrico Lunghi, Éric Michaud, Régis Michel, Noëllie Roussel Approx. 224 pages, français-anglais.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :