• Phan Dang Di Auportrait du cineaste

    Phan Dang Di  est né le 5 août 1976, à Nghe An. Diplômé de l'université de cinéma et de théâtre de Hanoï.  Il enseigne actuellement l'écriture et sa scénarisation. Ses premiers courts métrages " Lotu s " de 2005 et " Quand je suis 20 " en 2006 obtiennent des succès qui l'autorisent à tourner son premier long-métrage : Bi, n’aie pas peur !, puis Big Father, Small Father and Other Stories et Southeast Loves en 2011.

    Rencontre avec Phan Dang Di / "Bi, n'aie pas peur!" from Ad Яi

    Bi, n'aie pas peur! Phan Dang Di - Bi, đừng sợ, Phan Đăng Di-2010

    Dans une ancienne maison de Hanoi, Bi, un enfant de 6 ans vit avec ses parents, sa tante et leur cuisinière. Ses terrains de jeu préférés sont une fabrique de glace et les grandes herbes au bord de la rivière.

    Après des années d'absence, son grand-père , gravement malade, réapparaît et s'installe chez eux.

    Alors que Bi établit peu à peu une relation avec lui, le père de Bi cherche à éviter son propre père et fuit le foyer. Chaque soir, il s'enivre et va voir une masseuse pour laquelle il éprouve un très fort désir. La mère de Bi ferme les yeux. La tante, toujours célibataire, croise dans le bus un jeune homme de 16 ans. L'attraction qu'elle ressent pour lui la bouleverse. Lire + clique icI


    Map: Socialist Republique of Vietnam Independence Freedom Happiness device

    + d'infos

    Le film, Bi, n'aie pas peur! sera présent à Nîmes dans le cadre du cinéma Vietnamien

    Vendredi 25 avril à 12h15
    Samedi 26 avril à 16h
    mardi 29 avril à 20h30

    Au cinéma LE SEMAPHORE - 25 rue Porte de France – 30000 Nîmes
    04 66 67 83 11 – cinema-semaphore.fr / Chorégraphies suspendues

    © Point to Point Studio XXI°


  •   

    L'an 01 Jacques Doillon, Gébé, Alain Resnais et Jean Rouch 1973

     La fille de 15 ans, Jacques Doillon 1989

    L'01 Gébé page 9 publiée sous forme de série dans Politique Hebdo, puis dans Charlie Mensuel.

     Muriel, Alain Resnais

    Chronique d'un été, Edgar Morin et Jean Rouch 1960

    Le penseur planétaire, Empreintes Edgar Morin

    + d'infos


    © Point to Point Studio XXI°


  • Walter Ruttmann, porträt. portrait

    Walter Ruttmann, est reconnu comme producteur-cinéaste de l'avant-garde allemande des années 20, est né à Francfort, le 28 décembre 1887. Après des études d'architecture à Zurich 1907, de peinture à Munich et Marburg 1909/12, le service militaire de 1913, la guerre de 14 l'engageront à se soigner en sanatorium ; suite à la maladie de bronches dont il a hérité de sa charge militante et militaire d'inspecteur des gaz sur le front est. Il en sortira mentalement comme un pacifiste convaincu de gauche. Après une nouvelle immersion dans la peinture, il rencontre la fréquence des image-lumière du cinématographe, il rompt avec le tableau peint au profit de la Peinture-Temps: la Malerei mit Zeit-bewegung  pour réaliser dans son studio les Opus. Lichtspiel Opus  I, II,  III, IV,  qui sont des courts-métrages abstraits de 100 000 images distribuées en couleurs et rythmes concrets qui lui permettront de se faire apprécier par le monde des arts, comme l'un des fondateurs des films : " absolu ".


    Lichtspiel Opus I 1921I, II  1921, III 1924, IV 1925 films de Walter Ruttmann > version complète clique ici

    Lié aux engagements artistiques des années vingt, Walter Ruttmann rencontrera de nombreux artistes: Paul Klee, Lyonel Feininger, Fritz Lang avec lequel il collabore de 1922–24 pour des séquences à Nibelungen et Métropolis, Oscar Fishinger, Lore Ribbentrop-Leudesdorff sa collaboratrice pour Opus IV et autres films publicitaires, Lotte Reininger, Carl Koch, Berthold Bartosch avec lesquels il participera à la réalisation du Aventures du prince Ahmed de 1926, Karl Freund, et Carl Mayer qui l'entraineront à réaliser Berlin, symphonie d'une grande ville en 1927.

    Still frame from: Berlin: Symphony of a Great CityStill frame from: Berlin: Symphony of a Great CityStill frame from: Berlin: Symphony of a Great City Still frame from: Berlin: Symphony of a Great CityStill frame from: Berlin: Symphony of a Great CityStill frame from: Berlin: Symphony of a Great City Still frame from: Berlin: Symphony of a Great CityStill frame from: Berlin: Symphony of a Great CityStill frame from: Berlin: Symphony of a Great City

    Berlin: Die Sinfonie der Großstadt de Walter Ruttmann 1927

    Berlin, symphonie d'une grande ville de Walter Ruttmann 1927 

    après, Week-end Envoyer le film - Écoutez le film de Walter Ruttmann. Sendefilm-Hörfilm

    Après sa visite en Russie soviétique 1928/29, L'année où il est acteur du film " À L'Assaut de La Sarraz " de Sergei M. Eisenstein, Ivor Montagu et Hans Richter, il rompt avec ses engagements de gauche pour se rapprocher, puis adhérer à l'idéologie du parti nazie. Il s'engage aux côtés de Leni Riefenstahl et de l'UFA-AG des films culturels, publicitaires, industriels reconnaissant les qualités du régime nationale nazie et réaliser des films de propagande.

    Deutsche Panzer 1940

    Film de Propagande National Socialiste Allemand dirigé par Walter Ruttmann, scénario: Heinz Hesemann Musiqu: Walter Schutze Cameraman: Otto Martini

    encore quelques cout-films et c'est l'accident sur le tournage d'un film sur le front russe. Amputé de la jambe, il sera rapatrié à Berlin où Walter Ruttmann décédera d'une embolie, le 15 juillet 1941

    + d'infos

    Page en cours © Point to Point Studio XXI°

    Enregistrer


  • Lars Von Trier  Portrait

    Lars Trier, est né au Danemark à Copenhague en 1956. Il étudie à la Danish School, l'école de nationale du cinéma Danois. Sur 13 ans il réalisera une dizaine de courts-métrages, avant de réaliser avec Element of Crime, son premier long-métrage qui l'imposera comme un cinéaste à part entière en 1984.


       conférence sur l'Antéchriste de Lars Von Trier analysé par forumdesimages

    The Orchid Gardener, de Lars von Trier ‬ ‪ ‬ 1977

    Cent ans après la naissance du cinéma, trois réalisateurs: Thomas Vinterberg, Søren Kragh-Jacobsen, et Lars van Trier éprouvent le besoin de préciser ce qui les unis, ce à quoi ils renoncent, et, nomment le cadre dans lequel leurs travaux qui doivent évoluer.  Par la lecture du "Vœu de Chasteté". Dogma95 est né le 13 mars 1995 pour être lu, 9 jours plus tard, officiellement à Paris. Plus de cinquante films de réalisatieurs inspirés et variés seront revendiqués jusqu'à la vielle du printemps 2005, où les signataires du manifeste annoncent ne plus reconnaître ce type de production.

    Europa,    Lars von Trier 1951 Lien Film Clique Ici 

    Vœu de chasteté
    Je jure de me soumettre aux règles qui suivent telles qu'édictées et approuvées par Dogme 95
    1. Le tournage doit être fait sur place. Les accessoires et décors ne doivent pas être amenés (si on a besoin d'un accessoire particulier pour l'histoire, choisir un endroit où cet accessoire est présent).
    2. Le son ne doit jamais être réalisé à part des images, et inversement (aucune musique ne doit être utilisée à moins qu'elle ne soit jouée pendant que la scène est filmée).
    3. La camera doit être portée à la main. Tout mouvement, ou non-mouvement possible avec la main est autorisé. (Le film ne doit pas se dérouler là où la caméra se trouve; le tournage doit se faire là où le film se déroule).
    4. Le film doit être en couleur. Un éclairage spécial n'est pas acceptable. (S'il n'y a pas assez de lumière, la scène doit être coupée, ou une simple lampe attachée à la caméra).
    5. Tout traitement optique ou filtre est interdit.
    6. Le film ne doit pas contenir d'action de façon superficielle. (Les meurtres, les armes, etc. ne doivent pas apparaître).
    7. Les détournements temporels et géographiques sont interdits. (C'est-à-dire que le film se déroule ici et maintenant).
    8. Les films de genre ne sont pas acceptables.
    9. Le format du film doit être le format académique 35mm.
    10. Le réalisateur ne doit pas être crédité. De plus je jure en tant que réalisateur de réfréner mon goût personnel. Je ne suis plus un artiste. Je jure de me garder de créer un « travail », car je vois l'instant comme plus important que le tout. Mon but suprême est faire sortir la vérité de mes personnages et de mes scènes. Je jure de faire cela par tous les moyens disponibles et au prix de mon bon goût et de toute considération esthétique.
    Et ainsi je fais mon Vœu de Chasteté
    A Copenhague, le lundi 13 Mars 1995
    Au nom du Dogme 95
    Lars Von Trier

    Le Dogme95 est un mouvement lancé au Danemark sous l'impulsion de Lars von Trier pour lutter contre les superproductions, les artifices et les effets spéciaux dans le cinéma contemporain et revenir à une sobriété originelle. 
Les promoteurs du Dogme95, n'appliquerons jamais totalement ces principes, en particulier le dixième, mais tenterons de s'en approcher le plus possible.
    Le Dogme fut proclamé officiellement et publiquement le 20 mars 1995 au Théâtre de l'Odéon à Paris, dans le cadre d'une rencontre sur le centenaire du cinéma. 10 ans après, jour pour jour,le 20 mars 2005, Lars von Trier et Thomas Vinterberg annoncent qu'ils ne plus porterons plus la responsabilité de l'orthodoxie en la matière.
    Les trois films majeurs réalisés suivant les principes du Dogme95 ont été : Festen de Thomas Vinterberg, Les Idiots de Lars von Trier et Mifunes Sidste Sang de Søren Kragh-Jacobsen.


    Les idiots, Bande Annonce‬ du film de Lars von Trier 1998 lien film Clique ici

    Un groupe de jeunes gens avec un appétit féroce pour la vie, passe son temps à courir après stupidité. Ils explorent les valeurs cachées et au moins l’idiotie estimée et confrontent la société dans laquelle ils vivent. Ils sont ravis quand l’un d’eux trouve une nouvelle façon de surmonter les limites de la bêtise.

    Dancer In the Dark, Lars von Trier 2000 Lien film clique ici

    Associé à des scénarios aux idées ambitieuses et à une sophistication des effets ; son cinéma semble contester les images premières qui l'inspirent.
    Avec des films divers, les réalisations de Lars van Trier oscillent entre un cinéma de divertissement et d'indépendant pour semble-t-il, obtenir une œuvre. Un résultat qui déploie du cinéma pouvant mettre à distance le maestro, voir le dépasser, mais, aussi l'aspirer, l'enfoncer dans les méandres de la série C.

    Dogville, de Lars on Trier 2003 Trailer‬ " target="_blank">lien film clique ici

    Antichrist, de Lars van Trier, Trailer‬ 2009 +  Visioconférence Centre Pompidou 2009

    Nymphomaniac Volume 1, de Lars von Trier 2013

    Le film est composé de huit chapitres racontant l'histoire de Joe qui se qualifie de nymphomane

    + infos


    Det Perfekt Menneske - La Perfection Humaine

    Forbrydelsens Element - The Element Of Crime, Lars Von Trier's 1985

    Visioconférence Centre Pompidou 2009

    Promo Entretien avec Lars von Trier 2009

    Mélancolia 

    Page en cours © studio point to point XXI°


  • "Ukrainien Vérité. Vie " Alexander Gusev " Українська правда. Життя" Александр Гусев

    "The OATH" Par Maryna Vroda Extrait 2007

    " Odessa...Odessa! " Réalisée par Michale Boganim 2005

    "Il existe une ville, au nord de la Mer Noire, qui porte le nom d’Odessa. Va savoir pourquoi, ce nom semble surgir d’un conte dont les phrases inlassablement répétées par quelques grands-mères, résonnent encore aux oreilles des adultes. Il était une fois, il y a très longtemps…La lecture des « Contes d’Odessa » d’Isaac Babel m’a mise sur le chemin de ce film. Puis le voyage que j’ai entrepris sur les lieux m’a amenée à rencontrer des personnages qui avaient le même humour, la même exubérance, les mêmes impressions, les mêmes gestes que ceux évoqués dans ces contes " SIC la réalisatrice franco-israélienne Michale Boganim. Lire la suite clique Ici

    Le Cuirassé Potemkine de Sergeï Eisenstein 1925

    Zwenigora, Звенигора Alexander Dovzhenko 1927/28

    VO muet réalisée en 1927, restaurée, sonorisée avec une musique de Viatcheslav Ovtchinnikov1973

    Un vieillard ukrainien traverse le siècle pour nous faire revivre l’histoire millénaire de l’Ukraine et sans relâche il recherche le trésor que les Scythes, envahisseurs sanguinaires de l’ancienne Ukraine, auraient caché dans la montagne Zvenigora. A travers lui, des mythes ancestraux au monde moderne, un millénaire d'Histoire ukrainienne défille.

    L'Homme à la Camera, film muet, silent film Dirigé par Dziga Vertov B/W 1929


    Little Odessa Trailer James Grey film 1994 Lien Clique ici

    + Infos

    Merci Jean-Marie

    ОДЕСЬКІ ПЛІВОК УКРАЇНИ

    Cinéma Ukrainien Wikipédia

    Association Cinéma Ukrainien

    Petit historique du cinéma Ukrainien

    Maryna Vroda CV Blog

    Page en cours © studio point to point


  • Jiǎ Zhāngkē portrait

    A TOUCH OF SIN Trailer

    Jia Zhang-Ke choisit quatre volets d’un même thème pour en densifier le propos et les nuances, conférant à A touch of sin l’ambition d’un cinéma total. En Chine, la sauvagerie semble bien être celle d’un libéralisme forcené, aux effets décuplés par la rigidité d’une société marquée par l’autoritarisme, humiliant les petits, nécrosant les relations humaines, instituant en maître le cynisme et l’argent. Tantôt sublimée ou réaliste, tantôt salutaire ou désespérée, Jia Zhang-Ke ne filme jamais la violence de manière univoque et réussit in fine à sonder la profondeur de son déploiement comme un acte de détresse face à un monde qui ne répond plus. Ce film enragé est une charge virulente contre une société devenue irrespirable. Sombre, résolument. Mais qui reprocherait à un baromètre d’annoncer l’orage ? + Clique Ici Utopia

     A Touch of Sin  Chinois , japonais de Jia Zhang Ke 2013 avec Wu Jiang , Wang Baoqiang , Zhao Tao

    Ciné Sina Cinema Фильм cinema 电影


  • Spike Jonse Portrait

    Being John Malkovich Intro avec le marionnettiste Craig Schwarz sur une musique de Béla Bartók

    Dans la peau de John Malkovich

    Film De Spike Jonze 1999
    Scénario : Charlie Kaufman
    Avec John Cusack, Cameron Diaz, Catherine Keener, John Malkovich, Orson Bean
    Photo : Lance Acord
    Musique : Carter Burwell

    VO Film         < Clic or Clique >          VF Film


    Music for strings, percussion and celesta de Béla Bartók par le philarmonique de Philadelphie, chef orchestre Eugene Ormandy

    Where the Wild Things Are‬ - Max et les maximonstres

     Film De Spike Jonze 2009
    Décors : K.K. Barrett-Costumes-Casey Storm-Photographie:Lance Acord-Montage:James Haygood-Eric Zumbrunnen-Musique:Carter Burwell-Karen Orzolek

    Avec Max Records, Catherine Keener, Pepita Emmerichs, Mark Ruffalo, Catherine O'Hara (voix), Forest Whitaker (voix),

    VO Film         < Clic or Clique >          VF Film


     

    Where The Wild Things Are livre de Maurice Sendak

     

     

    Her

     

    film de Spike Jonze 2013

    Scénario : Spike Jonze Direction artistique : K.K. Barrett Décors - Austin Gorg Costumes : Casey Storm
    Montage : Jeff Buchanan et Eric Zumbrunnen Musique : Arcade Fire Photographie : Hoyte Van Hoytema

     

    VO Film         < Clic or Clique >          VF Film

     

     

    Arcade Fire 40' bande originale du film plus quelques chansons

    + Infos
    Adaptation
    Nicolas Cage, Tilda Swinton, Meryl Streep VFilm

     

    Page en cours © point to point studio

     


  • Comment expliquer le film à un homme mort

    Full Movie clic here

    Final de The Beast of Yucca Flats réaliser par Francis Coleman  1961


    Film Complet Archive.org

    Autres films de Francis Coleman

    The Skydivers 1963

    Night Train to Mundo Fine aka Red Zone Cuba  1966


  • © Point to Point Studio


  • Ai no korīda

     

    "L'armée" de Keisuke Kinoshita 1944,

    quelques minutes de fortes tensions d'un cinéma qui influença la vocation de Nagisa Ōshima le réalisateur de "la corrida de l'amour" offrant à ses acteurs la responsabilité de toucher.

    + infos

    La pendaison film de de Nagisa Ōshima 1968

    Japan CInéma

    Nagisa Ōshima est décédé en janvier 2013

    Nagisa Ōshima Night And Fog In Japan 1960 Nuit et Brouillard au Japon

    Nagisa Ōshima La cérémonie 1970

    " Le sens s'écoule et cesse
    Si dans les effets qu'il produit: le vent retarde ma nuit ; chemin et ponts me dirigent jusqu'au lit. "

    © Point to Point Studio


  • Robert Morin Directeur Portrait 2013 La Presse Canada

    Robert Morin has been enriching the world of Québec cinéma for over twenty-five years with his penetrating "interior views", each one more striking than the last. He has, from the beginning, imposed his own style and vision, leaving indelible marks on the collective imagination.

    A founding member of the Coop Vidéo de Montréal in 1977, Morin has made about thirty films and videos of varying lengths, of which most have won awards and nominations internationally. He has been the focus of countless homages and retrospectives (among others at the Cinémathèque Québécoise, the Cinéma Parallèle, in Québec City, Ottawa, Toronto, Montbéliard, Bourges, Brussels and Marseille) and has received many distinctions over the years.

    Here some of the works that have made their mark: Quiconque meurt, meurt à douleur (Whoever Dies, Dies in Pain) (1997), was awarded best feature by the AQCC (l'Association québécoise des critiques de cinéma) in 1998 ; Yes Sir! Madame... (1994) won the Grand Prix de Genève, the Grand Prix de Split in Croatia and best video at the Rendez-vous du cinéma québécois in 1995; Windigo (1994), won best film from the Office des Communications Sociales and the Alberta-Québec Innovation-Cinéma award; Requiem pour un beau sans-coeur (1992), was selected at the Semaine de la Critique at Cannes, and won best Canadian film (the CityTV Award, Toronto), the Ouimet-Molson Award for best Québécois feature, and the SARDEC award for best screenplay. The film also received special mention for its screenplay at the Vancouver Film Festival and was nominated for best film and best screenplay at the Genies; together with their other work, La réception (The Reception)(1989), co-directed with Lorraine Dufour, won them the Bell Canada Award from the Canada Council for the Arts ; La femme étrangère (The Woman from Elsewhere) (1988) received the Prix Spécial du Jury in Nantes in 1990 ; Tristesse modèle réduit (Scale-Model Sadness)(1987), won the Alberta-Québec Innovation-Télévision award, a quality award from SOGIC, and a Gémeau nomination for best film. In 2002, Vidéographe, in collaboration with the Coop Vidéo de Montréal, released a collection of Morin's video works on 10 DVD's entitled, Parcours du vidéaste (1976-1997). The same year, Morin made Le Nèg'. In 2003, this film won a Jutra for best editing, the SAQ Prix Coup-de-Coeur award at the Rendez-vous du Cinéma Québécois, and was among Canada's Top Ten recognized by the Toronto International Film Festival Group.

    In 2005, Robert Morin is doing two more feature films: Que Dieu bénisse l'Amérique (May God Bless America), and the much more personal Petit Pow ! Pow ! Noël. In 2009, Morin won the Governor General's Award in Visual and Media Arts for his body of work. The same year, he released his bittersweet film Papa à la chasse aux lagopèdes, in which a former financial tycoon and notorious con man goes on the lam in northern Quebec while communicating electronically with his two young daughters. In 2010, Journal d'un coopérant captured multiple layers of disillusionment with international development work in Africa.

    Morin is currently finishing postproduction on his latest feature, an adaptation of Hubert Mingarelli's award-winning novel, Quatre Soldats. The film is expected to be released by the fall. He is also developing three other projects, including the fictional films 3 histoires d'indiens and La femme étrangère.

    "l'art est par essence inutile. Celui que j'aime, me réconforte. Tu peux prendre les plus belles histoires du monde, placer une caméra de surveillance sur une représentation d'Othello, est-ce que ça fera un film pour autant? L'art a besoin de se réinventer sans arrêt. En captant le réel sans le réinterpréter, tu te mets sur le pilote automatique." R. Morin Le devoir

    Aidez Robert Morin et la Coop à terminer le film from La Coop Vidéo de Montréal on Vimeo.

    Présentement en est à la post-production "3 histoires d'indiens" est un film de fiction sur des personnages autochtones. Le mandat de la Coop pourrait se résumer ainsi : favoriser l'émergence d'oeuvres vidéographiques et cinématographiques riches et porteuses de sens, et veiller à ce que le contrôle artistique demeure entre les mains des auteurs.

    "Évidemment c'est le fric qui fait le clivage au cinéma. Téléfilm a un certain budget et un grand nombre de projets sur la table. Après il y a tous les intervenants avec des préoccupations financières et des décideurs avec des préoccupations qu'on pourrait dire "morales", parce qu'ils administrent l'argent des taxes. Ce n'est pas comme un producteur d'Hollywood qui investit son argent, il faut que ça rapporte aux fonds publics... Alors dans toute cette pyramide, bien des choses s'éliminent, on favorise des films commerciaux comme…" Robert Morin entrtien Hors champ 1998

    Trailer : Papa à la Chasse aux Lagopèdes de Robert Morin

    Le film a reçu le prix du public au Festival international du film indépendant de Lille 2009 www.fifilille.fr

    Quiconque meurt, meurt à douleur - Whoever Dies, Dies in Pain 1998 video document

    "Je ne voulais pas faire un film sur la dope comme tel, je voulais faire un film politique. C’est-à-dire comment les gens qui sont dans la dope voient la société. On les met en marge, et de la marge, ils ont une vision bien particulière de la société. C’est ça qui m’intéressait." "Si j’avais voulu faire un Walt Disney, à la fin, les junkies seraient descendus les mains en l’air, quelqu’un les auraient convaincus d’embarquer sur des programmes de métadone et de devenir du bon monde. Ç’aurait été un happy ending. Mais quelque part, la réalité m’intéresse, alors c’est difficile d’être optimiste." Robert Morin

    Robert Morin acteur dans  Nuages sur la ville Film de Simon Galiero 2009 from Metropole Films

    + infos

    Robert Morin films du Quebec

    Robert Morin Coop Video Montréal

    Robert Morin Rétrospective Québec

    Robert Morin Infos Bio

    Robert Morin Vithèque

    © Point to Point Studio


  • L'indifférence. L'agonie. La séquence, Amour. Discuté. Discutons
    °
    AMORE E RABBIA
     
     L'indifferenza de Carlo Lizzani, Agonia de Bernardo Bertolucci, La sequenza del fiore di carta de Pier Paolo Pasolini, L'amore de Jean-Luc Godard, Discutiamo, discutiamo de Marco Bellocchio et Elda Tatto 1969.
    °
    <script type="text/javascript">// <![CDATA[ function redimIframe(width_max) { var $iframe = $("#video iframe"), url = $iframe.attr("src"), w = Math.floor(width_max), h = Math.floor(w / 1.7405 + 24); //console.log(url); // on teste si l'url contient des paramètres de largeur pour lui ajouter sinon // params = 'width'; // if (url.indexOf(params) != -1) { //console.log('oui'); // } else { //console.log('non'); // url = url + '?width=550&height=340'; ///} //console.log(url); url = url.replace(/(width=)([\d]+)/gi, "$1" + w); url = url.replace(/(height=)([\d]+)/gi, "$1" + h); //console.log(url); $iframe.attr("width", w); $iframe.attr("height", h); $iframe.attr("src", url); } $(document).ready(function() { $("#video").allofthelights({ 'z-index' : '200', 'is_responsive' : false }); if ($('.enlarge').hasClass('fiche_video')) { redimIframe(940); } else { redimIframe(660); } // aggrandissement de l'encart vidéo, suppression sidebar $('.enlarge').click(function() { if ($(this).hasClass('fiche_video')) { var side_principal = 'right'; var side_secondaire = 'left'; var fiche_video = true; } else { var side_principal = 'left'; var side_secondaire = 'right'; var fiche_video = false; } // on agrandit l'encart, on cache la sidebar if ($(this).hasClass('off')) { $('div.webtv').removeClass('visible').addClass('hidden'); redimIframe(940); $('.enlarge').removeClass('off'); $('.enlarge').addClass('on'); $('.enlarge.out').fadeIn(); // on crée un objet JS pour passer dynamiquement 'left' ou 'right' var obj1 = {}; obj1['margin-'+side_principal] = '-280px'; $('.webtv #col_'+side_principal).animate(obj1, 400, function() {}); $('.webtv #col_'+side_secondaire).animate({ 'width': '100%' }, 400, function() { // pour chaque liste, on fait apparaitre le troisième li $('.liste').each(function() { $('#bloc_listes').addClass('large'); $('#bloc_items').addClass('large'); }); $('#col_'+side_principal).css('display','none'); $('div.webtv').removeClass('hidden').addClass('visible'); }); $('h1.titre').live().removeClass('titre').addClass('titre_long'); $('h3.titre').live().removeClass('titre').addClass('titre_long'); // on rétrécit l'encart, on montre la sidebar } else { $('div.webtv').removeClass('visible').addClass('hidden'); $('#col_'+side_principal).css('display','block'); if ($('.enlarge').hasClass('fiche_video')) { redimIframe(940); } else { redimIframe(660); } $('.enlarge').removeClass('on'); $('.enlarge').addClass('off'); $('.enlarge.out').fadeOut(); // pour chaque liste, on cache le troisième li $('.liste').each(function() { $('#bloc_listes').removeClass('large'); $('#bloc_items').removeClass('large'); }); if ($('.enlarge').hasClass('fiche_video')) { var width = '660px'; } else { var width = '940px'; } $('.webtv #col_'+side_secondaire).animate({ 'width': '660px' }, 400, function() { $('div.webtv').removeClass('hidden').addClass('visible'); }); // on crée un objet JS pour passer dynamiquement 'left' ou 'right' var obj2 = {}; obj2['margin-'+side_principal] = '0px'; $('.webtv #col_'+side_principal).animate(obj2, 400, function() {}); $('h1.titre_long').live().removeClass('titre_long').addClass('titre'); $('h3.titre_long').live().removeClass('titre_long').addClass('titre'); } }); }); // ]]></script>

    Cinéma de poésie : Godard face à Pasolini. Conférence de Georges Didi-Huberman

    Conférence donnée le 28-10/2013 à la cinémathèque française dans le cadre de la journée d'étude Pier Paolo Pasolini, consacrée au rapport du cinéaste aux villes, aux lieux et à leur histoire, aux territoires et à leurs marges.

    Georges Didi-Huberman est historien de l'art, phililosophe, il enseigne à l'École des Hautes Études en Sciences Sociales et il a publié de nombreux ouvrages sur l'histoire, la théorie des images et, récemment : Survivance des lucioles (Éditions de Minuit, 2009) et Peuples exposés, peuples figurants (éd. de Minuit, 2012), deux essais qui dialoguent avec la pensée et les écrits de Pasolini.

    + INFOS

     
    °
    Morceaux de conversation avec Jean Luc Godard 2004

    Depuis Saint Augustin la vérité est tellement aimée que même les menteurs veulent que se qu'ils disent soit la vérité

    <script src="http://file.blog-24.com/util/static/js/site.js" type="text/javascript"></script> <script type="text/javascript">// <![CDATA[ xtnv = document; xtsd = "http://logi9"; xtsite = "209231"; xtpage = "Espace videos (Dans les salles / Rencontres & conferences)"; xtdmc = ""; //Domaine cookie en ".monsite.fr" (optionnel) xtprm = ""; //Paramètres supplémentaires (optionnel) // ]]></script> <script src="http://www.cinematheque.fr/static/xtexpert.js" type="text/javascript"> </script>





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique