•  enterrement du tableau-piège-1983 [Daniel Spoerri] déterrement tableau-piège 2010

    Daniel Spoerri initiateur de Eat Art, a multiplié avec ce concept différents types d'œuvres : produits d'épicerie, garanties œuvres d'art-tamponnée, objets en pâte de pain, restaurant, …, tableaux-pièges chaque fois nourrissant les résultats de ses actions de dimensions métaphoriques et sacrée, burlesque et morbide.
    Avec Le déterrement du tableau-piège par INARP en 2010 du déjeuner sous l’herbe, de Daniel Spoerri qui avait fait enterrer en 1983, dans le parc du domaine de Montcel, 3 rue de la Manufacture à Jouy-en-Josas dans les Yvelines, l'interruption d'un repas de banquet "tripaille" pour la pompe et ses amis ; appelée l'enterrement du tableau-piège, performance-action qui sembla mettre un terme à ses tableaux-piège ; nous est proposé, non sans  ironie, une extension du mouvement "Land Art" par un "earth work" mémorable.

    enterrement du tableau-piège-1983 [Daniel Spoerri] déterrement tableau-piège 2010

    Daniel Spoerri, De A à Z 1

    Daniel Spoerri, De A à Z 2

    Daniel Spoerri, De A à Z 3

    + d'infos

    SITE DANIEL SPOERRI BIO

    Film édition terra Luna

    Bernard Muller ehess

    INRAP

    universcience doc video

    © studio point to point


    votre commentaire

  • IL GRANDE CRETTO
    ALBERTO BURRI

    World's largest memorial
    Gebellina ainsi que 12 autres villages furent victime du tremblement de terre dans la vallée du Belize en Sicile en janvier 1968.
    Alberto Burri, en 1979, sera invité à créer un mémorial en hommage aux victimes du terrible séisme.
    Son projet fût de réduire les ruines à hauteur de tête humain (1,60), de faire tomber les gravats à l'intérieur des habitations et de les intégrer à du béton-armé avec un finissage de chaux blanche, ceci afin d'isoler chaque bloque. Les rues sont recouvertes de ciment blanc et laissé à la déambulation.
    Avec un périmètre 400 x 600 mètres "le grand craquellement" est qualifiée du titre du plus grand mémorial du Monde. Débutant en 1985 sa réalisation fût achevée en 2006.

    IL GRANDE CRETTO archive Google
     

    THANKS

    Excerpts movie of artintheark. La musique est conduite par Dennis Russel Davies avec Margaret Leng Tan Au piano Préparé " Prélude Winter I" composition de John Cage.

    Ballade Il cretto di Gibellina 2014

    + d'infos

    Autres images 1 2 3

    Image Google ciel

    Gibelllina

    Génèse et histoire

    Wikipedia Alberto Burri

    © studio point to point


    votre commentaire
  • Il nuovo segno di infinito par Michelangelo Pistoletto. extrait video/music.

    Il nuovo segno di infinito, simbolo del Terzo Paradiso, tracciato sulla terra, 51. Biennale di Venezia, Isola di San Servolo, 2005.

    Ce nouveau signe de l'infini est un symbole du Troisième Paradis. il fut dessiné par l'artiste, M. Pistoletto sur le sol à la biennale de venise Biennale en 2005.

    Le troisième paradis est pour l'artiste : "la fusion entre le premier ciel et la deuxième." L'un étant le paradis dans lequel la vie sur terre est totalement régie par la nature. Le second le paradis artificiel, celui de l'intelligence humaine qui a maintenant atteint des proportions mondiales. La réunion entre le premier et le deuxième est "Terzo Paradiso" : la représentation symbolique dont a accouché la nature et la technique. Cette "image" nouvelle est une révélation qui transforme les mondes artificielles en harmonie planétaire.

    La réflexion qui a déterminé le nouveau signe des "3 ciels" semble associer les cigares du pharaøns à une psycho-génétique binaire, qui si elle donne trois, nous éloigne son compatriote Dante Alighiéri qui franchit cercles, degrés et sphères pour nous offrir le monde : poesia. Ce signe de l'infini, "illustre" simplicité ! Riche dans le déploiement formel que lui impose M. Pistoletto ; oubli l'univers, au profit d'un homme qui réduit sa complexité vitale à un ego de partage qui n'est pas très éloigné des signes héraldiques découpant l'écu porté à la parade par les ducs et barons du moyen âge.

    Terzo Paradiso de par Michelangelo Pistoletto (aux couleurs de Viva Italia)

    Pistoletto, page du catalogue : Galerie Ileana Sonnabend, Mars 1964

    THANKS

    Extrait music/video : Petites Esquisses D'Oiseaux de Olivier Messiaen

    foto di L.Ogryzko

    + d'infos liens

    Michelangelo Pistoletto

    ARCHITETTI

    Bookstore Michengelo Pistoletto

    Pistoletto-1964-_Sonnabend_exhibition.pdf


    © studio point to point


    votre commentaire
  • James Pierce  "hôtel" 1977

    À la Ferme de Pratt, le long de la rivière Kennebec, située dans la partie centrale du Maine USA. James Pierce associe les valeurs du pittoresque à des éléments évocateurs. Sur plusieurs d'années, sur 70 acres de terre, il y a créé un site qui est décrit comme "A garden of History" par nombre de ceux qui l'on vu.

    James Pierce, Earth woman, 1976-77, Pratt Farm, view with a long grass.

    James Pierce, Earth woman, 1976-77, Pratt Farm, view with a short gras.

    James Pierce intègre les allégories et les récits dans et le "Land Art". Il élargit, ainsi, le formalisme géométrique qui semblait diriger par l'art minimal des années soixante dix.

    + d'infos

    HAY IN ART

    LAND ART BOOK

    © studio point to point


    votre commentaire
  • "Organisation de deux espaces" Jean Michel Sanejouand espace I - Dordrecht - Pays Bas 1971

    Les deux espaces choisis étaient situés aux deux extrémités de la ville dans la limite des principaus axes de circulations.

    Dans l'espace I L'organisation de cet espace a consisté en la plantation de 3 arbres en feuilles,des sorbiers de 6,50 mètres de haut, à des emplacements très précisément définis où avait été préalablement apporté un humus spécialement favorable à leur croissance.

    Dans l'espace II C'était un plan d'eau entouré de peupliers, au milieu duquel s'élevaient deux îlots de 85m x 6m et de 67m x 8m. Des mégaphones,de 750 mètres de portée, étaient mis à la disposition des visiteurs. 2 croix blanches peintes à même le sol indiquaient l'entrée et la sortie du courant d'eau polluée.

    "Organisation de deux espaces" Jean Michel Sanejouand espace II - Dordrecht - Pays Bas 1971

    "Organisation de deux espaces" Parc de Pieštany Piešťany, Slovaquie (République Tchèque) 1969

    l'espace est long et étroit 400 X 4 mètres sur la rive de la rivière Váh et du parc municipal était en chantier lorsque l'on demanda J-M Sanejouand d'intervenir pour présenter sont travail. Les notes qu'il en a prise (voir lien) montre sa parfaite compréhension technique du site dont il va organiser un segment : une partie découverte de 77 mètres de longueur fermée sur la côté rivière par un mur de brique de 2,40 m de hauteur et dont le sol était recouvert d'une épaisse dalle de béton armé de 4 mètres de largeur en installant des éléments de coffrage en métal et bois peints en noir mat de façon à intérrompre le cheminement normal de la promenade. L'action de l'artiste provoquant un déplacement physique du promeneur lamda qu'il perçu comme une décision de chantier (consolidation du soutenement) et interrogative, restrictive, introspective celui qui voulait voir une œuvre identitaire personnelle. L'artiste incluant le devenir de l'œuvre dans le prossesus des travaux en cours et d'en faciliter la réalisation.

    "Organisation de deux espaces" Parc de Pieštany Piešťany, Slovaquie (République Tchèque) 1969

    "Organisation d'espace d'une vallée de montagne enneigée" 1969

    Lorsque l'enneigement et les conditions atmosphériques rendent possible cette entreprise, 3 couloirs d'avalanches sont choisis sur chaque versant.
    Une équipe composée d'un dynamiteur-artificier et de secouristes se rend au point de départ prévu de chaque avalanche.
    Le dynamiteur-artificier y dépose une charge explosive et une bombe fumigène de gaz lourd coloré non toxique ainsi qu'un mécanisme de télécommande puis provoque les explosions.
    Les 6 avalanches dévalent simultanément.
    Les nuages de gaz colorés (de couleurs froides : bleu, vert et violet sur un versant, de couleurs chaudes : jaune, orange et rouge sur l'autre se forment au-dessus des points de départ, puis dérivent lentement vers le bas jusqu'à leur dilution dans l'atmosphère.

    Page en cours + d'infos

    Jean Michel Sanejouand

    © studio point to point


    votre commentaire
  • Collective Mud Wrestling in the Walter De Maria The New York Earth Room 1977

    Toyshop Collective Mud Wrestling in the Walter De Maria Earth Room - low quality from Sucka Pants

    Ligne dans le desert de Tula par Walter de Maria - Nevada, 1969 Photo Ligne so

    Walter De Maria creuse, trace, dans le désert du Nevada.

    Lighting Field de Walter de Maria Nouveau-Mexique 1974-1977

    Lightning Field se réalise de 1974 à 1977 au Nouveau-Mexique dans un site particulièrement orageux. L'œuvre est déterminée dans un périmètre de 1 X 1,6 kilomètre dans lequel sont disposés 400 poteaux en acier sur lesquels se dirige les foudres des jours d'orage.

    Broken kilometer de Walter de Maria New-York NY 1979

    The Broken Kilometer de Walter de Maria, est installé dans une pièce de 13,80 X 38 mètres au 393 West Broadway, à New York NY. USA. Il se compose de 500 barres en laiton massif. Cylindriques et polies, elles mesurent chacune deux mètres de longueur sur cinq centimètres de diamètre ; dans la pièce, celles-ci, sont réparties sur 5 rangs. Chaque élément est placé sur la longueur de façon à ce que chaque l'intervalle augmente successivement de 5 millimètres. (Pour en savoir + sur dia center)

    Page en cours + infos

    Walter de Maria Portrait Artist Earthwork, fotos Hamburg 1968 by Angelika Platen

    THANKS at suckapants

    Dia art.org

    Nature club Collective

    anna pujadas

    © studio point to point


    votre commentaire
  • Five knots for days of walking 1973 Cinq noeuds pour cinq jours de marche - Écosse

    "Souvent, on me considère comme un sculpteur ou comme un artiste du Land Art. Je ne suis ni l'un ni l'autre. Je suis un artiste qui marche. Je ne travaille pas avec un matériau particulier. Un seul élément pour féconder me parait douteux. je ne dépends d'aucune matière en particulier, je suis libre d'associer les médiums qui me plaisent, que ce soit du verre, du bois, de la photo, de la vidéo." sic : Hamish Fulton

    The Names of Seven Men 2009 Les noms des sept hommes -Duchamp, Messner, Habeler, Mallory, Hillary, Tenzing, Everest - Nepal

    3 small Mountains 2008 3 petites montagnes Népal

    Fulton ne modifie rien dans le paysage. Pour lui, la marche éphémère est l'oeuvre d'art.

    "… quand on parcourt le paysage, il n'y a aucun mot nulle part, mais bien sur il y a des rochers. Si on fait une sculpture avec des rochers et qu'on la transporte ensuite jusqu'à une galerie, alors on a des rochers extraits du paysage." sic Hamish Fulton.

    21 Days in the Cairngorms - Hamish Fulton

    page en cours + d'infos

    En Marchant, Expositon Hamish Fulton, Centre Régional Art Contemporain Sète.

    Du 30 octobre 2013 au 2 février 2014, le CRAC Languedoc-Roussillon présente une exposition exceptionnelle de l'artiste britannique Hamish Fulton, qui marque son grand retour en France. Intitulée En marchant, cette exposition monographique rassemble de nouvelles productions : photographies et wall paintings, mises en regard avec des œuvres plus anciennes réactivées dans le cadre du projet. Elle ouvre une nouvelle perspective sur le travail de ce « walking artist » historique représenté dans de nombreuses collections institutionnelles et privées, françaises et étrangères, et présent sur la scène internationale depuis plus de quarante ans. Commissaires : Noëlle Tissier & Muriel Enjalran.

    Centre Régional d’Art Contemporain Languedoc-Roussillon

    26, Quai Aspirant Herber
    34200 SÈTE - France

    crac@cr-languedocroussillon.fr
    Tel : 33 (0) 4 67 74 94 37
    Web site - Clique ici

    Hamish-Fulton-communiqué-de-presse-CRAC LR.pdf

    Site HAMISH FULTON

    Hoffman Gallery Chicago

    Turner Contemporary

    © studio point to point


    1 commentaire
  • Annual Ring  U.S.A./Canada boundary at Fort Kent, Maine and Clair, New Brunswick 1969.

    L’artiste et son complice trace dans la neige une succession de cercles concentriques de part et d’autre la frontière séparant le Canada des USA. La représantation des cercles propose une métaphore du temps.

    Tooth and nail Dennis Oppenheim 1970-74 extrait video.

    Oppenheim utilise une extrémité de son corps comme le lieu d'expérimentation personnelle. Photo

    Parallel Stress Dennis Oppenheim Booklyn et de Manhattan à New York 1970

    Parallel-Stress Dennis Oppenheim Booklyn et de Manhattan à New York 1970.

    "Parallel Stress" est un document qui assemble deux actions que Dennis Oppenheim a réalisé à New York en 1970. Dans un cadre, deux photographies (n/b) séparées d'un texte qui présente le temps de l'action et les lieux où elles se sont réalisées. Par cette présentation, le performeur insiste sur la prolongation de ses actes.

    Page en cours + d'info

    Dennis Oppenheim

    © studio point to point


    votre commentaire
  • Adjacent, Against, Upon de Michael Heizer
    1976-Extrait video.
    Myrtle Edwards Park - 3130 Alaskan Way W.
    Contemporary Arts Council of the Seattle Art Museum.



    Le titre "Adjacent, Against, Upon" définit la conception, l'élévation et la révélation de la sculpture.
    Chacun des rochers est posés en rapport à une dalle de béton ancrée dans la terre. Chaque dalle a un dessin différent que nous visualisons par 3, 4, 5 côtés. Un rocher est à côté du béton, une autre rocher est en appui sur le béton, un troisième rocher est sur le béton.

    Adjacent, Against, Upon de Michael Heizer 1976

    Page en cours + d'infos

    © studio point to point


    votre commentaire
  • 「位相ー大地」 "Phase - Mother Earth" Nobuo Sekine, Japon 1968

    En 1968 dans un parc Suma Rikyu de Kobe, Nobuo Sekine présente élèvation d'une forme cylindrique en terre et le trou d'où il a prélevée cette dernière. Une fois le temps de l’exposition écoulé, l'artiste rebouche le trou avec la terre qu'il a extraite.

    「位相ー大地 "Phase - Mother Earth" Nobuo Sekine, Parc Suma Rikyu Japan 1968

    page en cours + d'infos

    Tokyo Gallery

    Kamakura Gallery

    © studio point to point


    1 commentaire
  • Nancy Holt "situadors missoula" Missouri, usa 1972

    Sun Tunnels de Nancy Holt 1973-1976, Great Desert, Utah, USA

    Le travail se compose de quatre tunnels massifs en béton de 5,5 X 2,75 mètres de diamètre disposés dans une configuration en forme de "X"  sur une longueur totale de 26 mètres. Chaque tunnel réagit différemment au soleil ; alignée d'est en ouest en rapport aux solstices d'été et d'hiver.

    La perception des cylindres par le spectateur dans l'espace désertique met en doute le panorama naturel pour donner une autorité à l'homme par une production technique liée à la cité et à ses réflexions. L'incongruité des masses dans la nature, sommes toutes petites,dérisoire vis à vis de l'étendue du territoire dans lesquelles elles se positionnent provoquent une signature de paysage.

    Nancy Holt en proposant un intérieur percé, décoré de la cartographie stellaire, partage sa connaissance, en ayant construit dans un abri, une borne de contemplation des éléments naturels. "C'est une inversion du ciel / Une relation terrestre qui porte le ciel sur la terre." Sic Nancy Holt.

    Page en cours + d'infos

    © studio point to point


    votre commentaire
  • SWAMP est le fruit d'une collaboration entre de Nancy Holt & Robert Smithson

    Extrait video Filmé dans les marais du New jersey en 1969. + Info> Click here


    Nancy Holt et Robert Smithson ont collaboré pour ce film qui confronte viscéralement les questions de perception et de processus. L'action du film est brutal : Nancy Holt se promène dans les hautes herbes du marécage en filmant avec sa caméra, guidé par les instructions orales de Bob Smithson et ce qu'elle peut voir à travers le viseur de sa Bolex.

    Nancy Holt and Robert Smithson collaborated on this seminal film, which viscerally confronts issues of perception and process. The action of the film is direct: Holt walks through the tall grasses of a swamp while filming with her Bolex camera, guided only by what she can see through the camera lens and by Smithson's verbal instructions.

    © studio point to point


    votre commentaire
  • En 1970 Robert Smithson réalise Spiral Jetty, une œuvre monumentale de terrassement situé sur le Grand Lac Salé dans l'Utah, USA. Avec les roches de basalte noir et de la terre extraits du site l'artiste a créé une déambulation de 460 mètres de long sur 45 mètres de large formant une spirale qui s'étend en sens anti-horaire dans l'eau saumâtre du lac salé.. Vue du ciel clik here

    Spirall Jetty  de Robert Smithson 1970.

    Spiral Jetty a été acquise par Dia Art Foundation comme un don de la succession de l'artiste en 1999.

    Partially Buried Woodshed 1970

    Robert Smithson a conçu Partially Buried Woodshed au campus de Kent State en 1970. Une vingtaine de camions déchargeront de la terre sur une cabane abandonnée dans le campus de l'université jusqu'à ce que la poutre centrale fléchisse sous le poids. Suite à diverses controverses que n'a pu géré l'université qui c'est retiré de la maintenance de la non-œuvre les restes de Woodshed furent balayés.

     "Asphalt Rundown" Rome 1969, "Glue" Vancouver, 1969 (extrait)

    Film sur les actions de Robert Smitson, Dessins, a film by Bob Fiori

    Asphalt Rundown Rome, 1969, fut réalisé dans une banale carrière abandonnée à Rome. Un camion à benne basculante déversa une charge d'asphalte depuis le haut de la falaise érodée.

    Glue fut réalisée pour une exposition à Vancouver, British Columbia, 1969, un bidon de colle de couleur orange vif a été versé sur une pente de terre.

    Page en cours + d'infos

    Robert Smithson site

    © studio point to point


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique