• À PROPOS DE NICE À NIMES : CÉSAR

    À PROPOS DE NICE À NIMES : CÉSAR Baldaccini, sculpture,

     enveloppage 

    « Les Enveloppages c’est le langage organique de la matière, les possibilités de la matière... Ce qui compte, c’est la beauté de la matière, et toutes les matières sont précieuses quand je leur parle : le pneu, l’or, le papier, la tôle... »  In César. Œuvres de 1947 à 1993, cat. expo., Paris/Marseille, RMN / Musées de Marseille, 1993 (p. 200)

    sculpture de César Baldaccini réalisée en 1970

    L'’ensemble de cette opération délicate : le placement des feuilles de Plexiglas les unes par rapport aux autres lorsqu’elles sont couchées dans les tiroirs d’une étuve, puis le moment où, suffisamment souples, elles sont « sorties et pliées dans une matrice construite spécialement et dont le couvercle, actionné par un levier, s’enfonce de manière à plier les feuilles ». Des trous placés dans le châssis permettent d’envoyer de l’air pour accélérer le refroidissement du Plexiglas. « Au bout de vingt minutes, indique César, la matière est prise, mais elle craque pendant des heures ». Catherine Millet, « Historique des Compressions », dans César à Venise, cat. expo., Paris, Éditions du Regard/AFAA, 1995, p. 49

    À PROPOS DE NICE À NIMES : CÉSAR Baldaccini, sculpteur, art contemporain,

    "enveloppage" de César Baldaccini sculpture réalisée en 1970 et Sculpture de Toni Grand.

    Dans les Enveloppages, César utilise ce processus en y insérant des objets. Machine à écrire, télé- phone, paire de chaussures, moulin à café, outils, ventilateur, tous ces objets anciens, issus du quotidien ou de la brocante que l’artiste aime à fréquenter, apparaissent, tels des reliquaires, figés dans une ou plusieurs feuilles de plastique. Ils sont de petite dimension et d’une grande qualité décorative. L’ampleur des plis et replis de la feuille de Plexiglas magnifie leur présence.

    À PROPOS DE NICE À NIMES : CÉSAR et ombre portée

    La série des Enveloppages, œuvres peu connues au caractère expérimental, fait suite aux Compressions transparentes des années 1970. Dès 1965, César exploite les matières plastiques : en voyant par hasard des feuilles de méthacrylate chez un fabricant niçois de meubles et de vitrines, il comprend que la technique des Compressions peut s’appliquer à d’autres matériaux que la tôle. 

    À PROPOS DE NICE À NIMES : CÉSAR compression, sculpture, enveloppage,

     Les Enveloppages soulignent le rapport complexe entre l’intérieur et l’extérieur de l’œuvre. Ils révèlent l’admiration de César pour les sculptures, anciennes ou modernes, dont les surfaces tendues expri- ment une puissance qui vient, à ses yeux, du plus profond de l’œuvre. César considéra pendant tout un temps ce type d’œuvres comme des « expériences ou parfois même comme de simples essais pour des chemins [qu’il n’avait] pas pris », mais elles trouvent aujourd’hui leur juste place. César, entretien avec Bernard Blistène, ibid, p. 186 .

    À PROPOS DE NICE À NIMES : CÉSARE, #compression,

     •

    À PROPOS DE NICE À NIMES, CÉSAR, compression, origine,

    clique l'image  

    Compression originelle de la théière de César Baldaccini réalisée en 1970 à Nice pièce unique.

    Métal fixé sur bois. Peinture émail distribuer sur l'ensemble de la surface de 30 X 30cm X 2,5 cm.

    Ces Compressions brutes dites « historiques » – terme employé par le critique d’art Pierre Restany dès octobre 1960 – inaugurent ce geste d’une radicale simplicité. Dès 1961, César réalise ce qu’il appelle des Compressions « dirigées » : il choisit les éléments pour leur forme, leur matière ou leur couleur, les dispose, recherche la mise en évidence des structures internes, et varie le degré de compression afin d’obtenir des effets de surface issus de l’éclatement et la déchirure du métal.

    À PROPOS DE NICE À NIMES : CÉSAR, sculpture, théière, art Baldaccini

     Cette masse régulière, réduite à l’essentiel, sans rapports hiérarchiques dans la composition, n’est pas sans évoquer les drippings de Pollock : l’interpénétration et l’enchevêtrement des tôles pliées amorcent des volumes qu’on ne voit jamais se refermer. À travers la quête d’un volume simple, d’une masse dans l’espace, César préfigure les recherches des sculpteurs minimalistes. Toutefois, les Compressions de César s’en écartent par la diversité de leurs surfaces colorées, par les pliures et les crevasses qui attirent et projettent le regard dans toutes les directions à la fois. 

     © studio point to point

    « À PROPOS DE NICE À NIMES.À PROPOS DE NICE À NIMES : VENET BERNAR »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :