• LA LETTRE SARKOZY INQUIÈTE SES MILITANTS

    Nicolas Sarközy de Nagy-Bocsa

    Si l'unanimité du mouvement populaire unifié reconnaît en son chef Sarközy de Nagy-Bocsa les mérites d'à priori Sarköchiens dans l'application pratique de la reconstruction de son image. La cheville militante de son parti craint que la vision amoureuse de leur leader ne les chevillât au corps dans un patriotisme combatif. Cette lettre au peuple français, avec le "JE" qui se multiplie pour les relancerer, hors de la passoire magique, dans une vision d'avenir à graver au plus profond de leur cœur, l'amour. Ce texte les fait douter : "Oui. C'est con un militant, mais on peut toujours trouver plus con que les militants. Y-a les patriotes. Ça fait peur un patriote. C'est armé un patriote. Ça vous les tirs à vue les militants." Comme le disait un ancien candidat à la présidence de la République. Alors, il ont peur du déplacement les militants. Il sente bien comme des pleurs. Qu'il y comme de la chose qui monte. Et que ça na pas la Gaule.

    Pour la Lire la Lettre-electorale-au-peuple-francais.pdf Cliquez dessus

    © point to point studio

    « GIULIA ET SES PARENTS BRUNI-SARKOZY INVITÉS À PRENDRE LE THÉ À FUKUSHIMATA FRANCE »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Fred
    Mardi 17 Avril 2012 à 14:41
    Comme il est beau!!! mais tout de même....
    Bonjour, La lettre de Sarko va arriver dans nos boites. Nous lançons un appel général au boycottage du triste auteur de ces propos insipides et provocateurs, lequel instrumentalise de nouveau les tragédies de Toulouse pour mieux hystériser le débat public.Cette lettre doit lui être renvoyée sans l'ouvrir. RETOUR à l’ENVOYEUR. La procédure est simple : 1/ Ne pas ouvrir le courrier 2/ Inscrire en toutes lettres : RETOUR à L'ENVOYEUR 3/ Motiver le renvoi sous un prétexte quelconque du style : - Refusé - Courrier refusé - Absence momentanée - Absent provisoirement - Inconnu à l'adresse indiquée - Absent pour raison de campagne électorale... 4/ Déposez votre lettre, sans affranchissement supplémentaire à la poste qui se chargera de la retourner à l'envoyeur et votre mission est ainsi accomplie 5/ Pour un franc succès, faites passer le message autour de vous, par téléphone, e-mail, internet etc... Votre imagination fertile fera le reste Les raisons de lui dire de partir, vous les trouverez dans la presse LIBRE (MEDIAPART) mais aussi dans le Canard Enchainé, et Marianne de cette semaine encore.
    2
    Mardi 17 Avril 2012 à 15:08
    je suis d'accord
    je vais lui renvoyer sa lettre...en plus, je ne sais pas lire...du moins, je ne sais pas lire les conneries, les mensonges, les peurs, les paranoïa, les intolérances, les démagogies, les xénophobies qu'il prône et raconte.
    3
    Mercredi 18 Avril 2012 à 12:15
    Osez à la lettre
    A la lecture de votre longue lettre, nous avons bien confirmation que l’égalité entre les femmes et les hommes ne fait pas partie de votre vision de l’avenir de notre pays et des défis qu’il doit à votre sens relever. M. Sarkozy, au-delà des formules creuses, il eût fallu aimer davantage les habitant-e-s de ce pays que ce pays lui-même pour les mieux servir. Les électrices et les électeurs voteront moins avec leur cœur que sur la base du bilan de votre quinquennat, en matière d’égalité femmes-hommes et dans les autres domaines, ainsi que sur les propositions que vous faites, soyez-en assuré.
    4
    Jeudi 19 Avril 2012 à 00:32
    Copé définition Sarkozy
    Selon l'analyse de pôle-emploi, la définition de Jean-François Copé lors de son discours incendiaire à Poitiers, du candidat, courageux, déterminé, solide et expérimenté, qui n"a ni organisation ni système qu'est Niclas Sarkozy serait le profil standard d'un demandeur d'emploi qui arriverait semble-t-il à gérer un groupe de travailleurs, mais dont le manque d'organisation n'autorise aucune espérance de réussite vis-à-vis de la direction de personnel qu'il réclame.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :