• CASANOVA, FLAMENCO, PANTHÈRE, TANGO, NOËL 09

    Rodrigo y Gabriela - Captain Casanova

     Jewish tango by Jakub Kagan - Złota pantera, 1929.

    Jakub KAGAN (b. 1896 in Nowogrodek near Wilno; d. in 1942, murdered by nazis in the Warsaw Ghetto). He was one of most outstanding Polish-Jewish composers in 1920/30s. Kagan was educated in Warsaw Music Institute before 1918, and he was admitted to the newly established Association of Polish Composers and Stage Authors in Warsaw. Two years later he took part, as a Polish soldier, in the defense of Warsaw during Polish-Bolshevik war of 1920. After the War he established his own „Kagan's Jazz Band", in 1922 he started performing in a cabaret „Mirage" and in operetta theatre „Nowości" (Novelties) in Warsaw. In years 1926-27 his band established contract with „Bristol" -- the most elegant hotel of Warsaw. Kagan also started composing and his tango „Złota pantera" (The Golden Panther) -- which was played for the first time in the mountain spa of Żegiestów in Poland in 1929 -- immediately became a gross hit, especially when Andrzej Włast - director of the revue theatre „Morskie Oko" in Warsaw - included Kagan's hit into his grand revue „1000 pięknych dziewcząt" (Thousand Of Pretty Girls) in the fall season of 1929. Soon „Złota pantera" was performed as a fashionable tango, also in Germany, Austria and Hungary. The reason for this success was, no doubt, the unusual - and very typical for Kagan- minor key melodic line, interestingly asymmetric and apparently undisciplined in a tango-rhythm, adding to the tune a spice of mystery and suspence. The later Kagan's compositions confirmed his outstanding position among Polist cabaret authors of the time- tango „Jesienna piosenka" (Autumn Song) which was turned into a hit by the Warsaw diseuse, Hanka Ordonówna, or another tango „Tyś mych uczuć niewarta" (You're Not Worth My Feelings). The Trirties were for Kagan the decade of his gross successes and a high living standard. He had a large and modern flat in Aleje Ujazdowskie - the „Champs Elysees of Warsaw" - his orchestra performed in best hotels and night-clubs of Poland („Adria", „Carlton" or „Casanova" in Warsaw, „Feniks" in Cracow, „Patria" in the mountain spa Krynica or „Ritz" in Bialystok). Kagan was also the director of the house orchestra „Cristall-Electro" record factory, as well as he directed musical productions in the theatre-cinema „Colosseum" in Warsaw. All this ended in September 1939. Kagan had to move from the „Champs Elysees of Warsaw" into the nazi ghetto. He tried to survive, playing piano in the restaurant „Splendid", he also took part as a pianist in several productions of the Ghetto music theatre „Melody Palace". As most of the Warsaw Jewish life, he perished from hands of the nazis in 1942.

    This clip contains drawings of Bruno SCHULZ -- a Polish writer (1892-1942) strongly identifying his work with his Jewish identity. His two novels -- „The Cinammon Shops" (published in POlish in 1934; in English-speaking countries, it is most often referred to as „The Street of Crocodiles", a title derived from one of the chapters) and three years later „The Hourglass Sanatorium", made him one of great Polish-language prose stylists of the 20th century. Translated into all possible languages in the world, he also was an awesome drawer, who illustrated himself his own works (all his life he worked in gymnasium, as a teacher of drawing). Having lived all his life in a provicial town od Drohobycz (being until 1945 a part of Poland, then -- USSR, now in Ukraine) he never abandoned it, even in the time of nazi occupation of Poland, after September 1939. Completely impractical in his everyday life and unable to make any kind of a self-protecting arrangement about himself, he failed to join the rescue plan, made for him by his literary friends in Warsaw. He, instead, stayed in Drohobycz, to teach drawing the children of one of higher-rank nazi officers -- the one, who was, as it seemed, willing to find a way to save the life of his children beloved teacher. Bruno Schulz was shot in the street by a German soldier, just on the first day of the liquidation of the Drohobycz ghetto. This song's text was written by Andrzej Włast -- the most prolific pre-war lyricist in Warsaw (and also director of revue theatre „Morskie Oko") -- and it is an example of the most sado-masochistic kind of a pseudo-poetry in Warsaw in turn of 1920/30s! I put it together with drawings of Bruno Schulz only becouse on the level of the sexual passion these two worlds meet: the highest literatue of Bruno Schulz's -- and the cabaret world of „low down" fears and desires, spoken out by that text. The motifs of the wipping women or the falling-to-their-feet man, or the ones who creep and who beg for mercy - are beloved motifs of cabaret songs in 1920s. Yet, the enormous talent of artists like Bruno Schulz is able to turn the trivial into the art, as we can see here.


     

     

    FESTIVAL FLAMENCO - 20 ANS -

    Du 7 au 23 janvier 2010


    On pourrait se contenter de faire la fête. Et tout envoyer balader ! Parce qu'à vingt ans, comme disait le poète, on n'est pas sérieux. Mais ce ne serait pas nous, ça ne collerait pas avec notre vision, avec ce que nous avons toujours défendu. En un mot : un avenir. Le Festival de Flamenco de Nîmes n'aurait aucun sens s'il n'était pas tourné vers le futur. Celui que promet un art vivant, resplendissant de beauté et d'inventivité, dégagé des représentations folkloriques qui l'emprisonnaient, des lourds faux-semblants engendrés par la dérive commerciale. Notre flamenco a le visage de la vie et de la famille, avec ses héritages et ses traditions. Voyez les grands artistes et les jeunes talents qui ont répondu à nos invitations depuis vingt ans. Quel plaisir de les voir revenir si nombreux pour cette édition, c'est incontestablement une fête. Alors, suerte !

    François Noël
    Directeur du Théâtre de Nîmes


    presse-flamenco-nimes-art-point-to-point-fr.pdf

     

      Danse à partir de 6 ans
    Silvia Marín - Con pasaporte Flamenco - Création
    Samedi 9 janvier 2010 à 18h30 - Théâtre - Tarif IV [+]
    ACHETER SON BILLET
       
      Musique
    Mayte Martín
    Mardi 12 janvier 2010 à 20h - Théâtre - Tarif II [+]
    ACHETER SON BILLET
       
      Musique
    El Cabrero - Un dialogue sans artifice
    Mercredi 13 janvier 2010 à 20h - Théâtre - Tarif II [+]
    ACHETER SON BILLET
       
      Musique Danse
    Rafael de Utrera / María José Franco - Bailando para mí
    Jeudi 14 janvier 2010 à 20h - Théâtre - Tarif II [+]
    ACHETER SON BILLET
       
      Danse
    Javier Barón - Dos voces para un baile
    Vendredi 15 janvier 2010 à 20h - Théâtre - Tarif I [+]
    ACHETER SON BILLET
       
      Musique Danse
    Tierra flamenca 1
    Vendredi 15 janvier 2010 à 22h30 - Odéon - Tarif III [+]
    ACHETER SON BILLET
       
      Musique
    Antonio Soto - Concert acoustique - MODIFICATION DE PROGRAMME
    Samedi 16 janvier 2010 à 17h30 - Cour d'Appel - Tarif IV [+]
    ACHETER SON BILLET
       
      Musique Danse
    Tierra flamenca 2
    Samedi 16 janvier 2010 à 20h - Odéon - Tarif III [+]
    ACHETER SON BILLET
       
      Musique
    Romancero Gitano, redux - Pepe Linares - Henri Le Ny - Antonio Cortés
    Dimanche 17 janvier 2010 à 15h - Cour d'Appel - Tarif IV [+]
    ACHETER SON BILLET
       
      Danse
    Israel Galván - El Final de este estado de cosas, redux
    Dimanche 17 janvier 2010 à 18h - Théâtre - Tarif I unique [+]
    ACHETER SON BILLET
       
      Danse
    Andrés Marín - El Cielo de tu boca
    Mardi 19 janvier 2010 à 20h - Théâtre - Tarif I [+]
    ACHETER SON BILLET
       
      Musique
    Miguel Poveda - Sin Frontera
    Mercredi 20 janvier 2010 à 20h - Théâtre - Tarif II [+]
    ACHETER SON BILLET
       
      Danse
    Pastora Galván - Pastora
    Jeudi 21 janvier 2010 à 20h - Théâtre - Tarif I [+]
    ACHETER SON BILLET
       
      Musique
    Diego Carrasco - El Tiempo del diablo
    Vendredi 22 janvier 2010 à 20h - Théâtre - Tarif II [+]
    ACHETER SON BILLET
       
      Musique
    Inés Bacán - Antonio Moya / El Rubio de Pruna - Tomas Perrate - Manuel de Tañé - Eugenio Iglesias - Antonio Moya
    Vendredi 22 janvier 2010 à 22h30 - Odéon - Tarif III [+]
    ACHETER SON BILLET
       
      Musique
    Antonio Campos - Concert acoustique
    Samedi 23 janvier 2010 à 17h30 - Cour d'Appel - Tarif IV [+]
    ACHETER SON BILLET
       
      Danse
    Rocío Molina - Oro Viejo
    Samedi 23 janvier 2010 à 20h - Théâtre - Tarif I [+]
    ACHETER SON BILLET
       
      Musique
    A Cinco voces
    Samedi 23 janvier 2010 à 22h30 - Odéon - Tarif III [+]
    ACHETER SON BILLET
       
     

    Au-delà de la scène

    Une semaine de conférences
    Bar du Théâtre - 12h30. Accès libre. Durée 1h environ - Petite restauration sur place.

    Israel Galván, la danse en solo
    Par Corinne Frayssinet-Savy
    Lundi 18 janvier
    Depuis 1998, Israel Galván transfigure la danse soliste flamenca en danse en solo. Il défie toute posture artistique. Il réévalue la conception dominante depuis l’époque des cafés cantantes (cafés concerts) du spectacle de numéros de danse flamenca. Il réinvestit le solo initié brièvement dans les années vingt par Antonia Mercé La Argentina et Vicente Escudero. Israel Galván conçoit la danse comme une proposition, une gageure.
    Corinne Frayssinet-Savy, ethnomusicologue spécialiste du flamenco, universitaire et musicienne, est l’auteur de plusieurs articles de référence et du livre Israel Galván, danser le silence publié aux éditions Actes Sud (juillet 2009).

    ( 2 . 3 ) + ( 3 . 2 ) = 12 : Compases, palmas et golpes
    Par Claude Worms, mise en images Nicolas Villodre
    Mardi 19 janvier
    Certaines formes constituant le répertoire flamenco sont identifiables par leur compás (cycle métrico-rythmique). À partir d’exemples tirés d’interprétations emblématiques (chant, guitare, et danse), le film présente des réalisations de compases de douze temps (Guajira, Petenera, Soleá, Alegrías, Siguiriya, Bulerías…). Nous nous limiterons aux performances les plus instinctives et intuitives, produites directement par la gestuelle corporelle : palmas, golpes, battue du pied…
    Claude Worms, professeur de guitare à Paris, compositeur, rédacteur en chef de la revue flamencoweb, est le grand spécialiste français de la guitare flamenca et l’auteur de très nombreux ouvrages dont d’importantes études sur les figures du toque.

    Rite et géographie du Cante *
    Par José María Velázquez-Gaztelu
    Mercredi 20 janvier
    Cette conférence revient, à l’aide d’un documentaire, sur le fameux programme de la télévision espagnole Rito y Geoite et géographie du cante qui se lançait, dans les années soixante-dix, dans un véritable travail d’enquête musicale sur les lieux mêmes du chant flamenco, révélant les grands noms d’alors, Manolo Caracol ou Pepe Marchena et les nouveaux venus: Paco de Lucía, Camarón, Manolo Sanlúcar, Morente…
    Écrivain et poète de Cadix, José María Velázquez-Gaztelu estaussi le co-scénariste et flamencologue des 113 programmes de TVE Rito y Geografía del Cante et Rito y Geografía del Baile. Grand conférencier international, il dirige le programme Nuestro Flamenco, sur la Radio nacional de España.

    Los Cantes de Jerez *
    Par José María Castaño
    Jeudi 21 janvier
    Cette conférence didactique offre un parcours à travers les styles de chant de l’école de Jerez. Elle prend pour départ les circonstances historiques qui permirent l’émergence, en son sein, du chant en tant qu’expression. Elle en décrit les caractéristiques principales en s’appuyant sur les exemples des personnes qui se sont illustrées depuis les origines jusqu’à aujourd’hui : un chant singulier, une appellation d’origine.
    Né à Jerez de la Frontera, José María Castaño est licencié en droit et conférencier. Il dirige depuis 17 ans le programme radiophonique Los Caminos del Cante (les chemins du chant). Il intervient dans la presse et a publié des livres spécialisés : La elegancia del duende et De Jerez y sus Cantes.

    Jesús Antonio Pulpón, un personnage clé du Flamenco du xxe siècle *
    Par Carmen Pulpón
    Vendredi 22 janvier
    Une évocation analytique de Jesús Antonio Pulpón González, personnage clé de la diffusion et de la valorisation, nationale et internationale, du flamenco des années 1950-1990. Revenir sur cette figure permet d’évoquer les festivals flamencos, les échecs et les succès de Pulpón González, son œuvre « d’impresario », à travers les points de vue de différents artistes et acteurs de son époque et de sa trajectoire professionnelle.
    A l’issue de la conférence, projection de Sindrome de pies y manos de Jesús Pulpón (fils), 2009, 13 mn.
    Carmen Penélope Pulpón Jiménez est licenciée en histoire contemporaine (Université de Séville) et s’est spécialisée dans l’étude de la danse flamenca, de « la femme dans le flamenco ». Membre de l’Agence andalouse pour le développement du flamenco, elle est aussi auteur d’articles. Elle vit et enseigne à Jerez.

    * Conférence en espagnol traduite en français par Nadia Messaoudi

    La librairie Goyard, partenaire du Festival Flamenco, proposera des ouvrages spécialisés lors de chaque spectacle au Théâtre et lors des  conférences.

    Et aussi

    RENCONTRES
    Avec les photographes Stéphane Barbier, Jean-Louis Duzert, Steve Kahn et Pascal Vecchi
    Samedi 16 janvier à 11h30 - Bar du Théâtre
    Forum Fnac avec Jacques Maigne,
    auteur de Flamenco en flammes, éd. Atelier Baie en présence de Fosforito et Diego Carrasco, sousréserve.
    Mercredi 20 janvier à 17h30 - Fnac de Nîmes
    Avec Fosforito
    Samedi 23 janvier à 11h30 - Bar du Théâtre

    CLASSES DE DANSE
    Niveau moyen et confirmé - Durée 3h
    Par Javier Barón
    Samedi 16 janvier à 10h - Soleá por bulerías
    Dimanche 17 janvier à 10h - Tangos
    Par José Galván
    Vendredi 22 janvier à 17h - Tientos
    Samedi 23 janvier à 10h - Garrotín
    Renseignements / Inscriptions Service des relations avec le public 04 66 36 65 00

    PROJECTIONS sur la façade de la Maison Carrée
    Photographies de Stéphane Barbier, Jean-Louis Duzert, Steve Kahn et Pascal Vecchi
    Samedi 9 janvier, puis du 11 au 23 janvier à partir de 18h. Accès libre.

    CINEMA DOCUMENTAIRE
    Israel Galván, l’accent andalou
    Un film de Maria Reggiani, 2009, 52 mn
    Coproduction ARTE France, Les Films d’Ici En partenariat avec ARTE actions culturelles
    Travail, réflexion, naissance du mouvement, dialogue avec ses compagnons de route, ses musiciens, retour sur le passé de ses créations et de ses influences… Le film suit la ligne tendue de cette parole économe et de cette position unique qu’Israel Galván occupe dans le paysage de la danse actuelle.
    Dimanche 17 janvier à 11h avec une introduction de Corinne Frayssinet-Savy Lundi 18 janvier à 20h Cinéma Le Sémaphore, 25 rue Porte de France. Accès libre sur réservation au Théâtre et au Sémaphore.

    LECTURE
    Le Danseur des solitudes (extraits) de Georges Didi-Huberman et autres textes
    Par Evelyne Didi-Huberman etGeorges Didi-Huberman
    Il ne s’agit que de regarder et de décrire philosophiquement, autant que faire se peut, un grand danseur de baile jondo, Israel Galván.Il s’agit de reconnaître dans son art contemporain un art de « naissance de la tragédie ». Il s’agit d’écouter son rythme et de reconnaître dans sesmots – au moins trois d’entre eux : la jondura ou « profondeur », le rematar ou l’art de « mettre fin » et le templar, intraduisible – de grands concepts esthétiques que notre esthétique ignore encore.
    Historien de l’art et philosophe, Georges Didi-Huberman enseigne à l’École des hautes études en sciences sociales.
    Lundi 18 janvier à 18h - Bar du Théâtre. Accès libre dans la limite des places disponibles.

    ATELIER EN FAMILLE à partir de 6 ans, autour du spectacle Con Pasaporte Flamenco
    Samedi 9 janvier de 10h30 à 12h, Fnac de Nîmes, sur inscription.

    Flamenco en flammes. Flamenco en llamas
    Jacques Maigne
    À l’occasion des 20 ans du festival flamenco à Nîmes, cet ouvrage s’interroge : pourquoi une cité comme Nîmes, haut-lieu d’archéologie romaine et place forte de la tauromachie française, s’est­ elle ainsi ouverte au flamenco, l’art identitaire de la lointaine Andalousie ? Le livre retrace les débuts héroïques du premier concours jamais organisé hors d’Espagne et les grandes soirées d’émotion des festivals les plus récents. Au Théâtre de Nîmes, c’est tout le flamenco de ce temps qui, chaque hiver, a enflammé la ville. De nombreuses photos rendent hommage à tous les grands chanteurs, danseurs ou guitaristes qui ont depuis vingt ans, posé pied à Nîmes. Enfin le livre découvre le flamenco sur ses terres, au quotidien, là où depuis des siècles il coule de source : en Andalousie.
    Beau livre, 224 pages, format 24 x 33 cm
    Édition Atelier Baie. Disponible en librairie et sur les lieux du festival  49,50 €

    Festival Flamenco 2010, La Folle Nuit, Musique sur cour Ouvertures de billetterie en cours de saison : dates à préciser Théâtre de Nîmes 1 place de la Calade BP 1463 30017 Nîmes cedex 1 Tel. 04 66 36 65 10

    Liens à cliquer pour renseignements sur le Flamenco  
    Histoire du Flamenco Flamenco-Web Radio-Flamenco

     

    « OLIVIER MOSSET < PORTRAIT DE L'ARTISTE EN MOTOCYCLISTE >MORTELLE SOCIÉTÉ - NIMES NOÊL 2009. »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :