• BERNARD LAMARCHE-VADEL/L'APATHIE-CRITIQUE-ROBERT BRESSON-MOTEUR -L'ARGENT

    Bernard Lamarche-Vadel, Conférence à la villa d’Arson, "L'abandon de la dritique". Vidéo nregistrée le 04 avril 1989 (extraits © Noël Dolla)

    "J'appartiens à une génération artistique pour laquelle la chose artistique a été un véritable combat. …

    L'emploi est un emploi de lubrifiant. Et j'en ai assez d'être pris pour une burette." sic B. LAMARCHE VADEL

    Bernard Lamarche-Vadel, né le 16 juillet 1949, mort le 2 mai 2000 à La Croixille en Mayenne, fut écrivain, poète, acteur (l'aumonier, professeur dans le film "L'ARGENT" de Robert Bresson), photographe, critique d'art, directeur de publication (revue ARTISTES). Sa personnalité flamboyante, ses écrits percutants, ses positions intellectuelles et son engagement in vivo auprès des arts et des artistes dans le dernier tiers du vingtième siècle ont fait de lui une personne remarquable.

    Robert Bresson Conférence de presse, Festival de Cannes mai 1974

    Robert Bresson Conférence de presse, Festival de Cannes mai 1983

    L'ARGENT (Inspiré DU FAUX BILLET de Léon Tolstoï) de Robert Bresson, clique Ici.

    "La vie est presque entièrement faite de hasards 

    Ce qui me frappe dans tous les films c’est la fausseté. Je sais que le public aime ce qui est faux. Mais quand on lui donne la vérité, il est stupéfait devant elle.

    Quand je me trouve devant un interprète, plus sa puissance d’expression augmente, plus la mienne diminue. Or ce qui m’importe, c’est de m’exprimer, et non pas ce qu’il exprime. Pour moi, l’acteur idéal de cinéma, c’est la personne qui n’exprime rien. Il faut découvrir dans la vie de la personne, non pas le visage ou les cheveux blonds que vous cherchez, mais la ressemblance morale de la personne, et la faire travailler mécaniquement afin qu’elle arrive, sans s’en rendre compte, à ne pas parler ou à parlez plus, par exemple. sic ROBERT BRESSON

    Robert Bresson Interview par spécial cinema 1983.

    L'ARGENT aboutissement exemplaire, où Robert Bresson ne s'accorde aucune harmonie préétablie. Même Au hasard Balthazar de 1966, ne rassemble autant d'êtres différents, par leur âge, leur caractère, leur profession, leur éthique; aucun ne réunit des lieux et des objets aussi peu disposés à jouer ensemble; et aucun ne transforme davantage le morcelé en continu, le dissonant en concertant. "fantaisie chromatique" la musique qui accompagne les sons recueillis par Jean Louis Ughetto et Luc Yersin est de  Jean Sébastien Bach. … MOTEUR (Click to here to look at the video.)

    Film 1969

    Le'Diable'Probablement'Trailer FilmRobert Bresson Lien Film clique ici

    + INFOS

    REVUE ARTISTES

    + Article Au hasard Balthazar robert Bresson Point to Point

    French mouchette French

    © studio point to point

    « ÇA S'EN VA ET ÇA REVIENT FROM POINT TO EDWY, LE DROIT D'INFORMER, MÉDIAPARTATELIERS INTERNATIONAUX DES PAYS DE LOIRE (XXIV°) - LES VAGUES (THE WAVES) »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :