• FRAGMENTS D'UN DISCOURS AMOUREUX

    Jean Suquet - Fragments discours amoureux, photo extraite de Pierre Vive Point to Point Studio .


    En choisissant que chaque page reflète une de ces flaques de lune qui hallucinent sa fière intelligence, Roland Barthes laisse penser qu'il est bel et bien amoureux durant l'écriture de se livre. Il l'affirme même pour commencer : "c'est donc un amoureux qui parle et qui dit :". Mais ces lèvres qui rêvent d'une parole immédiate, vorace comme un baiser, n'osent pas croire qu'elles boivent à la source ni qu'elles déchiffrent le plaisir pour la première fois. Trop de culture fait de l'amour une longue mémoire. Trop d'ancêtres dont il faut s'autoriser hantent la voix. Plus que de plaire à l'être aimé, ce discours a d'abord le souci, Narcisse à la source, de ne pas déplaire à Werther, revenant inattendu qu'on rencontre toutes les dix phrases, Werther, pleure,  Nietzsche rit, Freud tranche seul sage un moine zen n'a pas lu tous les livres. Souvent l'analyse séduit, une lumière s'aiguise, un point se révèle exquis. Mais ce qu'on espère des mots quand ils brûlent d'amour, qu'ils fassent perdre la tête,  ce feu ne nous enflamme pas. Jean Suquet.

     

    Fragments d'un discours amoureux. Roland Barthes, Décembre 1977, Éditions du Seuil, 1977 Tel Quel, Paris

    LECTURES CHOISIES, EXTRAIT 094

    + d'infos

    Google Books

    Page en cours © studio point to point

    « CINEMA UNDERGROUND ALLEMAND LUTZ MOMMARTZPÉREC FILM »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :