• PATRICK SAYTOUR EXPOSE À PARIS CHEZ VALENTIN

    ''Perforé'' Plastique, fourrure et peinture acrylique de Patrick Saytour, 1975.

     Patrick Saytour Exposition du 11 janvier au 22 février 2014.

    Vernissage le 11-01/2014 Chez Valentin

    Adresse: 9, rue Saint Gilles 75003 Paris, France +33 (0)1 48 87 42 55

    Depuis le milieu des années 60, Patrick Saytour développe une œuvre caustique et critique qui déplace les données de la peinture et celles de la sculpture sur un terrain où le rapport à la création est constamment remis en cause. sic catalogue Musée de Céret où actuellement une salle de présentation lui est réservée. Lire plus Article Musée de Céret - Infos Pratique

    + INFOS

    Dernier Livre Pratique Patrick Saytour

    From Point to Point Page Saytour

    © Point to Point Studio

    « LUCIANO FABRO,FERNANDO MELANI,GILBERT MONNIER,ROBERT RAUSCHENBERG,PATRICK SAYTOUR,1960 RELATIONS PUB ECSTASY »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 22 Janvier 2014 à 03:43
    Patrick Saytour
    Article de Henri-François DEBAILLEUX pour le quotidien Libération Culture L’artiste, rarement exposé à Paris, présente une dizaine d’œuvres décalées, jouant sur les supports. On ne peut pas vraiment dire que Patrick Saytour soit un artiste prolifique, multipliant les expositions : à titre d’exemple, il n’en a fait que deux à Paris depuis 1996, la dernière ayant eu lieu en 2010 à la galerie Bernard Ceysson. Celle-ci, la première chez Valentin, est d’autant plus singulière qu’elle est construite autour d’un tableau et d’un amusant paradoxe. Intitulée Sans titre (1967), composée d’un brûlage sur plastique, de tissus et d’un encadrement en métal, l’œuvre est en effet historique par sa date de création, tout en n’étant pas inscrite comme telle, puisqu’elle n’a jamais été exposée à l’époque. Elle n’était pas assez conforme aux dogmes du mouvement Supports/Surfaces (1969-1972), composé d’une dizaine d’artistes, parmi lesquels Vincent Bioulès, Daniel Dezeuze, Claude Viallat et, bien sûr, Patrick Saytour. Sans être non plus son chef-d’œuvre, elle a l’avantage de bien asseoir la sélection d’une dizaine d’œuvres ici rassemblées, étalées sur quarante ans, de 1973 à 2013. Une belle occasion, donc, de voir comment au fil du temps et jusqu’à aujourd’hui l’artiste a tricoté les supports et perverti les surfaces (grands chevaux de bataille et de réflexion du mouvement susnommé) pour détourner et déconstruire la peinture. La plupart du temps, en ce qui le concerne, avec beaucoup d’humour, comme le prouve cet Enlèvement (1983), un tableau composé avec des tissus, de la tapisserie, un grillage en caoutchouc et une plante en plastique, comme autant d’éléments peu faits pour s’entendre mais qui pourtant, juxtaposés pour une esthétique kitsch, donnent lieu à un surprenant résultat et à une réussite plastique. De même, cette autre œuvre au sol, réalisée à partir d’un tapis de récupération aux dessins géométriques, que Saytour a longtemps gardé sans jamais vraiment savoir qu’en faire. Jusqu’au jour de 1993 où le fait de poser dessus une paire de luminaires et un cheval à bascule d’enfant va justement faire basculer la rigueur constructiviste du tapis vers l’ironie et la poésie des courbes et des objets ainsi conjugués. D’une pièce à l’autre, on retrouve ainsi tous les gestes de Saytour, aussi bien le travail sur la ligature, la torsion et la brûlure (l’ensemble de terres cuites avec oxydes colorés) que sur le pliage (une simulation sur une pièce de fourrure synthétique rasée et peignée) ou sur le marquage (ces croix dessinées sur des jeans accrochés aux murs). On l’aura compris, Saytour - qui en a plus d’un dans son sac - s’amuse, décale, multiplie les glissements. Derrière l’apparente disparité des œuvres, c’est bien la fidélité à une réflexion sur les supports et les surfaces, à la facétie et au registre sensible qui donnent une unité inattendue à l’ensemble. Henri-François DEBAILLEUX Patrick Saytour Galerie Chez Valentin, 9, rue Saint-Gilles, 75003.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :