• CLAUDE LANZMANN ENTRETIENS ET VIDEOS

    CLAUDE LANZMANN ENTRETIENS ET VIDEO

     Claude Lanzmann et Benjamin Murmelstein

    En hommage à Claude Lanzmann, disparu le 5 juillet, ARTE rediffuse les neuf heures de son monumental "Shoah" : un événement cinématographique et historique majeur sur le génocide perpétré par les nazis sur le peuple juif. Première époque.

    Première époque “L’action commence de nos jours à Chelmno-sur-Ner, en Pologne. À 80 kilomètres au nord-ouest de Lodz, au cœur d’une région autrefois à fort peuplement juif, Chelmno fut en Pologne le site de la première extermination de juifs par le gaz. Elle débuta le 7 décembre 1941. Quatre cent mille juifs y furent assassinés en deux périodes distinctes : décembre 1941-printemps 1943, juin 1944-janvier 1945. Le mode d’administration de la mort demeurera jusqu’à la fin identique : les camions à gaz. Sur les quatre cent mille hommes, femmes et enfants qui parvinrent en ce lieu, on compte deux rescapés : Mikael Podchlebnik et Simon Srebnik. Celui-ci, survivant de la dernière période, avait alors 13 ans et demi : son père avait été abattu sous ses yeux, au ghetto de Lodz, sa mère asphyxiée dans les camions de Chelmno. Les SS l’enrôlèrent dans un des commandos de “juifs au travail” qui assuraient la maintenance des camps d’extermination et étaient eux-mêmes promis à la mort…” (Extrait du texte d’introduction diffusé au début du film)

    Seconde époque Cette seconde partie s'ouvre sur un chant fredonné par Franz Suchomel, un ancien SS débusqué chez lui par Claude Lanzmann et filmé à son insu. Il s'agit du chant que devaient apprendre, dès leur arrivée à Treblinka, les nouveaux groupes de "juifs au travail" : "Le pas ferme, regard sur le monde, droit et loin, toujours braves et joyeux, les commandos marchent au travail. Pour nous il n'y a plus aujourd'hui que Treblinka, qui est notre destin..." En réponse aux questions précises de Claude Lanzmann, l'ancien SS explique ensuite, carte du camp à l'appui, comment il était possible de "traiter" – liquider – 18 000 personnes par jour à Treblinka… Une œuvre d'art Rythmé par le fracas des trains qui roulent vers les camps, le film monumental de Claude Lanzmann sonde l'horreur, donne à entendre l'indicible et transmet l'innommable avec une sobriété de moyens et une rigueur de ton exemplaires. Faisant remonter à la surface la mémoire des survivants juifs (notamment des membres des Sonderkommandos), déjouant les ruses et les esquives des témoins polonais et des bourreaux, Shoah est une œuvre d'art sans précédent sur la "solution finale".

    Claude Lanzmann évoque ses souvenirs Jean-Paul Sartre et de Simone de Beauvoir avec Raphaël Enthoven.

    + d'infos

    le liévre de patagonie de claude lanzmann

    déces de claude lanzmann realisateur de shoah

     © studio point to point

    « CLAUDE VIALLAT PEINTURE BAGES 2018À PROPOS DE NICE À NIMES. »

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 9 Octobre à 17:42

    Hi there! I am satisfied with everything I have read. thanks a lot for making my life easier. I don't to spend hours searching new materials. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :