• BEAUTY SITCOM MOUSSEMPÈS AND BERNARD FROM POINT TO POINT CONCERT

    Diaporama présentant l'activité du public présent au concert Beauty Sitcom de Sandra Moussempès et Jacques-Marie Bernard (extrait sonore) à l'espace Galerie From Point To Point de Nîmes Vendredi 20 Mai 2011.

    + d'infos sur les artiste et la résidence clique Ici

    + d'infos clique sur les liens et les images/+ informations click on the red words and pictures

    © studio point to point

    « TU VIS COMMENT ? TU MEURS COMMENT ?THE LADY FROM SHANGHAI-FINAL-CRAZY HOUSE »

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 25 Mai 2011 à 22:38
    Beauty Sitcom
    La résidence à From Point to Point de "Beauty Sitcom" a contribué à harmoniser les temps, mesures et attitudes donnés par les protagonistes : Sandra Moussempès et Jacques-Marie Bernard, et, ainsi associé ces éléments à une mise en place leur permettant d'améliorer les sonorités d'accueil de salle et de cervelles. Les artistes ayant en amont travaillé les thématiques sonores, ma mission consista à les écouter au mieux pour assumer les contraintes scéniques. La poètesse étant claustrophobe il fut décidé de placer le micro près de la porte. Le musicien ayant besoin d'assise il lui fut donné un siège. Plus la succession des séquences musicales s'affinait, plus il a semblé nécessaire que JMB and SM écoutent musique et texte en se confondant avec le public sur un temps choisi. Cela posa une question déontologique au musicien qui ne pouvait assumer l'absence à son pupitre sur la totalité du morceau. Il fut décidé que l'écoute serait de 4' pour le musicien qui ainsi il reprendrait la main sur le morceau qui semblait avoir besoin de lui dans son galop, et, 6' pour le poète qui utiliserait les 5 dernières minutes à lire fermement le poème, puis, ensemble ils poursuivraient par une autre séquence. Déposer les chaussures avant d'entrer au spectacle est une déférence au film de Satyajit Ray "le salon de musique [Jalsagar]", à la scène où l'aristocrate déchu, Biswambhar Roy, s'unit par la transe de la danse sophistiquée et sauvage, Krishna Bai, dont les pieds nus sont inondés de la musique charnelle de Ustad Vilayat Khan qui place la réception de l'émotion vitale à un point finale. Afin d'augmenter la relation physique de l'auditeur à la poésie/sonore de J.-M. Bernard et S. Moussempès un tapis composé de couvertures tenues sur les murs recouvrit la totalité de la salle. Associé à l'esprit de la prière Coranique et celui de la fête de Noël figura " décor II" dans un espace de temps de communicatif où chacun échange des cadeaux à côté de ses bas ! PhP
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :