• Simone Forti, foto © Jason Underhill

    Née à Florence, Italie en 1935, Simone Forti, est danseuse, chorégraphe musicienne, plasticienne, américaine. C'est suite au fascisme Italien ambiant préparant la Seconde Guerre mondiale qu'elle migre avec sa famille aux États Unis. C'est à Los Angeles qu'ils s'installeront.Elle a vingt et un ans et un mari : Robert Morris, pour s'installer à San Francisco. Là, elle s'initie à la danse, auprès d'Anna Halprin qui à la fin des années 1950 développe le concept des Tasks,: soit, des tâches de la vie quotidienne comme se nourrir, se laver, s'habiller, se déshabiller, s'endormir… qui sont étudiées, observées pour être transcrit à la danse. En 1958 le couple passe sur la côte est de l'Amérique à New-yorkais. Ils échanges leur point de vue auprès de Martha Graham et Merce Cunningham, Cage, Monte young … C'est en 1960, que S. Forti entre au cours de chorégraphie dirigé par le musicologue, musicien, chorégraphe Robert Dunn, dont elle se sent proche de son l'enseignement lié à l'exploration du corps  favorisant l'expérience totale où chacun de ses élèves, musiciens, peintres, plasticiens, danseurs boutent les contraintes académiques pour l'improvisation. Au Studio Merce Cunningham de multiples personnalités se côtoient avec David Gordon, Steve Paxton, Meredith Monk, Lucinda Childs, Yvonne Rainer, Trisha Brown, Deborah Hay, Steve Paxton.  Ces artistes appréhendaient la danse selon des perspectives nouvelles, engageant le corps dans une relation mentale pour créer des spectacles qui remettront en question les résultantes de la danse moderne.

    Closhs installation de Simone Forti avec vidéo de Hollis Frampton, 1967 photo :© Fredrik Nilsen

    De 1962 1968, c'est au côté de Robert Whitman, qu'elle vit le travail. Ainsi sous son influence elle pratique les installations et performances aux côtés d'Allan Kaprow, George Segal, Jim Dine, Claes Oldenburg ;  toutes ses activités la prépareront à un engagement chorégraphique plus personnel qui s'épanouira dans les années 1970

    Crawl de Simone Forti 1970

    Ainsi les années 1970 verront,les travaux des danseurs se partager la pratiques formelles avec les peintres musiciens, sculpteurs, perforateurs vidéastes. Simone Forti affirmera son style en mettant l'accent sur le corps comme moyen d'utilité plastique pratiquant le lieu: galerie, loft, théâtre, et, le public dans un rapport direct avec le danseur qui engagé par des règles intérieurs accepte les éléments extérieurs comme influents directement sur sa chorégraphie.

    "Scramble" de Simone Forti @ Baryshnikov Arts Center from Walter Patrick Smith, AIA LEED

    Depuis les 1970 Simone Forti vit en Californie où elle a donné des cours à l'Institut des Arts de Californie fondée par la Walt Disney compagnie en 1960, ainsi que dans de nombreux pays; Canada, Europe, Japon, Autriche, et le Venezuela. Aujourd'hui elle est invitée dans de nombreux pays.

    + Infos

    à relirre © Point to Point Studio


    votre commentaire

  • La Peinture Moderne La Mode Les juges

    + Infos

    Page qui court © Point to Point Studio


    votre commentaire
  • Parallèles deux fois racontées

    Cette réunion de quatre lignes provient d'une exploration de matières mesurables où se concilient à partir de contingences d'appuis les droites et les courbes. Posées deux à deux sur le mur ce doublage produit une incertaine égalité. Note 14HDB

    Two parallele twice-told

    Toute la longueur pour rire Cercle au coin

     

    Still frame from: Rashomon Still frame from: Rashomon  width=
    Still frame from: Rashomon Still frame from: Rashomon Still frame from: Rashomon
    Still frame from: Rashomon Still frame from: Rashomon Still frame from: Rashomon
    Still frame from: Rashomon Still frame from: Rashomon Still frame from: Rashomon

     

     Rashômon film de Akira Kurosawa 1950  > clic Here

    + Infos

     

    Page qui cours © Point to Point Studio

     


    votre commentaire
  • Panoramic Tablet-Get down to to Video Attelée 1980/2014

    Il est question ici d'attacher un temps à d'autres temps, en actionnant plusieurs objets
    Un télescopage entre le numérique (photo), et la mécanique (tablette) 
    Deux. La vidéo qui va à la rencontre d'un temps perdu pour témoigner d'une action rejouée (distance)
    Avec ses deux actions, il résulte que les défaillances des saisies autorisent des images-fictions proposant d'abominables perfections qui débordent de reconnaissance .  Note  00SJEH


    + Infos

    © Point to Point Studio


    votre commentaire
  • Thomas Bjelkeborn sur webSYNradio

    du 23-janvier au 06 février 2014

    Thomas Bjelkeborn, Berlin, August 2013-Photo Citizen Urge

    Bjelkeborn est un compositeur, musicien et artiste sonore Suédois. Il est l’un des initiateurs du IDKA de Gävle, PUSH Festival de Gävle et du Club Lamour Fylkingen à Stockholm. Il collabore régulièrement avec des institutions internationales et il est actif au niveau international comme compositeur-musicien dans des résidences au Royaume-Uni, Espagne, France et d’autres pays, et des tournées fréquentes en Europe avec son ensemble de musique électronique SQ/Sound Quartet.

    Avec sa composition Love in the eye of queen Mab, un hommage d'électronic music à la tradition textuelle/sonore suédoise,

    Bjelkeborn revisite la tradition suédoise textuelle/sonore dans une exploration passionnante de Shakespeare. Il s’agit de la deuxième pièce d’un cycle de six s’inspirant de Roméo et Juliette. Le compositeur collabore avec l’actrice suédoise Thérèse Brunnander du Théâtre Royal Dramatique de Stockholm.
    Dans cette pièce, l’accent est mis sur le mythe celtique de la reine Mab, qui est la fée présente au moment du coup de foudre entre Roméo et Juliette. La Reine Mab joue un rôle d’accoucheuse ( »She is the fairies’ midwife ») et d’arbitre entre l’intensité du sentiment amoureux et l’angoisse du tremblement. D’une certaine manière l’air de la reine Mab invite Roméo et Juliette à l’abandon dans une ouverture musicale vers le mystique.
    Thomas Bjelkeborn pour sa contribution à webSYNradio propose également des pièces de Lars-Gunnar Bodin, Åke Hodell et Sten Hanson. Ce dernier, disparu il y a quelques semaines, était l’un des maitres de cette tradition liant matières textuelles et sonores, et fidèle à leur amitié, Thomas Bjelkeborn invite les jeunes générations de compositeurs à continuer à se nourrir de son œuvre.

    ECOUTER

    websynradio stream

    Écouter le programme de Thomas Bjelkeborn sur votre lecteur

    + Infos

    SYN flyer157 BJELKEBORN eng600 Thomas Bjelkeborn sur webSYNradio 23 janvier 6 fevrier 2014

    podcast mini Thomas Bjelkeborn sur webSYNradio 23 janvier 6 fevrier 2014S’abonner au podcast

    © Point to Point Studio


    votre commentaire
  • Ai no korīda

     

    "L'armée" de Keisuke Kinoshita 1944,

    quelques minutes de fortes tensions d'un cinéma qui influença la vocation de Nagisa Ōshima le réalisateur de "la corrida de l'amour" offrant à ses acteurs la responsabilité de toucher.

    + infos

    La pendaison film de de Nagisa Ōshima 1968

    Japan CInéma

    Nagisa Ōshima est décédé en janvier 2013

    Nagisa Ōshima Night And Fog In Japan 1960 Nuit et Brouillard au Japon

    Nagisa Ōshima La cérémonie 1970

    " Le sens s'écoule et cesse
    Si dans les effets qu'il produit: le vent retarde ma nuit ; chemin et ponts me dirigent jusqu'au lit. "

    © Point to Point Studio


    votre commentaire
  • A-Paul-Armand Gette

    B-Les limites de la mesure

    C-Adiantum Capillus-VenerisL.,

    Sophie, Paul Armand 1984

    " Avec le modèle, cela se passe bien, il fait ce qu’il veut comme il veut et je me contente d’une liberté « de point de vue ». Il est quelques fois surpris de ce que j’ai choisi de regarder, mais il a la liberté d’en demander la destruction, ce qui est très rare. Au début, je donnais quelques indications, mais vraiment très générales, dans le genre “on va faire une promenade”, et je ne demandais rien concernant l’habillement. Avec le temps, je ne demande plus rien du tout. Par exemple Sophie est venue il y a deux semaine avec un ensemble vert qui lui plait beaucoup  et elle avait envie que nous fassions des photographies. Je pense que le “nous” qu’elle a employé est très important. Elle n’a pas dit “que je fasse”, où le “je” m’aurait désigné, mais bien “nous” (elle et moi). Dans les cas où j’ai demandé à une personne si elle voulait bien être Artémis par exemple, le projet est alors entre ses mains et peut devenir tout autre que ce que j’avais imaginé." P-A Gette La Liberté du Modèle selon Paul-Armand Gette plus sur Maze Magazine Mag Mag Maze Isuu

    Loukoum, verre, Paul-Armand Gette 2006 Ateliernational

    " En 1994, j’étais au bord de la Méditerranée, à Sète, préparant « Les chroniques d’Aphrodite » et je m’étais longuement penché sur le pubis de la déesse. C’est alors que me vint, au cours d’un déjeuner, l’idée d’annoncer que désormais j’allais m’occuper des menstrues de la déesse, provoquant quelques stupeurs parmi les convives. Ce n’était pas bien d’évoquer un pareil sujet, on alla jusqu’à me faire remarquer que je n’avais pas à me mêler de ce qui ne me concernait pas. Je retrouvais là l’ignoble méthode utiliser les religions pour persuader les hommes de l’impureté des femmes ce qui ne fit que me renforcer dans mes intentions de passer outre. J’étais à l’écoute des échos, qui comme je l’espérais, n’allaient pas manquer de se produire. J’attendis deux ans et Martine m’offrit de me montrer comment dans « La liberté du modèle » elle pensait répondre à mon attente. Puis ce fut Odile en Grèce, Connie en Colombie et Laurence en 2005 dans la vallée du Lot, et très vite au cours de conversations avec ces partenaires s’imposa l’idée d’une célébration. " P-A. Gette Les Menstrues de la Déesse, L'Apothéose des Fraises, plus sur Inferno.

    + infos

    Pygmalion Galatée sculpture de Étienne Maurice Falconet

    BLOG ABOUT PAULARMAND GETTE

    LES_DESSOUS_DE_PAUL-ARMAND_GETTE_ENTRETIENS_AVEC_DES_MODELES_PAR_LYDIE_REKOW.pdf

    QUELQUES_QUESTIONS_À_PAUL-ARMAND_GETTE_PAR_MARIE_EVE_LACASSE_POUR_VICE_MAG.pdf

    LES_MENSTRUES_DE_LA_DEESSE_ou_L'APOTHÉOSE_DES_FRAISES.pdf


    Laurence Paul Armand gette


    Page en cours © Point to Point Studio


    votre commentaire
  • 1914 L'ombre Portée 2014

    Le divin regarde Dieu, l'humain regarde l'Homme.  Ma cause n'est ni divine ni humaine, ce n'est ni le vrai, ni le bon, ni le juste, ni le libre, c'est : le Mien; elle n'est pas générale, mais: unique, comme je suis unique. Rien n'est, pour Moi, au-dessus de Moi !  1845 Max Stirner

    Réfaite sévère 2011 Th. Bernardet

     Hérisson *1, plastique vert, peinture acrylique, de Thomas Bernardet

    La pièce de Thomas Bernardet est galvanisée par le hérisson: se sèche bouteilles de 14, dont Marcel Duchamp, qui en avait perdu son texte et la sculpture, fit de neuves répliques dans les années 1960. Un  "Ready-Made Aided" *2 qui va au secours des vibrantes pensées de regardeuses enthousiastes livrant à la conversation avec l'Unique *3 l'objet de leur amour - Clint Eastwood: l'homme de compagnie, en quatre temps avec Fabien Gaffez, Michel Erman, Pierre-Olivier Toulza, Romain Huret, entretenu par Adèle Van Reeth, soutenu à la lecture par Georges Claisse et Mydia Portis Guérin à la réalisation. 


    Refaite Sévère sculpture de Th. Bernardet  2011

    Philosopher avec Clint Eastwood La loi du Cow-boy 

    unforgiven telerama de Thomas Bernardet

    Philosopher avec Clint Eastwood (2/4) : Quelle justice ? Vengeance et rédemption

    Capture Cowboy Richard Prince

    Philosopher avec Clint Eastwood (3/4) La vieillesse nous rend-elle sage ?

    Love Me Cowboy Lisa McLure

    Philosopher avec Clint Eastwood (4/4) : Eastwood est-il libertarien ?

    + INFOS 

    *1" Le hérisson c'est delà broussaille. C'est le buisson qui cache la cave. Là, où tu mets l'nez avant de te goinfrer d'la soupe à la Manouche. "sic Les brouillons de la langue verte d'Alfred Delvau circa1855.

    https://www.franceculture.fr/emissions/les-chemins-de-la-philosophie/philosopher-avec-clint-eastwood

    *2 "Ready-Made Aided"  > Made Aided > MayDay - Marcel Duchamp

     *L'unique et sa propriété de Max Stirner

    Thanks Thomas Bernardet Refaite Sévère à la Galerie From Point to Point 20/01/14

    © Point to Point Studio


    votre commentaire
  • Réfaite sévère 2011 Th. Bernardet

    Sèche bouteilles, plastique vert, peinture acrylique, de Thomas Bernardet

    La pièce de Thomas Bernardet est galvanisée par le hérisson, se sèche bouteilles de 14, dont Marcel Duchamp, qui en avait perdu son texte et la sculpture, fit de neuves répliques dans les années 1960. Un Ready-Made Aided qui va secourir les regardeuses aux vibrantes pensées du MayDay MayDay qui enthousiasme les conversations et philosopher sans rapport avec Clint Eastwood et Fabien Gaffez, Michel Erman, Pierre-Olivier Toulza, Romain Huret, entretenus par Adèle Van Reeth et soutenus à la lecture par Georges Claisse et Mydia Portis Guérin à la réalisation.


    Refaite Sévère sculpture de Th. Bernardet  2011

    Philosopher avec Clint Eastwood La loi du Cow-boy 

    Illustration. Photo Thomas Bernardet

    Philosopher avec Clint Eastwood (2/4) : Quelle justice ? Vengeance et rédemption

    Capture Cowboy Richard Prince

    Philosopher avec Clint Eastwood (3/4) La vieillesse nous rend-elle sage ?

    Love Me Cowboy Lisa McLure

    Philosopher avec Clint Eastwood (4/4) : Eastwood est-il libertarien ?

    + INFOS

    *" Le hérisson c'est delà broussaille. C'est le buisson qui cache la cave. Là, où tu mets l'nez avant de te goinfrer d'soupe à la Manouche. "sic Les brouillons d'Alfred XIX°.

    telerama,hérisson,Point to point,art document,Thomas Bernardet Refaite Sévère Photo Ombre Man,séchoir à bouteilles,Impitoyable Cowboy,page Eastwood,Capture Cowboy Richard Prince,La loi du Cow-boy,Vengeance et rédemption,La vieillesse nous rend-elle sage ?,Eastwood est-il libertarien ?,Pierre-Olivier Toulza,cinepop,Université bordeaux,Romain Huret,Fabien Gaffez,Michel Erman,Georges Claisse,Mydia Portis Guérin


    votre commentaire
  • cercle ami

    " … seul revient l'affirmation, seul revient ce qui peut être affirmé, seule la joie retourne. Tout ce qui peut être nié, tout ce qui est négation, est expulsé par le mouvement même de l'Éternel Retour. Nous pouvions craindre que les combinaisons du nihilisme et de la réaction ne reviennent éternellement. L'éternel retour doit être comparé à une roue, mais le mouvement de la roue est doué d'un pouvoir centrifuge qui chasse le négatif. Parce que l'Être s'affirme du devenir, il expulse de soi tout ce qui contredit l'affirmation, toutes les formes du nihilisme et de la réaction : mauvaise conscience, ressentiment..., on ne les verra qu'une fois. [...] L'Éternel Retour est la Répétition ; mais c'est la Répétition qui sélectionne, la Répétition qui sauve. Prodigieux secret d'une répétition libératrice et sélectionnante."  Nietzsche, sa vie, son œuvre. Gilles Deleuze 1965

    Jean-Marc Andrieu

    En supposant qu'il y ait une énergie de contraction égale dans tous les centres de forces de l'univers, il reste à savoir d'où pourrait seulement naître la moindre différence ? Il faudrait alors que le tout se dissout en une infinité d'anneaux et de sphères de l'existence parfaitement identiques et ainsi nous verrions d'innombrables mondes parfaitement identiques coexister , les uns à côté des autres. Est-il nécessaire pour moi d'admettre cela ? D'ajouter à l'éternelle succession de mondes identiques une éternelle coexistence ? Sic Nietzsche voir Liste livres numériques

    + Infos

    Vue vitre galerie in - Détail Exposition Jean-Marc Andrieu 2013

    "Enfant
    j'ai souvent entendu la mélodie du temps
    or est-ce son air que je siffle ?
    Regarde
    voyant, si mon coup de pédale
    ne se transforme en de sérieuses beautés !
    Écoute
    Couleurs et voyelles enfantines tintées de ma sirène. Place ! Place. Repoussante mélancolie" PTPS

    Vue cercle amis en galerie In 2013 clic image

    Page qui tourne © Point to Point Studio


    votre commentaire
  • La barre de bois rond est un assemblage de segments dont la longueur égale le diamètre

    André Cadéré, artiste roumain, est né en 1934 à Varsovie. À 23 ans, en 1967, il immigre au printemps sur Paris. Rapidement, cette même année il présente son travail à l'exposition collective "Marché Expérimental d'Art". Puis à l'American Center 1968/70. Présentant une peinture abstraite comme totalité de surface et fragments de celle-ci, aux couleurs provocantes et formes coupées que l'on peut associer à la chemise de Jimi Hendrix et à la contre-culture psychédélique qui serait réalisée avec un savoir- faire constructiviste où le poids de la couleur est aussi important que les mesures d’espaces qui la distribue ouvert à l'antiforme. Voir exemple toile Centre Pompidou sans titre 1968.

    C'est à la fin des sixties qu'il rencontre, observe, les nombreux mouvements artistiques militants: Lettriste, SituationnisteFluxus, Art and Language, Art conceptuel, New School of New York, Minimalisme, GRAV, BMPT, Performances, Musique, Installations… Et leurs acteurs: Isou, Lemaître, Toroni, Parmentier, Antoni Miralda. Terrain fertile qu'il partagea avec Christian Boltanski, Bernard Borgeaud, Jean Le Gac, Paul-Armand Gette, Bernard Joubert, +++  et de développer son projet qui se radicalisera sous forme de barres et de déambulations pour revendiquer une indépendance
    "intransigeante et solitaire" vis-à-vis du marché et les contextes institutionnels de L'establishment Artistique.

    André Cadéré, Avenue des Gobelins, Paris- Document April 1973,

    " La barre de bois rond est un assemblage de segments peints dont la longueur égale le diamètre et se succédant d’après une méthode comportant des erreurs. Exposé là où il est vu. Ce travail est contraire aux textes et photo ici imprimés. Dépendant des contraintes de ce livre, texte et photo ont un seul rapport avec ce qu’ils décrivent : l’incompatibilité. " André Cadéré, 1974

    " Je veux dire aussi de mon travail et de ses multiples réalités, il y a un autre fait : c’est le héros. On pourrait dire que le héros est au milieu des gens, parmi la foule, sur le trottoir. Il est exactement un homme comme un autre. Mais il a une conscience, peut-être un regard, qui d’une façon ou une autre, permet que les choses viennent presque par une sorte d’innocence ".

    André Cadere photographier à l'exposition de  Marcel Broodthaers, Palais des Beaux-Arts, Bruxelles Foto: Bernard Marcelis 1974.

    "Une barre de bois rond est immuable, toute pièce étant à chaque fois différente l'une de l'autre, l'ensemble du travail étant une constellation. Cette constellation étant strictement limitée. D'un autre côté, mon activité n'a pas de suite, ni d'avenir. Il n'y a pas d'évolution, une barre de bois rond est." Lettre à Yvon Lambert, André Cadéré le 24 mai 1978


    "Je veux dire aussi de mon travail et de ses multiples réalités, il y a un autre fait: c'est le héros. On pourrait dire qu'un héros est au milieu des gens, parmi la foule, sur le trottoir. Il est exactement un homme comme les autres. Mais il a une conscience, peut-être un regard, qui, d'une façon ou d'une autre, permet que les choses viennent presque par une sorte d'innocence".
    Lettre à Yvon Lambert, André Cadéré le 25 mai 1978

    Emporté par une maladie, à l'âge de 44 ans l'artiste Cadéré décède le 12 août 1978.

    Certificat d'authentification d'une oeuvre de André Cadéré

    + Infos

    Une erreur est systématiquement incluse dans la succession des différentes couleurs. Les segments colorés se succèdent les uns aux autres sous forme de permutations mathématiques et l'erreur se produit lorsque deux segments sont inversés.

    André Cadéré Expositions illustrées

    André Cadere Documents Lynda Morris

    Ansré Caderé Article Texte 1975 + Diaporama

    André Cadéré Page Barre de Bois Rond

    Page qui court © Point to Point Studio


    votre commentaire
  • André Cadéré les rues étaientt utilisées du coté Impair 24 Juin 1974

    André Cadéré et Jean Le Gac Paris France 1972

    1973 Galerie des Locataires, Paris
 - Galerie MTL, Bruxelles Belgique

    André Cadéré Palais des Beaux Arts, Schone Kunsten, Brussel 1974

    1974 Palais des Beaux-Arts, Bruxelles
 - Galerie Marilena Bonomo, Bari Italia 
- Faculté de Philosophie et Lettres de l’Université catholique de Louvain, Belgique

     

    Andre Cadere avec Genzken, Buchloh, Broodthaers, Gillisen, à Brussels 1974

     1975 Galerie MTL, Bruxelles
 - I.C.C., Anvers
 Galerie Folker Skulima, Berlin
 - Samangallery, Gênes invité du 12 au 17 mai 1975 à la Samangallery, à Gênes, l’artiste demande au responsable du lieu d’organiser des itinéraires, tous les soirs, à partir de 18 heures, afin de présenter une barre de bois rond dans la ville, en marge de son installation dans l’espace proprement dit . Galerie Toselli, Milan
 - Galerie Banco, Brescia
 - Jean-Luc Allexant, Dijon
 - Galerie Sperone, Turin
 Italie - Galerie Lucio Amelio, Naples
 - Galerie Area, Florence
 - Galerie Yvon Lambert, Paris
 - Galerie Vega, Liège 
Café de l’Oasis, Kain
 - Galerie Elsa von Honolulu-Loringhoven, Gent

    André Cadéré Arte Banco Brescia Italia 1975

    1976 Galerie d’Allessandro-Ferranti, Rome
 Italie - Galerie Françoise Lambert, Milan - italie 
I.C.A., New Gallery, Londres
 - Slade School of Art, Londres
 - Galerie Robert Self, Londres -Jean-Luc Allexant, Dijon
 - Foire de Bologne (stand Galerie d’Alessandro-Ferranti) Italia- Galerie Maier-Hahn, Düsseldorf
Galerie David Ebony, New York

    André Cadéré Oasis Café de Liège Belgique 1975/76

    1977 Ghislain Mollet-Viéville, Paris
 - Galerie MTL, Bruxelles - 
Galerie Françoise Lambert, Milan
 - Samangallery, Gênes
I .S.E.L.P. - Bruxelles
Musée d’art contemporain, Gand

    André Cadéré Kunst Museem Van Hedendaagse Gand Belgique 1977

    1978 Alan Middelton et Edda Renouf, New York USA -  
Galerie David Ebony, New York - 
Galerie Vega, Liège
 - Galerie Tanit, Munich Allemagne - 
Barry Barker Gallery, Londres
 Angleterre - Hall Bromm Gallery, New York

    1979
Grafiek 50, Belgique
1981
Vereniging voor Aktuele Kunst, Gewad, Gand
1982
 Galerie Liliane et Michel Durand-Dessert, Paris
1988
Galerie des Beaux-Arts, Bruxelles
1989
The Institute for Contemporary Art, New York
1992
Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris
1996
Kunstverein München, Munich
Kunstverein in Hamburg, Hambourg
Neue Galerie am Landesmuseum Joanneum, Graz
1998
Galerie Jan Wagner, Berlin
2002
Galerie Almut Gerber, Cologne
2005
Galerie Art: Concept, Paris
2007
Staatliche Kunsthalle Baden-Baden, Baden-Baden
2008
André Cadere, Peinture sans fin,Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, Paris
Bonnefantenmuseum, Maastricht
2010
André Cadere, stand Galerie Art Attitude Hervé Bize, Art 41 Basel, Bâle

     
André Cadere  La Valette-du-Var " Espace d’Art Le Moulin"

    CADERE / LA BARRE DE BOIS ROND ET SES AVATARS

    Commissariat Hervé Bize en collaboration avec Isabelle Bourgeois 15 Février au 27 Avril 2013

    Expositions collectives

    1967 Marché Expérimental d'Art, Paris

    1968 Six artistes de la Cité Internationale des Arts, American Center, Paris

    1970 American Center, Paris

    1972 Salon de Mai, Paris
 1973
 Akademia Raymond Duncan, Paris
 Galerie 6, Paris
Deurle, 11-07-73, Musée Dhondt-Dhaenens, Deurle

    André Cadéré Palais Beaux Arts Brussels document 1974

    1976 Galerie Yvon Lambert, Fine Arts Building, New York

    André Cadéré New York City Twin Towers Foto Gianfranco Gorgoni Art 1976

    André Cadéré Piazza San Marco Venise Italie 1976

    1977 Movin Galerie Hal Bromm, New York
Otto opera di pittura contemporanea, Galerie Banco, Brescia

    André Cadéré avec Gilbert sans George Munich Allemagne 1978

    1978 L’Art contemporain en France depuis Matisse, Musée d’art contemporain, Gand - 
Galerie Françoise Lambert et Galerie Julian Pretto, New York
 - Tendances de l’art en France 1968-1978, 3, Musée d’art moderne de la Ville de Paris, Paris
 - Focus 78, Centre culturel du Marais, Paris
 - Le Musée en Tiroirs par Herbert Distel, Cooper Hewitt Museum, New York - Kunsthaus Zürich, Suisse

    André Cadéré à l'hôpital, Paris photo B Joubert 1978

    1979
Omtrent Kunstenaars, Centre culturel, Waregem
Biennale de la critique, I.C.C., Anvers
Biennale de la critique, Palais des Beaux-Arts, Charleroi
Systèmes, séries, séquences, Ghislain Mollet-Viéville, Paris
1983
Art en France 1960-1980, Coutances
1984
L’architecte est absent, œuvres de la collection Herbert, Stedelijk Van Abbemuseum, Eindhoven
1986
Ghislain Mollet-Viéville, agent d’art, Ecole régionale des Beaux-Arts G. Pompidou, Dunkerque
Galliera Bonomo, Bari
1987
Galerie des Beaux-Arts, Bruxelles
1988
Cadere, Knöpcke, Palermo, Galerie des Beaux-Arts, Bruxelles
Galerie Détour, Namur
Anthony Reynolds Gallery, Londres
1989
Das Spiel des Unsagbaren, Wiener Secession, Vienne
L’art conceptuel, une perspective, Musée d’art moderne de la Ville de Paris, Paris
Liberté & Egalité, Musée Folkwang, Essen ; Kunstmuseum, Winterthur
Le jeu de l’indicible, Palais des Beaux-Arts, Bruxelles
Galerie des locataires, Milan; Paris; Zargeb, Düsseldorf, Londres, Rome
1990
65-75. Aspetti e Pratiche dell’Arte Europea, Castello di Rivara, Turin
1991
Une scène parisienne 1968-1972, Université Rennés 2, La Criée, Frac Bretagne, Rennes
Galerie Liliane et Michel Durand-Dessert, Paris
1992
Yvon Lambert collectionne, Musée d’art moderne, Villeneuve d’Ascq
Manifeste, Musée national d’art moderne, Centre Pompidou, Paris
1993
Real, Wiener Secession, Vienne
Le jardin de la vierge, Old England, Bruxelles
Futur Musée Instrumental, Bruxelles
1994
Zimmer in denen die Zeit nicht zählt, Collection Brandhorst, Musée d’art contemporain, Bâle
Hors Limites, L’art et la vie, Musée national d’art moderne, Centre Pompidou, Paris
From minimal to Conceptual Art, National Gallery of Art, Washington.
1995
Cornered, Galerie Paula Cooper, New York
Insomnie. Au confluent des disciplines artistiques, Centre d’art contemporain, Domaine de Kerguéhennec
Géométrie sacrée, Galerie des Beaux-Arts, Bruxelles
Reconsidering the Object of Art : 1965-1975, MOCA, Los Angeles
1997
Made in France 1947-1999, Musée National d’Art Moderne, Centre Georges Pompidou, Paris.
From Minimal to Conceptual Art, Portland Art Museum, Portland; Archer M. Huntington Art Gallery, Austin
1998
From Minimal to Conceptual Art, Tel Aviv Museum of Art, Tel Aviv; Wäinö Aaltonen Museum of Art, Finlande
1999
1.0, Galerie Jousse Seguin, Paris
Nouvelles perspectives, Galerie Art Attitude Hervé Bize, Nancy
Acquisitions from the period 1988- present, Van Abbemuseum, Eindhoven, Hollande
2000
Micropolitiques, Le Magasin, Centre national d’art contemporain, Grenoble
Food for the Mind. Die Sammlung Udo und Annette Brandhorst, Haus der Kunst, Munich
Voici, 100 ans d’art contemporain, Palais des Beaux-Arts, Bruxelles
Many colored objects placed side by side to form a row of many colored objetcs, works from the Hervert Collection, Casino Forum d'Art Contemporain, Luxembourg.
2001
Critique et utopie: les livres d’artistes, La Criée- Centre d’Art Contemporain, Rennes
Deliberate Living, Green Naftali Gallery, New York
André Cadere, Dora Garcia, Sharon Lockhart, Uri Tzaig, Galerie Jan Mot, Bruxelles
Stop & Go, FRAC Nord-Pas de Calais, Dunkerque
As painting: Division and Displacement, Wexner Center for the Arts, Columbia
Minimal, Zwirner & Wirth, New York
2002
Walk Around Time: Selections from the Permanent Collection, Walker Art Center, Minneapolis
Premiers mouvements- fragiles correspondances, Le Plateau, Paris
Iconoclash. Jenseits der Bilderkriege, ZKM, Karlsruhe
Minimalism and After. Sammlung DaimlerChrysler, DaimlerChrysler Contemporary, Berlin
Conceptuele kunst in Nederland en België 1965-1975, Stedelijk Museum, Amsterdam
Reverberator: Franz Ackermann, André Cadere, Luisa Lambri, Paul Mc Devitt, Mathew Ritchie, Houldsworth Gallery, Londres
The Object Sculpture, Henry Moore Institute, Leeds, Grande-Bretagne
Les années 70: l’art en cause(s), CAPC Musée d’Art Contemporain Bordeaux
Trans_Positions, Centre d’Art Passerelle, Brest
2003
Over Wij/About We, Van Abbemuseum, Eindhoven, Pays-Bas
Collection 001, Institut d’Art Contemporain, Villeurbanne
Les 20 ans des FRAC, Musée du Château des Ducs de Bretagne, Nantes
The Daimler Collection, ZKM/ Museum für Neue Kunst, Karlsruhe
In den Schluchten des Balkan, Kunsthalle Fridericianum, Kassel
On the Edge, The Detroit Institute of Arts, Detroit
Adorno, Frankfurter Kunstverein, Francfort
2004
Deurle 11/7/73, MDD- Museum Dhondt-Dhaenens, Deurle
Pour un Art concret, Espace de l’Art Concret, Mouans, Sartoux
The Daimler Art Collection, Pretoria Art Museum, Pretoria
The Daimler Art Collection, Museum Africa, Johannesbourg
Ambulantes, Centro Andalouz de Arte Contemporaneo, Séville
Support 2: Die Neue Galerie als Sammlung, 1950-heute, Neue Galerie am Landesmuseum Joanneum, Graz
Artists’ Favourites, Institute of Contemporary Art, Londres
Traffic d’influences: Art et design, Collection FRAC Nord-Pas de Calais, Tri postal, Lille
The Daimler Art Collection, South African National Gallery, Cape Town
Attraversare Genova, Museo d’Arte Contemporanea di Villa Croce, Gènes
Dear ICC: Aspects of Contemporary Art in Belguim 1970-1985, MuHKA, Museum Van Hedendaagse Kunst, Anvers
Journal # 7: Tomma Abts & Vincent Fecteau, Van Abbemuseum, Eindhoven, Pays-Bas
L’art au futur antérieur. L’engagement d’une galerie. Liliane et Michel Durand-Dessert 1975/2004, Musée de Grenoble
2005
No walk, no work, Galerie Villa des Tourelles, Nanterre
Theorama. Une collection privée en Italie; la collection d’Enea Righi, Collection Lambert, Avignon
Support 3: Die Neue Galerie als Sammlung, Fluxus , Happening, Konzeptkunst, Neue Galerie am Landesmuseum, Joanneum, Graz
2006
Conversation with Art, on Art. Bauhaus to Contemporary Art. The Daimler Art Collection, Tokyo Opera City Art Gallery, Tokyo.
Painted Objects, Center for Contemporary non-objective art, Buxelles
Inventaire, Works on documents from the Herbert Collection, Museo d’Art Contemporani de Barcelona, Barcelone
Le mouvements des images, Art, Cinema, Musée National d’Art moderne, Centre Georges Pompidou, Paris
La Force de l’Art, Grand Palais, Paris
Inventur, Werke aus der Sammlung Herbert, Kunsthaus Graz, Graz
Chauffe, Marcel!, FRAC Languedoc-Roussillon, Montpellier
Spiralen der Erinnerung, Arbeiten der vergangenen 30 Jahre, Kunstverein in Hamburg, Hambourg
Le Tas d’Esprit, Saint-Germain-des-Prés, Paris
The Exotic Journey Ends, Foksal Gallery Foundation, Varsovie
Busy Going Crazy, La Maison Rouge, Fondation d'art contemporain Antoine de Galbert, Paris
Konkretismus, Material/ Sprache und Abstraktion seit 1955, Baden-Württembergische Bank Stuttgart, Stuttgart
2007
Ateliers: L’artiste et ses lieux de création dans les collections de la bibliothèque Kandinsky, Musée National d’Art Moderne, Centre Georges Pompidou, Paris
Expats/Clandestines, WIELS, Centre d’Art Contemporain, Bruxelles
A Point in Space is a Place for an Argument, David Zwirner, New York
Da Bauhaus(Agora!)/ From Bauhaus to (Now!), The Daimler Art Collection, Museo de Arte de Sao Paulo Assis Chateaubriand- MASP, Sao Paulo
T/raum(a) 68, Hallen van het Belfort, Bruges
2008
Arts le Havre 2008, Biennale du Havre, Musée des Beaux-Arts André Malraux, Le Havre
Ruptures et héritages (les années 70), Musées Royaux de Belgique, Bruxelles
2009
Master Piece, stand Galerie Art Attitude Hervé Bize, FIAC, Grand Palais, Paris
The perpetual dialogue, Andrea Rosen Gallery, New York
Le Modernisme roumain, EspaceTajan, Paris
Fare Mondi-Making Worlds, 53ème exposition internationale d'art, Biennale de Venise, Giardini, Venise
2010
\Lean, Nicole Klagsbrun, New York
Les promesses du passé, une histoire discontinue de l'art dans l'ex-Europe de l'Est, Musée National d'Art Moderne, Centre Georges Pompidou, Paris
Chefs-d’oeuvre ?, Centre Pompidou-Metz, Metz
Weniger ist mehr Bilder, Objekte, Konzepte aus Sammlung une Archiv von Herman une Nicole Daled 1966-1978, Haus der Kunst, Munich
Marcher-créer, Galerie Aréna, Ecole nationale supérieure de la photographie, Arles

    " La barre de bois rond est un assemblage de segments peints dont la longueur égale le diamètre et se succédant d’après une méthode comportant des erreurs. Exposé là où il est vu. Ce travail est contraire aux textes et photo ici imprimés. Dépendant des contraintes de ce livre, textes et photos ont un seul rapport avec ce qu’ils décrivent » l’incompatibilité. Cadéré, 1974. " photography Bernard Joubert 1978

    © Point to Point Studio

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires